Category Archives: Société

Le double-attentat de Maroua sur les réseaux sociaux

Le Cameroun a encore été frappé par la barbarie de gens dont on ignore les motivations. Quoique encore groggy, nous devons rester debout. Pour comprendre. Pour aider. Pour réagir. Ce n’est plus seulement l’affaire des forces de sécurité et de défense. Le front est venu à nous. A chacun ses armes. La mienne, ce sont des élucubrations sur le web.

Je me suis intéréssé à la réaction du Web au double-attentat de Maroua. Et je voudrais partager quelques données avec vous. Des données fournies par Talkwalker. Un outil que j’aime bien.

maroua analytics

Alors, A ce 24 juillet au soir, Maroua est apparu dans 25600 posts: Twitter, Facebook, sites web… A noter que 7500 de ces posts ont utilisé #Maroua, en hashtag. Des posts pour annoncer, se renseigner, partager quelques détails, s’indigner… On compte plus de 18000 posts en Français, 3800 en Anglais.

maroua analytics

Presque tous les pays du monde ont posté du contenu relatif à Maroua.  Les 3 premiers sont:

– France: 6100

– Cameroun: 5300

– USA: 2200

Arrivent ensuite dans l’ordre: Royaume-Uni, Nigeria, Bénin, Côte d’Ivoire, Maroc, Sénégal…

Je me suis ensuite intéressé à l’engagement à 2 niveaux. D’une part l’engagement à produire du contenu et d’autre part l’engagement autour de ces contenus.

maroua

Le post ayant suscité le plus d’engagements (like, share, comment…) est celui de RFI sur sa page Facebook: 3702. La photo de Samuel Eto’o a fait mouche 🙂

Le 2e post selon les même critères vient aussi de Facebook. Plus précisément de Football.fr qui lui a mis en avant une vidéo d’Alexandre Song.

C’est ensuite qu’arrive le premier site web. Rfi.fr. Et l’artcle? Eh bien, c’est celui dont il est question sur Facebook. Puis on voit arriver Lemonde.fr, Football.fr, BBC… Le premier site “Africain” sur cet axe de performance, c’est Koaci.com, 13e place.

Allons-y avec l’approche Facebook et Twitter

Les 5 posts le plus partagés sur Facebook viennent de: Le Monde, RFI(3) et Koaci.

Les 5 posts les plus “likés” sur Facebook viennent de: Football.fr (2), RFI(2) et Le Monde(1).

Les 5 posts les plus partagés sur Twitter viennent de BBC (2) et Antaranews (3). Le post de la bloggeuse Linda Ikejia pointe quand même à la 9e position.

Les 5 posts les plus retweetés viennent de: @LeMondefr, @Reuters, @Melvin_Akam, @BBCAfrica et @Mays_kinga.

maroua

C’est sur Twitter que les individus sont plus visibles que les médias. Parlons donc des individus les plus engagés sur Twitter. Voici les 10 tweetos ayant le plus parlé de Maroua:

maroua

Premières conclusions,

– Nous avons le reflex de parler de nos sujets sur les réseaux sociaux, mais pas encore le reflex du hashtag.

– Nous sommes moins nombreux que le reste du monde à en parler.

– Nos médias n’existent pas 🙁

– Twitter fait beaucoup de bruit mais c’est Facebook le Boss!

Edouard TAMBA

 

9Ideas Conference 2011

Test via Windows Live Write

Just to test a post from Windows tools

Opération épervier au ministère des sports

MALVERSATIONS

L’Epervier rode au Ministère des Sports

Jusqu’ici, le rapace tant redouté par les gestionnaires des la fortune publique n’avait pas été aperçu au dessus du ministère des Sports et de l’Education physique. Mais depuis une semaine déjà, des sources affirment que l’Epervier de la lutte contre les détournements de deniers publics y fait des apparitions. Ce à travers les inspecteurs du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe). Qu’y cherchent-ils ? Difficile pour l’instant d’être affirmatif. Toujours est-il que des responsables de ce ministère ainsi que des responsables des fédérations sportives sont tour à tour entendus au Consupe. Les Fédérations camerounaises de Cyclisme et d’athlétisme seraient dans l’œil du cyclone.

