Adebayor dans l’Eto’o des Song

CAMEROUN-TOGO

Adebayor dans l’Eto’o des Song

La rencontre Cameroun – Togo de samedi dernier a été le théâtre de plusieurs duels. Notamment ceux manqués par le capitaine togolais

"Tu passes la balle ne passe pas"

"Tu passes la balle ne passe pas"

Le capitaine et avant-centre du onze national togolais avait prévu de fermer la page Rigobert Song Bahanag lors de la confrontation du 10 octobre au stade Ahmadou Ahidjo. « Je suis venu finir Song », lance ironiquement l’avant-centre de Manchester City à quelques hommes de médias, peu avant le coup d’envoi de la rencontre. Il a sûrement à l’esprit la mésaventure d’un certain Raymond Kalla face à lui le 25 janvier 2006 au Caire en Egypte. Dans le cadre d’un match de poule, le Cameroun affronte le Togo et l’attaquant des Eperviers vers la 54é minute envoi le doyen de la défense camerounaise au tapis. Pour de bon. Visiblement victime d’un claquage, Raymond Kalla cède sa place à Bikey. Fin de carrière internationale. On ne le verra plus arborer le vert-rouge-jaune des Lions indomptables.

Emmanuel Sheyi Adebayor comptait remettre ça, face à Rogobert « Magnan » Song. Pour son mètre 90, sa vitesse, sa forme actuelle en Premier league anglaise et ses 25 ans, ce devrait être une tâche aisée. Car il a en face de lui un vieux de 33 ans, dont la carrière dure depuis 1992,  et qui a perdu quelques dents avec son brassard de capitaine. Adebayor met son projet à exécution dès la 2e minute de jeu. C’est sans compter sur le fait que l’autre est moins fragile qu’il n’en a l’air. Près de la ligne médiane, Adebayor ne parvient pas à dépasser Rigobert Song dont la pression envoi la balle en touche. Le choc entre les jambes de ses deux athlètes fait sourire Adebayor.

Le match se poursuit et l’on observe que l’attaquant togolais a changé de flanc. Si Gérémi Njitap avait quelques doutes, il doit être fixé dès la 14e minute de jeu. Adebayor va trop vite. Même les plus jeunes ont du mal à le suivre. Il semble se balader sur le flanc droit. Mais son retrait au deuxième poteau ne trouve aucun de ses coéquipiers. Adebayor récidive 3 minutes plus tard. Njitap et Alexandre Song sentent l’éclair passer. Nicolas Nkoulou arrive en pompier pour dégager le ballon catastrophe. Le capitaine des éperviers ne baisse pas les bras. Sauf que son engagement et son talent sont inversement proportionnels aux capacités de ses coéquipiers. « Le Togo est Adebayor-dépendant », commente un photographe au stade.

Le duel Emmanuel Adebayor-Rigobert Song tourne court. Le Togolais se retrouve en face d’un autre Song ; qu’il connaît bien. Les anciens coéquipiers d’Arsenal ne se font pas de cadeau. Le jeune Lion donne du fil à retorde à Adebayor. S’il est en passe de perdre ce duel, il lui reste un autre. Un duel à distance contre alter ego de l’équipe camerounaise. On les attend en face des buts. On les verra en face à face. Prêts à se rentrer dedans. A la suite du but contesté de Gérémi Njitap, Samuel Eto’o s’en va parler à l’un des arbitres assistants. Il s’en prend ensuite à un joueur togolais. Emmanuel Adebayor rapplique en courant. Les deux avant-centres s’envoient quelques noms d’oiseaux, à défaut d’en venir aux mains. Le but est validé, au malheur d’Adebayor et ses coéquipiers.

La seconde mi-temps sera à la même image. Le « tueur » de vieux Lions perd tous ses duels. Mais il a le temps de donner un violent coup de coude à Rigobert Song qui reste sur la pelouse. La réplique viendra avec l’autre Song. Sur le coin du corner, il couvre le ballon et reçoit deux coups de pieds d’Adebayor. Rigobert surgit entre les deux ex coéquipiers et dégage le ballon sous les acclamations de la foule. Nouveau duel perdu. L’autre n’en peut plus et demande à être remplacé. Hué par le public, il se dirige vers les vestiaires. Il reviendra plus tard sur le banc de touche. La peau du Lion, il l’aura une autre fois…

Edouard TAMBA

Leave a Reply