Tag Archives: Togo

Can/Mondial 2010:Comment le Cameroun a frôlé la catastrophe

CAMEROUN-TOGO

La Fecafoot discute avec le commissaire Fifa  (Ph TAMBA)

Comment le Cameroun a frôlé la catastrophe

Le ministère des Sports et de l’Education physique évalue l’organisation locale de la rencontre Cameroun-Togo

Le match de football ayant opposé le Cameroun au Togo le 10 octobre dernier n’est pas fini. La preuve avec la rencontre organisée hier, 19 octobre 2009 par le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep). La réunion dite d’évaluation du match Cameroun/Togo a servi de tribune aux différents responsables ayant été associés à l’organisation locale de s’expliquer, de se justifier ou d’accuser les autres. « C’était une vaste pagaille amèrement constatée par le commissaire du match envoyé par le Fifa… Nous allons bientôt vers la catastrophe. On peut interdire à tout moment le stade Ahmadou Ahidjo », accuse Francis Mveng premier vice-président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Il relève que les éléments du service de sécurité du Premier ministre on occupé trop de places à la tribune présidentielle, pénalisant ainsi les autres invités d’honneur. Conséquences, plusieurs personnes étaient assises… sur les marches. Quand aux autres tribunes et au « shabba », c’est « le superlatif absolu au niveau du pire. C’est du bricolage et le mot n’est pas fort », clame Francis Mveng.

Selon lui, les fonctionnaires commis au protocole ne peuvent pas tenir tête à ces autres hauts commis de l’Etat qui s’invite au stade. « Il faut mettre les billets en vente, on verra qui aime le football », suggère-t-il. Bien évidement, le responsable de la commission protocole estime que l’autre exagère. « Il faut reconnaître que nous avons énormément avancé sur ce point », se défend M. Taddo. Les journalistes qui y étaient apprécieront. Mais il y a eu pire. Un cameraman, au service de la direction des stades s’est vu molesté le jour du match. Sa camera avec. « Nous lui avons donné un badge pour filmer ce qui se passe aux entrées. Ce sont des méthodes pour améliorer notre organisation. Nous avons besoin de support pour observer les dérapages au niveau des porte d’accès », explique le directeur des stades. Le malheureux, en faisant son travail, a eu la mauvaise idée de filmer des actes de corruption auxquels des hommes en tenue n’étaient pas étrangers. Quelques secondes des images ont tout de même été récupérées. Ces hommes en tenue étaient plus nombreux dans le stade. Ce qu’interdit le règlement de la Fifa. Mais ils n’ont pas pu faire descendre ces spectateurs qui avaient choisi de s’asseoir sur les garde-fous au sommet des gradins.

Nième raison pour faire annuler le match par le commissaire de la Fifa. « C’est un problème sérieux parce qu’il y va de la crédibilité du Cameroun. Il faut dire cela à monsieur le gouverneur. C’est lui le patron de la sécurité », lance le ministre au représentant du chef de terre, Koumpa Issa. Malgré les manquements, il a envoyé ce représentant se plaindre. Les forces du maintien de l’ordre n’auraient pas reçu les primes d’alimentation. Pourtant, « ils ont déchargé l’argent auprès de Nguidjol [Dag du Minsep, ndlr] », relève le Minsep. Ce qu’il confirme en précisant que la somme de 1,2 millions de Cfa a été remise pour la ration des policiers et gendarmes. Au terme de cette réunion sous forme de tribunal on apprend aussi que les recettes étaient d’environs 74 millions de Fcfa. Quand au verdict, pas de condamnation. On appelle à plus de vigilance, le ministre demande que lui soient transmis des rapports. On promet de tout faire pour que ça change. « La volonté d’améliorer les choses existe toujours », assure le ministre Michel Zoah. On a déjà entendu ça…

Edouard TAMBA

Adebayor dans l’Eto’o des Song

CAMEROUN-TOGO

Adebayor dans l’Eto’o des Song

La rencontre Cameroun – Togo de samedi dernier a été le théâtre de plusieurs duels. Notamment ceux manqués par le capitaine togolais

"Tu passes la balle ne passe pas"

"Tu passes la balle ne passe pas"

Le capitaine et avant-centre du onze national togolais avait prévu de fermer la page Rigobert Song Bahanag lors de la confrontation du 10 octobre au stade Ahmadou Ahidjo. « Je suis venu finir Song », lance ironiquement l’avant-centre de Manchester City à quelques hommes de médias, peu avant le coup d’envoi de la rencontre. Il a sûrement à l’esprit la mésaventure d’un certain Raymond Kalla face à lui le 25 janvier 2006 au Caire en Egypte. Dans le cadre d’un match de poule, le Cameroun affronte le Togo et l’attaquant des Eperviers vers la 54é minute envoi le doyen de la défense camerounaise au tapis. Pour de bon. Visiblement victime d’un claquage, Raymond Kalla cède sa place à Bikey. Fin de carrière internationale. On ne le verra plus arborer le vert-rouge-jaune des Lions indomptables.

