Le web 3.0 et notre argent

FUTUR

Où va le web?

Je n’ai pas une boule de cristal. Mais je peux prédire l’avenir. Vous savez quoi? Personne ne peut dire à ce jour ce que sera le web dans 10 ans. Quoi? Ce n’est pas une prédiction? Ok, ouvrons les paris et prenons les pronostics… Mais d’ici à là, tellement de chose se disent ça et là. Tim O’Reilly et d’autres illuminés ont leurs prismes. Les majors que sont Microsoft, Google, Apple etc.  ont leurs projets. Au fait, vous avez regardé Epic 14? Jetez y un oeil en cliquant ici. On ne sait jamais.

Il y’en a qui se demande où je suis entrain d’aller. Ils ont raison. Je ne vais nulle part. C’est juste que je suis tombé ce matin sur une vidéo qui m’a plutôt intéressé. Une prédiction du futur du web. Le diseur de bonne aventure en action ici s’appelle Kevin Kelly. Une sorte de touche-à-tout. A l’occasion de la Conférence EG2007 tenue en décembre de cette année là, notre “sabitou” prédit ce que sera le web dans les 5000 jours à venir. Au moment où il s’exprime, le web a… 5000 jours derrière lui. Je vous invite à regarder le film. Il y a un module de traduction intégré.

Qu’en dites-vous? Au début, j’ai tout de suite pensé à Marshall McLuhan et ses propos dans “Understanding the Media”.  J’ai fait allusion à cet autre prophète “sabitou” lors d’un exposé en entreprise sur l’économie des Technologie de l’information et de la communication. Voulant expliquer la pénétration des outils et des usages des Tic dans nos vies, j’évoquais McLuhan dans son assertion selon laquelle, les médias sont le prolongement des sens de l’être humain. Sauf que en regardant cette vidéo, Kevin Kelly l’évoque aussi. Il affirme que c’est l’homme qui est devenu le prolongement de… je ne sais pas trop 🙁 Le prolongement de LA MACHINE, du web 3.0, du produit de la convergence technologique à laquelle nous assistons. Tiens, ça me rappelle  le film I Robot ou encore Hal dans 2001: l’Odyssée de l’espace.

Je me demande ce que vous pensez de tout ça. Si l’on s’accroche à l’explication selon laquelle, téléphones, tablettes, ordinateurs, téléviseurs etc. sont le prolongement de nos sens, cela veut dire que tout ces outils et usages sont les fruits de nos besoins. Mais si l’homme est réduit à être un outil, il faudra en déduire que ce sont ces technologies qui déterminent et orientent nos besoins. Donc, nos priorités, nos achats… bref nos dépenses. Que dis-je? Notre argent. Dites-moi que je délire!

Édouard TAMBA

Leave a Reply