Les premiers doivent s’expliquer sur la gestion des fonds destinés à l’organisation du dernier Tour cycliste international du Cameroun et du Tour Chantal Biya de 2008. L’on se souvient que pour le dernier tour estampillé de l’image de la première dame en début octobre 2009, le ministère des sports et de l’Education physique avait été réticent à libérer le budget requis. Et pour cause, les responsables de la Fédération présidée par François Njelé n’avaient pas pu présenter le compte d’emploi de l’édition précédente. Pour ce cas, le ministre aurait cédé pour ne pas se brouiller avec l’entourage de la première dame. Du côté de l’Athlétisme, ce sont les Courses de l’Espoir 2008 et 2009 qui sont concernées.

Nos sources n’ont pas tous les détails. Mais la location d’un hélicoptère en 2008, ainsi que l’allocation des  frais à d’autres fédérations pour des animations parallèles durant cette compétition n’ont pas de comptabilité claire selon le Consupe. Sébastien Mbous, actuel président de la fédération d’athlétisme, ainsi que son prédécesseur Ange Sama et d’autres collaborateurs se succèdent au Contrôle supérieur de l’Etat pour s’expliquer. L’autre affaire qui arrive (sans surprise ?) ici, c’est celle des dépense liées à l’accueil de Paul Le Guen au Cameroun. Près de 150 millions avaient été dépensés entre le 25 et le 27 juillet pour accueillir le nouveau coach des Lions indomptables. Une initiative du Comité de stratégie mis en place pour la qualification de ces derniers au prochain mondial. La Gabegie avait été décriée en son temps.

« Ce n’est pas excessif. Quand on invite un ancien capitaine des Lions indomptable à venir partager, à venir mettre son énergie positive au service des Lions indomptables, je ne pense pas que c’est excessif. C’est même le début, c’est par là que ça devrait commencer », répondait alors Francis Mveng, porte-parole de ce Comité au Messager. Selon nos sources, d’autres responsables du Minsep sont dans l’orbite de cette enquête. Il s’agit notamment du secrétaire général, du Directeur des affaires générales. Michel Zoah, ministre en place, ainsi que son prédécesseur Augustin Edjoa devraient donner leur version, si ce n’est pas encore le cas.

Edouard TAMBA

Vers un nouveau renvoi des championnats d’élite au Cameroun?

MTN ELITE 1&2

Vers un nouveau renvoi des championnats ?

La Fédération camerounaise de football annonce le début du championnat d’élite de première division pour dimanche prochain, 25 octobre 2009

Ouverture du championnat d’élite de première division au Cameroun dimanche prochain, 25 octobre 2009. Cela relèvera probablement de l’exploit. A moins que la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) passe outre certaines dispositions. Et pour cause, tous les détails ne sont pas réglés. Particulièrement ceux liés à l’établissement des licences des joueurs des 14 clubs en lice. Et les stades devant abriter les matchs sont aussi concernés, car ne disposant pas des caractéristiques minimales pour accueillir ces matchs. Raisons pour lesquelles, malgré la date annoncée, la prudence est de mise à la Fecafoot. « Nous attendons, pour rester en conformité avec les textes de la Fecafoot , que le Comité d’urgence prenne une décision pour confirmer cette date là, ou en arrêter une autre. Parce que c’est l’instance qui décide du début de la saison », indique Junior Binyam, responsable de la communication de cette institution et responsable des compétitions nationales.

