Can/Mondial 2010:Comment le Cameroun a frôlé la catastrophe

CAMEROUN-TOGO

La Fecafoot discute avec le commissaire Fifa  (Ph TAMBA)

Comment le Cameroun a frôlé la catastrophe

Le ministère des Sports et de l’Education physique évalue l’organisation locale de la rencontre Cameroun-Togo

Le match de football ayant opposé le Cameroun au Togo le 10 octobre dernier n’est pas fini. La preuve avec la rencontre organisée hier, 19 octobre 2009 par le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep). La réunion dite d’évaluation du match Cameroun/Togo a servi de tribune aux différents responsables ayant été associés à l’organisation locale de s’expliquer, de se justifier ou d’accuser les autres. « C’était une vaste pagaille amèrement constatée par le commissaire du match envoyé par le Fifa… Nous allons bientôt vers la catastrophe. On peut interdire à tout moment le stade Ahmadou Ahidjo », accuse Francis Mveng premier vice-président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Il relève que les éléments du service de sécurité du Premier ministre on occupé trop de places à la tribune présidentielle, pénalisant ainsi les autres invités d’honneur. Conséquences, plusieurs personnes étaient assises… sur les marches. Quand aux autres tribunes et au « shabba », c’est « le superlatif absolu au niveau du pire. C’est du bricolage et le mot n’est pas fort », clame Francis Mveng.

Selon lui, les fonctionnaires commis au protocole ne peuvent pas tenir tête à ces autres hauts commis de l’Etat qui s’invite au stade. « Il faut mettre les billets en vente, on verra qui aime le football », suggère-t-il. Bien évidement, le responsable de la commission protocole estime que l’autre exagère. « Il faut reconnaître que nous avons énormément avancé sur ce point », se défend M. Taddo. Les journalistes qui y étaient apprécieront. Mais il y a eu pire. Un cameraman, au service de la direction des stades s’est vu molesté le jour du match. Sa camera avec. « Nous lui avons donné un badge pour filmer ce qui se passe aux entrées. Ce sont des méthodes pour améliorer notre organisation. Nous avons besoin de support pour observer les dérapages au niveau des porte d’accès », explique le directeur des stades. Le malheureux, en faisant son travail, a eu la mauvaise idée de filmer des actes de corruption auxquels des hommes en tenue n’étaient pas étrangers. Quelques secondes des images ont tout de même été récupérées. Ces hommes en tenue étaient plus nombreux dans le stade. Ce qu’interdit le règlement de la Fifa. Mais ils n’ont pas pu faire descendre ces spectateurs qui avaient choisi de s’asseoir sur les garde-fous au sommet des gradins.

Nième raison pour faire annuler le match par le commissaire de la Fifa. « C’est un problème sérieux parce qu’il y va de la crédibilité du Cameroun. Il faut dire cela à monsieur le gouverneur. C’est lui le patron de la sécurité », lance le ministre au représentant du chef de terre, Koumpa Issa. Malgré les manquements, il a envoyé ce représentant se plaindre. Les forces du maintien de l’ordre n’auraient pas reçu les primes d’alimentation. Pourtant, « ils ont déchargé l’argent auprès de Nguidjol [Dag du Minsep, ndlr] », relève le Minsep. Ce qu’il confirme en précisant que la somme de 1,2 millions de Cfa a été remise pour la ration des policiers et gendarmes. Au terme de cette réunion sous forme de tribunal on apprend aussi que les recettes étaient d’environs 74 millions de Fcfa. Quand au verdict, pas de condamnation. On appelle à plus de vigilance, le ministre demande que lui soient transmis des rapports. On promet de tout faire pour que ça change. « La volonté d’améliorer les choses existe toujours », assure le ministre Michel Zoah. On a déjà entendu ça…

Edouard TAMBA

Leave a Reply