Mtn Elite 1&2 : Démarrages avec fautes

MTN ELITE 1&2

Démarrages avec fautes…

Le championnat national de première division est annoncé pour dimanche prochain. Et celui de deuxième division une semaine plus tard

Impossible de reculer. La Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) lance la saison 2009-2010 du championnat de première division le 25 octobre prochain à Douala. Pourtant les licences des joueurs ne seraient pas prêtes. Encore moins les différentes installations sportives devant accueillir les matchs. Pour ne rien arranger, le délai de mardi dernier pour le dépôt des dossiers des joueurs par les clubs n’a pas été respecté. « Nous allons établir les licences au fur et à mesure. Les clubs ont jusqu’à la veille du lancement de la compétition pour déposer leurs dossiers », indique Junior Binyam, responsable de la communication de cette institution et responsable des compétitions nationales. Faut-il en conclure que ce sont les équipes qui traînent la patte ? Oui, mais Junior Binyam explique cela par le fait que ces équipes ont encore du mal à maîtriser le nouveau système informatisé de gestion des licences des joueurs dont s’est doté la Fecafoot.

Pour ce qui est des infrastructures, notre interlocuteur reconnaît qu’il n’y a que quatre stades au Cameroun qui réunissent les conditions minimales permettant d’accueillir un match du championnat d’élite. Il s’agit des stades Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, Mbappé Leppé de Douala, Rumdé Adjia à Garoua et le stade municipal de Mbouda. Les autres stades font encore des aménagements. Et déjà, ceux de Sa’a, Ngoumou, Yagoua et Meiganga pourraient faire partie des stades non partants. Les appréhensions quant au respect de l’échéance du 25 octobre viennent du fait que la Fédération a enregistré plusieurs faux départs ; précisément le 26 septembre et du 17 octobre 2009. Pour ce qui est du championnat de deuxième division, il devrait démarrer une semaine après la D 1.

Junior Binyam précise que « chaque championnat compte 14 clubs. Ils vont se disputer en aller et retour avec 26 journées ; 13 à aller et 13 en retour suivant une formule nationale». La D 2 étant désormais nationale, ces clubs ont-ils les moyens de la nouvelle donne ? « Lorsqu’on s’engage à créer un club, on sait quelles sont les exigences qui vont avec. C’est exactement comme lorsque vous vous engagez à faire des enfants, cela a des implications. Il faut mesurer sa capacité à assumer ces implications avant d’en faire», lance le responsable de l’organisation des compétitions. La Fecafoot pense tout de même à trouver des solutions pour la réduction des charges, notamment au niveau du transport.

« Il y a des négociations qui sont en cours avec la société de transports ferroviaires, la Camrail et qui devrait être finalisées d’ici à la fin de la semaine. Ces négociations visent à obtenir le transport gratuit pour les équipes qui se déplacent vers le Grand Nord et vice-versa », apprend-on de Junior Binyam. A cela s’ajoute la dotation d’une somme de 8 millions de Fcfa par équipes de D2, et 12 millions pour celle de première division, fruits de la nouvelle Convention Fecafoot/Mtn signée hier à Yaoundé. « Mais ce ne sera jamais assez pour couvrir les charges et les engagements de ces clubs. Ils devront continuer à générer des ressources leur permettant de faire face à ces exigences ».

Edouard TAMBA

Leave a Reply