Si la date du 25 octobre n’est pas respectée, ce ne sera pas le premier faut départ enregistré. Il faut compter avec ceux du 26 septembre et du 17 octobre dernier. Pour ce qui est du championnat de deuxième division, il devrait démarrer une semaine après la D 1. Junior Binyam précise que « chaque championnat compte 14 clubs. Ils vont se disputer en aller et retour avec 26 journées ; 13 à aller et 13 en retour suivant une formule nationale. Chaque équipe recevant en principe sur son terrain et se déplaçant sur le terrain de son adversaire ». La D 2 étant désormais nationale, ces clubs ont-ils les moyens de la nouvelle donne ? « Lorsqu’on s’engage à créer un club, on sait quelles sont les exigences qui vont avec. C’est exactement comme lorsque vous vous engagez à faire des enfants, cela a des implications. Il faut mesurer sa capacité à assumer ces implications avant d’en faire. On suppose que ceux qui dirigent ces clubs aujourd’hui ont la capacité de pourvoir faire face à l’ensemble des charges qui vont avec », lance le responsable de l’organisation des compétitions.

La Fecafoot pense tout de même à trouver des solutions pour la réduction des charges, notamment au niveau du transport. « Il y a des négociations qui sont en cours avec la société de transports ferroviaires, la Camrail et qui devrait être finalisées d’ici à la fin de la semaine. Ces négociations visent à obtenir le transport gratuit pour les équipes qui se déplacent vers le Grand Nord et vice-versa », apprend-on de Junior Binyam. Il relève que « maintenant qu’on a une D2 nationale, la subvention issue de la convention avec Mtn qui se partageait entre 24 clubs sera partagée entre 14 clubs. Ca fera un peu plus de finances pour les clubs d’élite 2…Mais ce ne sera jamais assez pour couvrir les charges et les engagements de ces clubs. Ils devront continuer à générer des ressources leur permettant de faire face à ces exigences ».

La convention en question a été finalisée lundi dernier à Douala. Des indiscrétions parlent d’une subvention de 12 millions de Fcfa par clubs de première division. La signature de cette nouvelle convention entre les différents partenaires est prévue pour ce mercredi, 20 octobre 2009 à Yaoundé. Le sponsor de la compétition en profitera pour remettre les équipements aux clubs. Et l’on aura plus qu’à attendre la date du 25 octobre…

Edouard TAMBA

Lions indomptables: Si près de l’Afrique du Sud…

Can/Mondial 2010

Si près de l’Afrique du Sud…

La sélection nationale camerounaise de football s’est qualifiée pour la prochaine coupe d’Afrique des Nations en battant le Togo à Yaoundé. Mais la victoire du Gabon prolonge le suspense pour ce qui est de la Coupe du Monde

Les Lions indomptables n’ont jamais été aussi près de la prochaine Coupe du Monde de football. Avec 10 points au marquoir, les coéquipiers de Samuel Eto’o Fils conservent la tête de la poule A dans le cadre des éliminatoires couplées Coupe d’Afrique des Nations /Coupe du monde 2010. Sur la pelouse du stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, les Lions indomptables ont défait le Togo samedi dernier, 10 octobre 2009, par un score de trois buts à zéro. Tout n’avait pourtant pas bien commencé pour le Cameroun. L’émissaire de la Fédération internationale de football Association qui retarde le début de la rencontre pour plusieurs minutes. Des footballeurs camerounais qui semblent perdus sur l’aire de jeu ; dépassés par la vitesse des éperviers et les débordements de Emmanuel Adebayor. Sur ce flanc du jeu, Gérémi Njitap a du mal à suivre l’international togolais. Il est régulièrement secouru par Alexandre Song et Nicolas Nkoulou. Les réactions offensives du Cameroun viennent d’Achille Emana, très remuant. En plus de Samuel Eto’o et Webo. C’est d’ailleurs sur une action de ce dernier que le Cameroun obtient son premier coup franc, à la 19e minute de jeu. Le tir enveloppé de Gérémi Njitap passe non loin de la lucarne. Le Togo défend. Le cours du match change 9 minutes plus tard. Parti dans un duel contre le gardien de but des Eperviers, Achille Webo a le temps de pousser la balle qui échappe au portier. Faute de ballon, Obilale Kodjovi laisse ses mains faucher l’avant-centre camerounais.

