#EachDayISee: Lettre à la Banque Mondiale

image

Je n’en reviens pas. J’ai lu et relu cet article sur le blog de la Banque Mondiale. Je n’en reviens toujours pas.

Cette prestigieuse institution organise un concours de photos sur Instagram. Jusque là, tout va bien. La Banque Mondiale demande aux personnes intéressées de poster leurs photos sur Instagram avec les hashtag #eachdayisee et #chaquejourjevois. Là aussi, tout va bien.

Selon cet article sur le blog de la Banque Mondiale il est question d’amener les gens à partager en photo un aspect de leurs quotidiens. “en partageant des photos de votre quotidien, vous exprimerez ce qui semble insurmontable : les problèmes d’accès à l’eau potable et d’assainissement, la corruption, la pollution due aux feux de cuisson, les inégalités hommes-femmes ou tout autre défi auquel vous êtes confrontés, chez vous.” Expliquent les organisateurs du concours. La encore, tout va bien. Très bien même.

Ensuite, chaque, participants doit faire la promo de sa/ses photo(s). Car la Banque Mondiale ne choisira que les 20 photos les plus “likées”: les finalistes. C’est là le premier hic  à mon niveau. Faites la plus belle photo sur une affaire aussi grave qu’urgente. Genre, les élèves n’ont plus de salles de classes parce la tornade a tout emporté. Bah, si vous n’êtes pas un gourou des réseaux, votre photo pourrait passer inaperçue. A moins que vous achetiez des “like”.

Je n’ai pas l’impression que la Banque Mondiale a prévu ça. La mise sur pied d’un jury, avec d’autres critères, aurait un peu équilibré les choses.

Enfin, les 5 gagnants. Eux aussi grâce au nombre de “like”. Le concours étant organisé par La Banque Mondiale, je m’attendais à de vraies récompenses. D’abord les auteurs des 5 meilleurs photos. Ils auront pour lot un album relié des meilleures photos de la compétition. Puis rien.

Mesdames et Messieurs de la Banque Mondiale, vous pouvez faire mieux:
– Un appareil photo reflex avec des objectifs et trépied.
– Un training/coaching/mentoring avec des professionnels de grandes agences.
– Une visite guidée du siège de la Banque Mondiale aux USA.

En le faisant, vous aiderez peut-être un jeune quelque part à transformer sa passion en métier. Il en vivra avec sa famille. Il inspirera des gens autour de lui. Des vies changeront positivement grâce à un concours organisé par la Banque Mondiale. Vous aurez ainsi, EFFECTIVEMENT, contribué à faire reculer la pauvreté.

Pour ce qui est des problèmes relevés et/ou révélés par les meilleurs photos, rien n’est prévu. Les photos ont attiré l’attention et fait le buzz. Et puis rien?

Mesdames et Messieurs de la Banque Mondiale, vous pouvez faire quelque chose. Allez vers les endroits concernés et faire quelque chose.

Vous en tenir à ce que vous avez prévu m’amènerait à conclure que tout ça, c’est pour le buzz. Ce n’est pas votre vocation. “Fighting poverty with passion and professionalism for long lasting results.” C’est écrit sur votre profil Instagram A moins que…

Edouard TAMBA

Posté avec WordPress pour Android

One thought on “#EachDayISee: Lettre à la Banque Mondiale

Leave a Reply