L’arbre des Tic pour le développement montre ses fruits

ACACIA 2009

L’arbre des Tic pour le développement montre ses fruits

Les chercheurs du programme Acacia se sont retrouvés à Dakar du 4 au 8 octobre 2009


Copie de acaciaLes innovations ont un caractère quotidien dans le domaine de la science en général, et des technologies de l’information et de la communication (Tic). Mais quid des recherches et innovations dans le but d’améliorer le quotidien de l’Homme ? Le Forum Acacia pour l’apprentissage et la recherche (Faar 2009) qui vient de se tenir à Dakar au Sénégal apporte quelques réponses. Avez-vous entendu parler de la plate-forme d’outils en logiciels libres pour l’enseignement supérieur (Polles),  de l’Agenda panafricain de recherche en intégration pédagogique en Tic (Panaf), du logiciel OpenMrs… Il s’agit d’un ensemble de projets de recherche en Tic pour le développement dont il était possible de s‘enquérir de l’évolution durant les quatre jours qu’ont duré le Faar 2009.Le projet Polles par exemple, a permis la mise sur pied d’un système d’exploitation de la famille Linux, au Maroc, en Algérie et en Tunisie. La plate-forme est utilisée au travers d’un ensemble de logiciels libres développés pour assister des universités dans la gestion du système d’enseignement en mode Licence Master Doctorat (Lmd).

Cette plate-forme et ses logiciels permettent par exemple à des enseignants de mettre leurs cours en ligne, d’en décider du mode d’accès, d’évaluer les étudiants et même d’observer leur activités et assiduité. Ici, les techniciens se sont appuyés sur la solution de formation en ligne Sakai, tout en la développant pour les publics francophones et arabophones. Quand au projet Panaf, il est mis en œuvre dans onze pays africains. « L’objectif du projet de recherche proposé est de mieux comprendre comment l’intégration pédagogique des TIC peut améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages en Afrique », apprend-on de Pr Mbangwana, l’un des chercheurs associés au projet. On apprend de lui que cette initiative a permise l’élaboration d’une nouvelle approche dans la recherche et l’enseignement des Tic aux niveaux du master et du doctorat. Des enseignants de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé sont associés à cette recherche. Mieux encore, le programme Panaf a mis sur pied un observatoire des Tic « pour la collecte, et le partage des données par des chercheurs et des praticiens sur le terrain ».

Ces projets en cours de réalisations grâce à l’initiative Acacia. Il s’agit plus précisément d’un « programme du Centre de recherches pour le développement international (Crdi), une institution canadienne d’appui au développement de la recherche dans les pays en développement en général, et en Afrique en particulier », explique Alioune Camara, spécialiste principal de programme au Crdi, et responsable d’Acacia. Cette initiative vise à « appuyer la recherche sur l’application des technologies de l’information et de la communication permettant d’accroître les moyens de subsistance, d’améliorer la prestation de services sociaux tout en renforçant les capacités des réseaux de recherche et des chercheurs africains », explique-t-il. La priorité ici étant accordée aux domaines « tels que la santé, l’agriculture et la gestion des ressources naturelles, l’éducation, la gouvernance… ». La rencontre dernière rencontre de Dakar a donc permis de faire le point sur les projets bénéficiant du financement du Crdi dans le cadre d’Acacia et surtout de créer un cadre de concertation et d’échange entre chercheurs dans le domaine des Tic pour le développement.

Edouard TAMBA

à Dakar

2 thoughts on “L’arbre des Tic pour le développement montre ses fruits

  1. Pingback: Twitted by ETAMBA

  2. Pingback: Tweets that mention L’arbre des Tic pour le développement montre ses fruits -- Topsy.com

Leave a Reply