 Défaite mentale

L’arbitre central, Kaoma Wellington n’hésite pas en désignant le point de pénalty. Obilale Kodjovi simule une douleur à l’œil droit et reste au sol. Alors que le capitaine Emmanuel Adebayor fait son lobbying au près du premier assistant, son homologue camerounais se rapproche du central pour revendiquer un carton rouge. Comme par miracle, le gardien togolais se relève et prend position sur sa ligne. Il aura le temps de prendre un carton jaune, avant de repousser le pénalty qu’exécute Njitap. Achille Emana surgit pour orienter le ballon au second poteau. Njitap envoie le ballon dans les filets. Alors que les 40 000 supporters du stade crient au but, le central et un assistant se concertent. Le rond central est désigné par Kaoma Wellington. Les Togolais protestent, s’en prennent à l’arbitre assistant. Eto’o Fils demande à ce dernier de reprendre son poste. Le ton monte. Le capitaine camerounais menace et manque de rouer un togolais de coups. Réaction en chaîne. Adebayor s’en mêle. Les autres aussi. Cela n’empêchera pas l’arbitre de valider le but que vient d’inscrire Njitap qui selon les Togolais était en position de hors-jeu. Le Togo vient de perdre la bataille mentale. Plus confiants, les Camerounais multiplient les offensives. Achille Emana manque d’aggraver le score à la 40e minute de jeu. Très à l’aise avec Eto’o, ils multiplient les combinaisons. Bedimo Nsamé, latéral gauche des Lions ne manque pas d’audace. A plus de 40 mètres des buts, il tente un lob. Les défenseurs Togolais s’y mettent à deux pour faire le mur. De l’autre côté, Idris Carlos Kameni se tourne les pouces.

Ticket pour Angola 2010

C’est sur ces entrefaites que s’achève la première manche. Les Togolais n’auront pas le temps de trouver leurs repères à l’entame de la 2e mi-temps. Tel un éclair, Samuel Eto’o « efface » adversaires togolais et entre dans la surface de réparation. Le public est déjà debout pour célébrer un but à venir. C’était sans compter sur un dernier défenseur togolais qui le fauche. Vif, le camerounais eu le temps de pousser le ballon vers Jean II Makoun. Le sociétaire de Lyon tire droit au but. 2-0 en faveur des Lions. Ils en veulent encore. Contre toute attente, le bleu de la sélection remet ça à la 67e minute. Frappe cadrée depuis les 30 mètres. Le portier togolais se détend pour repousser le ballon des poings. Mais Achille Emana est là. Il a le temps d’amortir et ajuster son tir au premier poteau. 3-0. Les jeux sont faits. La foule exulte. Le Togo baisse les bras et s’en retrouvent assiégés. Le manque d’application des camerounais leur évite l’humiliation. Achille Emana, aussi vif et entreprenant veut absolument servir Eto’o et Webo sur un plateau d’argent. Ca ne marche pas. Le score en reste là. Mais le goût de la victoire n’est pas entier. Des nouvelles de Libreville annoncent une défaite du Maroc face au Gabon.  Les Lions indomptables seront à la Can en Angola. Quant au mondial… c’est à 90 minutes. 90 minutes de vérité face au Maroc à Casablanca. Chaud devant !

Edouard TAMBA

Acacia09 L’innovation dans la sphère des TIC-D en direct

<a href=”http://www.coveritlive.com/mobile.php?option=com_mobile&task=viewaltcast&altcast_code=176b9a5597″ mce_href=”http://www.coveritlive.com/mobile.php?option=com_mobile&amp;task=viewaltcast&amp;altcast_code=176b9a5597″ >L’innovation dans la sphère des TIC-D</a>

COP 15:Wwviews Cameroun pour se faire entendre

COP 15

Wwviews Cameroun pour se faire entendre

Le protocole de Kyoto relatif à la protection de l’environnement de la planète terre est dépassé. Le réchauffement planétaire s’accentue. Que faire ? Mettre sur pied un nouveau cadre législatif pour sauver la terre ; en tenant compte des disparités nord/sud en terme de développement et de besoin. Le temps va donc suspendre son vol à Copenhague en décembre prochain. Histoire que les nations du monde s’asseyent à la même table pour confectionner les nouveaux textes. On s’achemine donc vers une foire d’empoigne où les plus forts imposeront leur loi. D’où la naissance d’un ensemble d’initiatives pour faire parvenir le cri des vrais concernés à la table des discussions annoncées.