Emmanuel Sheyi Adebayor comptait remettre ça, face à Rogobert « Magnan » Song. Pour son mètre 90, sa vitesse, sa forme actuelle en Premier league anglaise et ses 25 ans, ce devrait être une tâche aisée. Car il a en face de lui un vieux de 33 ans, dont la carrière dure depuis 1992,  et qui a perdu quelques dents avec son brassard de capitaine. Adebayor met son projet à exécution dès la 2e minute de jeu. C’est sans compter sur le fait que l’autre est moins fragile qu’il n’en a l’air. Près de la ligne médiane, Adebayor ne parvient pas à dépasser Rigobert Song dont la pression envoi la balle en touche. Le choc entre les jambes de ses deux athlètes fait sourire Adebayor.

Le match se poursuit et l’on observe que l’attaquant togolais a changé de flanc. Si Gérémi Njitap avait quelques doutes, il doit être fixé dès la 14e minute de jeu. Adebayor va trop vite. Même les plus jeunes ont du mal à le suivre. Il semble se balader sur le flanc droit. Mais son retrait au deuxième poteau ne trouve aucun de ses coéquipiers. Adebayor récidive 3 minutes plus tard. Njitap et Alexandre Song sentent l’éclair passer. Nicolas Nkoulou arrive en pompier pour dégager le ballon catastrophe. Le capitaine des éperviers ne baisse pas les bras. Sauf que son engagement et son talent sont inversement proportionnels aux capacités de ses coéquipiers. « Le Togo est Adebayor-dépendant », commente un photographe au stade.

Le duel Emmanuel Adebayor-Rigobert Song tourne court. Le Togolais se retrouve en face d’un autre Song ; qu’il connaît bien. Les anciens coéquipiers d’Arsenal ne se font pas de cadeau. Le jeune Lion donne du fil à retorde à Adebayor. S’il est en passe de perdre ce duel, il lui reste un autre. Un duel à distance contre alter ego de l’équipe camerounaise. On les attend en face des buts. On les verra en face à face. Prêts à se rentrer dedans. A la suite du but contesté de Gérémi Njitap, Samuel Eto’o s’en va parler à l’un des arbitres assistants. Il s’en prend ensuite à un joueur togolais. Emmanuel Adebayor rapplique en courant. Les deux avant-centres s’envoient quelques noms d’oiseaux, à défaut d’en venir aux mains. Le but est validé, au malheur d’Adebayor et ses coéquipiers.

La seconde mi-temps sera à la même image. Le « tueur » de vieux Lions perd tous ses duels. Mais il a le temps de donner un violent coup de coude à Rigobert Song qui reste sur la pelouse. La réplique viendra avec l’autre Song. Sur le coin du corner, il couvre le ballon et reçoit deux coups de pieds d’Adebayor. Rigobert surgit entre les deux ex coéquipiers et dégage le ballon sous les acclamations de la foule. Nouveau duel perdu. L’autre n’en peut plus et demande à être remplacé. Hué par le public, il se dirige vers les vestiaires. Il reviendra plus tard sur le banc de touche. La peau du Lion, il l’aura une autre fois…

Edouard TAMBA

Lions indomptables: Si près de l’Afrique du Sud…

Can/Mondial 2010

Si près de l’Afrique du Sud…

La sélection nationale camerounaise de football s’est qualifiée pour la prochaine coupe d’Afrique des Nations en battant le Togo à Yaoundé. Mais la victoire du Gabon prolonge le suspense pour ce qui est de la Coupe du Monde

Les Lions indomptables n’ont jamais été aussi près de la prochaine Coupe du Monde de football. Avec 10 points au marquoir, les coéquipiers de Samuel Eto’o Fils conservent la tête de la poule A dans le cadre des éliminatoires couplées Coupe d’Afrique des Nations /Coupe du monde 2010. Sur la pelouse du stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, les Lions indomptables ont défait le Togo samedi dernier, 10 octobre 2009, par un score de trois buts à zéro. Tout n’avait pourtant pas bien commencé pour le Cameroun. L’émissaire de la Fédération internationale de football Association qui retarde le début de la rencontre pour plusieurs minutes. Des footballeurs camerounais qui semblent perdus sur l’aire de jeu ; dépassés par la vitesse des éperviers et les débordements de Emmanuel Adebayor. Sur ce flanc du jeu, Gérémi Njitap a du mal à suivre l’international togolais. Il est régulièrement secouru par Alexandre Song et Nicolas Nkoulou. Les réactions offensives du Cameroun viennent d’Achille Emana, très remuant. En plus de Samuel Eto’o et Webo. C’est d’ailleurs sur une action de ce dernier que le Cameroun obtient son premier coup franc, à la 19e minute de jeu. Le tir enveloppé de Gérémi Njitap passe non loin de la lucarne. Le Togo défend. Le cours du match change 9 minutes plus tard. Parti dans un duel contre le gardien de but des Eperviers, Achille Webo a le temps de pousser la balle qui échappe au portier. Faute de ballon, Obilale Kodjovi laisse ses mains faucher l’avant-centre camerounais.

