Category Archives: Benoït XVI à Yaoundé

Habemus condom!!!

HUMEUR

Habemus condom!!!

Quel accueil ! Arrivé au Vatican à bord d’un hélicoptère, le souverain pontife tombe sur une manifestation place Saint Pierre. Ce 23 mars 2009 aux environs de 17 heures GMT, des dizaines de membres d’associations et de militants de partis politiques expriment leur mécontentement vis-à-vis de Benoît XVI. « Oui à la vie, oui à la liberté, le préservatif c’est la responsabilité », « Pour la vie, Pour les préservatifs », scandent les pancartes des manifestants. Une réaction à la sortie médiatique de Benoît XVI le 17 mars dernier. Durant son voyage à destination du Cameroun il a dit aux journalistes que le préservatif ne pouvait pas être une solution à la lutte contre le sida. Suggérant au passage que ces bouts de plastiques contribueraient à la propagation du mal.

Ces propos lui ont même valu un titre d’ « assassin » décerné par des élus du parti communiste français et les membres de l’association de lutte contre le sida, Act-Up. A l’occasion, ces derniers et les jeunes catholiques de la cathédrale Notre-Dame en sont venus aux mains. La bagarre générale sur le parvis de la cathédrale a captivé l’attention de la presse occidentale. Du pain béni pour cette dernière. Celle-là qui avant même l’arrivée du pape en Afrique aura réussi à orienter toutes les attentions de ses audiences vers le débat sida/préservatif. Benoît XVI était encore dans les airs que France 24, Radio France internationale et les autres se faisaient l’écho d’une prise de position « décalée de la réalité ». En dehors de la mobilisation à travers les rues et les tracasseries dues aux perturbations du trafic à Yaoundé, les habitants de cette cité ne gardent pas grand-chose en mémoire. Si ce n’est que le « pape a dit qu’il est contre l’usage du préservatif ».

Une occasion pour toute sorte d’associations de sortir de leurs trous pour s’insurger. C’est ainsi que durant une semaine de voyages, de messes, de discours… la position du pape de l’Eglise catholique romaine sur l’usage du préservatif a subrepticement ravi la vedette à la réalité de son propos sur la lutte contre le sida. « Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème », a-t-il dit. Et de proposer un double engagement. « Une humanisation de la sexualité » se traduisant par « un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre » ; et « une véritable amitié également et surtout pour les personnes qu souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent ».

Des solutions bien trop compliquées pour cette humanité de l’ère des vitesses. Les relations sexuelles sont désormais l’enjeu, l’objectif et le socle de tous les contacts humains. Et s’il y a des dangers comme le sida… la morale se défile. Le devoir d’éduquer des hommes et non des bêtes de sexes se substitue aux slogans publicitaires du genre : « Pincez, Déroulez ! » On se croirait dans un culte dont l’homélie s’achève ainsi : « Allez et accouplez vous. Quand il vous plaira. Comme il vous plaira. Avec qui il vous plaira et surtout n’ayez aucune crainte : Habemus condom ! »

Edouard TAMBA

Nsimalen fait peau neuve pour Benoît XVI

PRÉPARATIFS

archives ongola.com

archives ongola.com

Nsimalen fait peau neuve pour Benoît XVI

C’est le grand ménage dans l’aérogare de l’aéroport international de Nsimalen. Un agent d’entretien s’emploie à faire briller le sol à l’aide d’un appareil roulant dans le hall. Il en sort une odeur de détergent. Les hôtesses commises aux renseignements papotent dans leur box en attendant d’éventuels usagers. « Il faut aller à la direction, là-bas en face du restaurant pour avoir des informations », lâche l’une d’elles. Un ruban de rayé de rouge et blanc ferme l’accès à l’ascenseur et aux escaliers roulants. Non loin, une demi-douzaine d’éléments de la garde présidentielle veille. Plus haut, pas grand monde. Le restaurant est aussi vide que les boutiques d’en bas. « Est-ce qu’ils sont là ? Ils doivent tous être au pavillon », lance une dame au secrétariat de la direction de l’aéroport à propos des responsables. Ces derniers seraient occupés à régler les derniers détails liés à l’accueil de Benoît XVI au pavillon présidentiel de l’aéroport.

Pour plus de précisions « il faut vous adresser la direction des Aéroports du Cameroun (Adc) ». Le parcours de l’aérogare au siège des Adc permet de remarquer que des coups de pinceaux sont passés un peu partout ; murs, signalisation routière horizontale… L’herbe a été taillée. Le silence des lieux est troublé par des bruits d’appareils volant de l’armée de l’air, un hélicoptère, puis un chasseur bombardier. Des véhicules de couleur jaune de la sécurité de l’aéroport manœuvrent sur la piste d’atterrissage. D’autres  véhicules aux formes les unes aussi complexes que les autres se succèdent à l’atelier de mécanique des Adc. Les chantiers entamés ici ne seront probablement pas achevés avant l’arrivée du souverain pontife. Son atterrissage dans le seul aéroport que compte la capitale camerounaise pourrait perturber le trafic habituel.