C’est dans ce cadre que World wide view on global warning se positionne. Une initiative pour donner la possibilité aux citoyens de 38 pays se faire entendre à Copenhague. « L’objectif consiste à donner à un échantillon large de citoyens du monde entier la possibilité d’influer sur les négociations COP15 et, par là, sur l’avenir de la politique mondiale en matière de climat. Le but primordial est de montrer que la participation de « gens normaux » peut profiter aux processus de prise de position politique à l’échelle mondiale », précisent les initiateurs dans leur document projet. La date du 26 septembre a été arrêtée pour l’événement :World wide views day et le Cameroun de la partie.

A travers l’Association pour un développement intégré équitable et durable (Adeid), 100 délégués représentant les 10 régions du pays se réunissent. Le centre de formation professionnel de Mbouo à Bandjoun a été retenu pour ces travaux d’une journée. Mais avant le jour J, 27 facilitateurs ont procédés aux simulations. Visionnage de video thématique, débats, votes des propositions sous forme de recommandations et adoptions. Dans la version réelle, les dites recommandations auront pour cibles les citoyens. Au terme des 4 heures de travaux de répétitions générales, tout semble prêt. « Je pense que nous sommes prêts et nous espérons que les résultats seront à la hauteur des attentes », lance Jerome Ndam, manager de Wwviews Cameroun.

E.T.

CANALSAT HORIZONS: Rentrée des programmes en attendant le secours de Paul Biya

CANALSAT HORIZONS

Rentrée des programmes en attendant le secours de Paul Biya

La filiale camerounaise du groupe Canal+ a présenté les nouvelles offres de son bouquet de chaînes de télévisions le 17 septembre 2009 à Yaoundé

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres ». Canal Sat Horizon en sait quelque chose. Il lui manquait la Premier league, championnat d’élite anglais, pour faire carton plein en matière de football européen. Avec la faillite de Gts, son concurrent d’outre-manche, ce n’est plus le cas. A l’occasion de la rentrée de ses programmes, « Canalsat horizons est heureuse d’annoncer l’acquisition des droits de diffusion des matchs de la Premier league anglaise, prestigieux championnat anglais de football, pour la saison 2009-2010 », apprend-on  de la filiale camerounaise de cet opérateur lors de la cérémonie de jeudi dernier à Yaoundé. Occasion pour le directeur général de Canal horizons Cameroun et son staff d’affirmer qu’ils misent sur ce championnat pour mieux conquérir le public.

Ce en plus des autres compétitions que sont la Champions league, l’Europa league, la Ligue 1 en France, la Bundesliga en Allemagne, la Liga en Espagne et le Calcio en Italie. A propos de la série A italienne, « nous allons donner une plus grande exposition aux matchs de l’Inter de Milan ; compte tenu du fait que Samuel Eto’o y évolue désormais », promet le Dg de Canal horizons Cameroun, Jackson Njike. Il faudra aussi compter avec la première coupe du monde sur le sol africain. « On croit dur comme fer que les Lions indomptables vont se qualifier », affirme le Dg.

La nouvelle saison sur le bouquet Canalsat, et ses cinq formules d’abonnement, ne sera pas que sportive. En plus des productions hollywoodiennes, le cinéma camerounais y est à l’honneur. « Mah Saah-Sah » de Daniel Kamwa, « Lieux saints » de Jean Marie Teno et « Paris à tout prix » de Joséphine Ndagnou y sont annoncés. De même que la série « Jacobs’s Cross », une méga production africaine tournée dans les studios sud-africains. Selon l’opérateur, sa rentrée se fait aussi avec les chaînes camerounaises, Crtv, Canal 2 International, Equinoxe Tv et Stv2 dans son bouquet. Mais où sont-elles passées depuis quelques jours?