 Défaite mentale

L’arbitre central, Kaoma Wellington n’hésite pas en désignant le point de pénalty. Obilale Kodjovi simule une douleur à l’œil droit et reste au sol. Alors que le capitaine Emmanuel Adebayor fait son lobbying au près du premier assistant, son homologue camerounais se rapproche du central pour revendiquer un carton rouge. Comme par miracle, le gardien togolais se relève et prend position sur sa ligne. Il aura le temps de prendre un carton jaune, avant de repousser le pénalty qu’exécute Njitap. Achille Emana surgit pour orienter le ballon au second poteau. Njitap envoie le ballon dans les filets. Alors que les 40 000 supporters du stade crient au but, le central et un assistant se concertent. Le rond central est désigné par Kaoma Wellington. Les Togolais protestent, s’en prennent à l’arbitre assistant. Eto’o Fils demande à ce dernier de reprendre son poste. Le ton monte. Le capitaine camerounais menace et manque de rouer un togolais de coups. Réaction en chaîne. Adebayor s’en mêle. Les autres aussi. Cela n’empêchera pas l’arbitre de valider le but que vient d’inscrire Njitap qui selon les Togolais était en position de hors-jeu. Le Togo vient de perdre la bataille mentale. Plus confiants, les Camerounais multiplient les offensives. Achille Emana manque d’aggraver le score à la 40e minute de jeu. Très à l’aise avec Eto’o, ils multiplient les combinaisons. Bedimo Nsamé, latéral gauche des Lions ne manque pas d’audace. A plus de 40 mètres des buts, il tente un lob. Les défenseurs Togolais s’y mettent à deux pour faire le mur. De l’autre côté, Idris Carlos Kameni se tourne les pouces.

Ticket pour Angola 2010

C’est sur ces entrefaites que s’achève la première manche. Les Togolais n’auront pas le temps de trouver leurs repères à l’entame de la 2e mi-temps. Tel un éclair, Samuel Eto’o « efface » adversaires togolais et entre dans la surface de réparation. Le public est déjà debout pour célébrer un but à venir. C’était sans compter sur un dernier défenseur togolais qui le fauche. Vif, le camerounais eu le temps de pousser le ballon vers Jean II Makoun. Le sociétaire de Lyon tire droit au but. 2-0 en faveur des Lions. Ils en veulent encore. Contre toute attente, le bleu de la sélection remet ça à la 67e minute. Frappe cadrée depuis les 30 mètres. Le portier togolais se détend pour repousser le ballon des poings. Mais Achille Emana est là. Il a le temps d’amortir et ajuster son tir au premier poteau. 3-0. Les jeux sont faits. La foule exulte. Le Togo baisse les bras et s’en retrouvent assiégés. Le manque d’application des camerounais leur évite l’humiliation. Achille Emana, aussi vif et entreprenant veut absolument servir Eto’o et Webo sur un plateau d’argent. Ca ne marche pas. Le score en reste là. Mais le goût de la victoire n’est pas entier. Des nouvelles de Libreville annoncent une défaite du Maroc face au Gabon.  Les Lions indomptables seront à la Can en Angola. Quant au mondial… c’est à 90 minutes. 90 minutes de vérité face au Maroc à Casablanca. Chaud devant !

Edouard TAMBA

Paul Le Guen ne change pas l’équipe qui gagne

Eliminatoires Can/Mondial 2010

Le Guen ne change pas l’équipe qui gagne

L’entraîneur des Lions indomptables a rendu publique la liste des joueurs convoqués pour le match Cameroun-Togo à Yaoundé

« On ne change pas une équipe qui gagne ». L’entraîneur sélectionneur de l’équipe nationale de football du Cameroun est dans cette logique. La preuve avec la liste de joueurs publiée hier, 29 septembre 2009, sur le site Internet de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Il s’agit des 22 joueurs retenus pour la rencontre Cameroun-Togo du 10 octobre prochain à Yaoundé. Un match comptant pour la 5e journée des éliminatoires couplées Can/Mondial 2010. Pour affronter les Eperviers du Togo, la traditionnelle paire de gardien de but a été convoquée. Idris Carlos Kameni de l’Espanyol de Barcelone et Souleymanou Hamidou de Kayserispor en Turquie. L’escouade de défenseur est presque la même. Les inusables Rigobert « Magnan » Song de Trabzonspor en Turquie et Gérémi Njitap de Newcastle en Angleterre.