« S’il y a des dispositions particulières à prendre en ce qui concernent la programmation des voyages, c’est aux compagnie aérienne d’informer leurs clients. Ça ne nous regarde pas », apprend-on du chef service de la communication des Adc, Samuel Emmanuel Um Um. Selon lui, il n’y aura vraiment pas de perturbations ; les avions pourront faire leurs va-et-vient. Un habitué des lieux est du même avis. « Les gens qui sont au niveau de l’aérogare n’auront même pas le temps de ses rendre compte qu’il se passe quelque chose. Le pape va descendre de l’avion du côté du pavillon présidentiel, c’est au bout là-bas », explique notre source en indiquant l’endroit de sa main. Et justement, l’axe bitumé derrière le siège des Adc est déjà décoré. Palmes attachées aux hampes des lampadaires. Banderoles souhaitant la bienvenue au pape. Abords de la route défrichés. « La cortège va sortir de l’aéroport par cette route. C’est ici que les populations vont être placées pour saluer le pape », poursuit notre guide anonyme.

Des militaires sont en faction plus loin, à quelques centaines de mètres de l’entrée du sanctuaire marial de Nsimalen. Leurs collègues, plus nombreux encore ont pris leurs quartiers dans l’enceinte de l’aéroport depuis quelques jours. Armes au poing, ils se relaient jours et nuits. Cet aéroport a aussi vu ses différentes plaques de signalisation renouvelées, depuis le rond point qui y mène. Pour le pape, il fait peau neuve. Autant que le décor du parcours depuis Yaoundé. Jusqu’à hier soir, agents de la Communauté urbaine de Yaoundé s’attelaient à fixer des drapeaux et des portraits sur les poteaux électriques. Tandis que ceux des mairies de Mfou et de Yaoundé IV continuaient de défricher. Du gravier est versé sur une couche de terre pour en faire un trottoir que les eaux de pluies auront tôt fait de détruire. Mais pas avant les trois jours que dureront le séjour de Benoît XVI à Yaoundé.

Édouard TAMBA

Programme officiel de la visite de Bénoît XVI à Yaoundé

PROGRAMME DE LA VISITE DU PAPE AU CAMEROUN

Mardi 17 mars

  • 10 h 00 : Départ en avion de l’aéroport international de fiumicino-rome.
  • 16 h 00 : Arrivée du Saint-Père à l’aéroport international de Nsimalen-Yaoundé.
    • Cérémonies de bienvenue
    • Discours du Président de la République
    • Discours du Saint-Père
    • Présentation des corps constitués et des évêques du Cameroun.

Mercredi 18 mars

  • 10 h 00 : Visite de courtoisie au Président de la République au Palais de l’unité.
  • 11 h 15 : Rencontre avec les évêques du Cameroun dans l’église de la paroisse ‘Christ roi’ de Tsinga-Yaoundé
  • 12 h 45 : Déjeuner avec les évêques du Cameroun et la suite pontificale à la Nonciature apostolique
  • 16 h 45 : Célébration des vêpres avec les évêques, les prêtres,les religieux, les religieuses, les diacres, lesmouvements ecclésiaux et les représentants desautres confessions chrétiennes du Cameroun à la Basilique « Marie reine des apôtres » à Mvolyé-Yaoundé.

Jeudi 19 mars : Fête de Saint Joseph

  • 08 h 45 :Rencontre avec les représentants de la communauté musulmane du Cameroun à la nonciature apostolique de Yaoundé.
  • 10 h 00 : Messe solennelle à l’occasion de la   publication de l’instrumentum laboris de la seconde assemblée spéciale du synode de évêques pour l’Afrique au stade Amadou Ahidjo en présence des représentants des conférences épiscopales nationales d’Afrique.
  • 16 h 30 : Rencontre avec le monde de la souffrance au centre Cardinal Léger-CNRH (centre national de réhabilitation des handicapés)
  • 18 h 30 : Séance de travail avec les membres du Conseil spécial pour l’Afrique du synode des évêques à la Nonciature apostolique
  • 19 h 30 : Dîner avec les membres du conseil spécial pour l’Afrique du synode des évêques avec les cardinaux et les évêques de la suite pontificale.

Vendredi 20 mars

  • 10 h 00 : Cérémonies de congé à l’aéroport international de Nsimalen-Yaoundé
    • Discours du président de la république
    • Discours du Saint-Père.
  • 10 h 30 : Départ de l’aéroport international de Nsimalen-Yaoundé pour l’aéroport international de Luanda en Angola.