Piratage

C’est à mots à peine couverts que Canalsat est soupçonné d’avoir mis de côté le signal de ces chaînes. « Il se trouve que Stv2 et Canal 2 ont un problème de modulateur », explique Jackson Njiké. Il faudra donc attendre que ces chaînes fassent fabriquer un autre modulateur et le ramène au Cameroun.  D’ici à là, Canal horizons devra faire face à d’autres problèmes au Cameroun ; notamment le sempiternel problème de piratage des ses images par les câblo-opérateurs et ceux usant des antennes Mmds. Des négociations avaient été entreprises avec le ministère de la Communication et les câblo-opérateurs après les incidents de janvier 2008.

Rien n’ayant filtré jusqu’à ce jour. C’est du côté de Paris que cette actualité a évolué. En visite officielle en France, le président de la République du Cameroun a accordé une audience au Président directeur génaral du groupe Canal overseas le 27 juillet dernier. Preuve que les négociations ont échoué ? « Les négociations n’ont pas échoué. Il faut à un moment donné que les décisions fortes soient prises », rétorque Jackson Njiké. Il relève que les diffuseurs par câble et par Mmds « sont toujours dans l’illégalité ». Pour lui, « il faut que les lois soient claires, et qu’elles soient appliquées », sinon, « on sera obligé de repasser à la répression s’ils continuent à le faire ». Mais l’optimisme est de mise : « on va s’entendre », croit le Dg.

Edouard TAMBA

HIGHWAY AFRICA 2009: On the road to South Africa…

HIGHWAY AFRICA 2009

On the road to South Africa…

Si je m’y attendais? Pas vraiment. J’étais juste content, très content d’être finaliste des Osiwa Ict journalism awards 2009. Et ce dans deux catégories ; “Best story on Ict use in communities*”, et “Best story on Ict and public governance**”. Un contentement justifié par ce sentiment de reconnaissance. Genre “Eh beh… le boulot que je me tape-là, y’en a que ça intéresse ». Mais encore, hyper content d’avoir l’occasion de participer pour la première fois à la conférence Highway Africa en Afrique du Sud, tous frais payés. Le temps de recevoir mon invitation et tous les paramètres du voyage ne correspondait vraiment pas aux délais qu’exige le Haut-commissariat d’Afrique du Sud à Yaoundé. Il a donc fallu qu’une personnalité haut placée me donne un coup de pouce. Obtention du visa à quelques heures du voyage. Course contre la montre pour ne pas rater le vol prévu à minuit… à Douala. Oubli de changer mes Francs Cfa. Je m’en mords les doigts à l’aéroport Jomo Kenyata de Naïrobi. Mes billets de ten*** tant vénérés au Cameroun semblent effrayer les commerçants. « What is this ? We don’t know that », reprennent-ils à tour de rôle. Je vais donc supporter mes petites envies sucrées jusqu’à Johannesburg. En attendant le prochain vol, je m’occupe à comparer cet aéroport à celui de Douala. Hum… Un exercice pas vraiment indiqué pour mon orgueil de Camerounais.

Envies sucrées

Je préfère arrêter cette comparaison aux états de salubrité. Pour le reste, il faudra repasser. Dans un demi-siècle au mieux. L’annonce vol pour Jo’burg me ramène sur terre, avant le décollage. J’ai pour voisin un gros blanc, un peu grincheux qui occupe la moitié de mon siège, en plus du sien. Jusqu’à ce qu’une hôtesse le rappelle à l’ordre. Son attitude au décollage et à l’atterrissage m’amène à conclure que c’est le voyage en avion qui le met dans cet état. De mon terminal d’arrivée à l’aéroport Oliver Tambo de Jo’burg, à celui de départ, je marche, je marche…et je marche encore. La grande majorité des affiches publicitaires a quelque chose à voir avec la Coupe du monde 2010. L’événement le plus attendu ici. Le feuilleton « Edouard, ses Cfa et ses envies sucrées » reprend. Commerces et bureaux de change se sont passé le mot ou quoi ? Je vais supporter ça pendant 6h. Entre temps arrive la vraie faim. Je supporte seulement. En me promettant de faire bombance dans le prochain vol. Une voix dit que l’avion de British airways en provenance de je ne sais où et à destination de Port Elizabeth aura un retard de 30 minutes. 30 minutes qui résonnent comme 30 heures dans mon esprit. « Mort de faim à côté d’une vingtaine de restaurants », je vois déjà les titres de la presse dont The Star que je parcours. Une dépêche de l’Afp reprise en sports annonce que les Lions indomptables seront conduits au Gabon par leur nouveau leader, Samuel Eto’o Fils. Voilà qu’en plus de me rapprocher de la page faits divers de ce quotidien, je suis entrain de rater LE match.