A eux s’ajoutent les jeunes loups aux dents longues que sont Nkoulou Nicolas, sociétaire de As Monaco en France, Binya Augustin de Neuchatel Xamax (Suisse), Bikey Stéphane de Burnley FC en Angleterre et Bassong Sébastien, défenseur axial à Tottenham en English premier league. Une présence qui rassure car, la dernière rencontre entre le club de ce dernier et Chelsea Fc a donné quelques sueurs froides aux spectateurs et téléspectateurs. A la suite d’un duel avec Anelka le 20 septembre dernier, l’international camerounais était resté sur la pelouse, immobile. Jusqu’à ce que le staff médical l’évacue vers un hôpital. Un remake de sa sortie prématurée lors de la rencontre du 5 septembre à Libreville ? Quoiqu’il en soit, il y a eu plus de peur que de mal donc pour ce joueur dont la présence semble revigorer l’ex capitaine de Lions indomptables.

Un novice fait tout de même son entrée dans ce groupe de joueurs à vocation défensive. Un certain Henri Bedimo Nsame, sociétaire de Châteauroux, un club de deuxième division en France. Une arrivée que les observateurs attribuent à l’absence du latéral Benoît Assou-Ekotto, suspendu pour avoir cumulé deux cartons jaunes en deux rencontres consécutives. Plus haut sur la pelouse, les désormais habitués de l’entrejeu camerounais font partie du groupe. La légion française avec Aurélien Chedjou de Lille, Jean II Makoun de Lyon et Stéphane Mbia de Marseille. Alexandre Song d’Arsenal, Landry Nguemo de Celtic Glasgow, Eyong Enoh de l’Ajax d’Amsterdam, Daniel Ngom Kome de tenerife et Achille Emana du Real Betis, tous deux en Espagne. A ce niveau aussi, quelques inquiétudes ont été évacuées. C’est le cas avec Chedjou, Eyong et Mbia qui à causes des blessures semblaient incertains.

Le quintet d’artificiers de la ligne d’attaque n’a pas varié. Somen à Tchoyi de Red Bull Salzburg en Autriche, Achille Webo du Rcd Mallorca, Albert Meyong-Ze Albert – Sc Braga au Portugal, Paul Alo’o Efoulou Paul de Nancy et le capitaine sociétaire de l’Inter Milan, Samuel Eto’o Fils. Ce dernier et ses coéquipiers devront entrer en stage à Yaoundé dès le 5 octobre prochain, selon le programme officiel. Ils auront alors cinq jours pour affûter leurs griffes et crocs afin d’en finir avec l’impertinence du Togo d’Emmanuel Adebayor. Une victoire qui leur garantira une participation à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations en Angola et un pied en Afrique du Sud pour le mondial 2010.

Edouard TAMBA

Liste des 22 joueurs convoqués

1. Kameni Carlos – Espanyol Barcelone (Espagne)
2. Souleymanou Hamidou – Kayserispor (Turquie)
3. Song Rigobert – Trabzonspor (Turquie)
4. Njiptap Geremi – Newcastle (Angleterre)
5. Bassong Sébastien – Tottenham (Angleterre)
6. Henri Bedimo – Chateauroux (France)
7. Binya Augustin – Neuchatel Xamax (Suisse)
8. Bikey Stéphane – Burnley FC (Angleterre)
9. Nkoulou Nicolas – As Monaco (France)
10. Chedjou Aurélien – Lille (France)
11. Makoun II Jean – Lyon (France)
12. Mbia Stéphane – Marseille (France)
13. Ngom Kome Daniel – Tenerife (Espagne)
14. Eyong Enoh – Ajax Amsterdam (Hollande)
15. Nguemo Landry – Celtic Glasgow (Ecosse)
16. Emana Achille – Real Betis (Espagne)
17. Somen Tchoyi – Red Bull Salzburg (Autriche)
18. Webo Achille – RCD Mallorca (Espagne)
19. Meyong-Ze Albert – SC Braga (Portugal)
20. Song Alexandre – Arsenal (Angleterre)
21. Alo’o Efoulou Paul – Nancy (France)
22. Eto’o Samuel – Inter Milan (Italie)