Roaming

Un coup de fil au pays me permettra d’en savoir plus. Mtn South Africa vient de me confirmer par sms que je suis en roaming. Mais, les appels ne passent pas. Je m’en vais vérifier mes avoirs et l’écran m’annonce que j’ai 0 Fcfa. C’est-à-dire que 2 appels d’un cumul de moins de 3 minutes de Naïrobi au Cameroun m’ont coûté 4200 Fcfa ? C’est quoi donc cette publicité qui parle de roaming avec tarif local et blablabla ? Pfffffffffffft ! L’avion tant attendu est là. Cap sur Port Elizabeth dans la province de l’Eastern Cape. C’est quoi ce sandwich à la con ? On dit que c’est avec du fromage et ça n’a rien à voir avec la vache qui rit.  C’est quoi ce fromage ? Je serre les dents, j’avale seulement. Le supplice sera de courte durée ; 1h30. « Hum… même l’aéroport de Port Elizabeth ci n’est pas simple hein », commente-je en courant sur le tarmac. Un vent sec et frais annonce les couleurs. Une sorte de bureau Highway Africa a été installé ici pour l’accueil des participants. Un bus nous attend à l’extérieur. Je pose mon sac à l’arrière. Et au moment de monter dans le bus, je constate qu’il n’y pas de portière. De l’intérieur, quelqu’un me demande, de la main, de contourner. Volant à Droite ? C’est quoi cette affaire ? Et le gars roule comme ça. J’ai l’impression à chaque croisement qu’on roule en contre sens. Je vais supporter ça jusqu’à Grahamstown. Un voyage de 2h environ, qu’une heure de sommeil occupe. Débarquement à Rhodes university.

Insécurité?

Deux demoiselles commises à l’accueil et l’enregistrement des invités ne retrouvent pas mon nom dans leurs listes. Je m’occupe à regarder leurs jolis minois alors qu’elles s’échinent à retrouver mon nom. L’abnégation de Mmaphuti et Phila finit par payer. C’était écrit « TAMBO » en lieu et place de « TAMBA ». Elles me filent la clé de la 56. Ainsi qu’un bidule ayant l’air d’un porte-clé. « C’est pour le petit déjeuner à la cantine, ne l’oubliez surtout pas », me prévient Phila. Je dépose vite fait mon sac et je descend causer à Phila : « Ayam veri ongri. Do you no a place wère aye could blablabla”. Et très gentiment, elle me dit en souriant, “yes, of corse!” Elle enchaîne ensuite pour m’indiquer l’endroit. Un vacarme l’interrompt. « Ekiééé Tamba, tu fais quoi ici ? Les gars voici Edouard Tamba », crie un collègue accompagné trois autres Camerounais. Je leur fait savoir que j’ai faim et que la demoiselle m’indique où aller manger. « Quoi ? Tu es fou ? Tu ne sais pas qu’il y a trop d’insécurité en Afrique du Sud ? Ne tente même pas de sortir », me dissuade mon collègue. Je me décourage. On file à la salle de télé pour les news de Cameroun-Gabon. Il faudra attendre près d’une heure pour apprendre que c’était 2-0 en faveur de qui vous savez :D. Pour les détails, il faudra attendre demain. Pour la bouffe aussi. De même que la conférence Highway Africa. Tomorrow is another day…

Edouard TAMBA

To be continued…

*meilleur article sur l’usage des Tic des les communautés ;
**meilleur article sur Tic et gouvernance publique
*** Billet de 10 000 Fcfa