Les nouveaux médias, les élections et la démocratie

A LIRE

Les nouveaux médias, les élections et la démocratie

Un ouvrage présentant la presse et les élections comme étant « les yeux de la démocratie », relève la révolution qu’apportent les nouvelles technologies dans les processus électoraux


Eyes of democracyS’il est vrai que la définition de la démocratie peut varier d’un contexte socioculturel à l’autre, il reste constant que l’organisation des élections est une unité de mesure incontournable de la qualité de cette démocratie. Ce qui fait dire au secrétaire général du Commonwealth que « les élections sont le point d’appui de la démocratie ». S’exprimant dans l’avant-propos du livre « Eyes of democracy, The media and elections », Kamalesh Sharma ajoute qu’une élection crédible va de pair avec une presse crédible. Mais il se trouve qu’avec le temps, les médias dits traditionnels (presse écrite, radio et télévision), montrent leur limitent dans la couverture de l’actualité en général et des élections en particulier. « Pour les sociétés émergeant de plusieurs années de parti unique, l’opposition politique embryonnaire fait face à la même difficulté : comment mobiliser des partisans, étant donné la mainmise du  parti au pouvoir sur les canaux habituels de communication ? », s’interrogent Manoah Esipisu et Isaac E. Khaguli, co-auteurs de l’ouvrage cité plus haut.

« Des nouvelles stratégies de propagande politique émergent pour y faire face. Elles incluent la diffusion des messages électroniques, des campagnes à travers les messages par téléphonie mobile et l’usage des téléphones cellulaires pour mobiliser les militants », affirment les auteurs dans le chapitre 4 du livre, consacré aux nouvelles technologies. « Ces méthodes donnent accès à un espace de communication qui va au-delà des limites des médias de masse traditionnels », arguent les auteurs. Ainsi, Internet offre un espace d’expression illimité où il est possible à chaque citoyen de s’exprimer en publiant des nouvelles sur des espaces appropriés (blogs, réseaux sociaux, forums…) ou en réagissant sur d’autres plate-forme. Côté finances, « Internet est devenu un outil majeur pour les partis politiques. Les Etats-Unis apportent le meilleur exemple d’une levée de fonds basée sur Internet, où par exemple, le président Barack Obama a levé des millions de dollars pour sa campagne électorale à succès », rappelle l’ouvrage.

Mais ce médium connaît aussi ses limites en Afrique. « L’accès au web est encore limité par la pauvreté, et aussi le fait que certains hommes politiques soient réticents » à y mettre les pieds, déplorent les auteurs. La mise à jour des sites web est aussi décriée, tout comme la possibilité qu’ont les Etats d’intercepter les emails, de fermer des sites et de faire pression sur les fournisseurs d’accès Internet. Face à ces dangers, les auteurs pensent que le téléphone portable est encore plus efficace. « Pendant les élections présidentielles de 2007 en Sierra Leone, les journalistes diffusaient leurs articles des zones rurales vers leurs éditeurs à Freetown la capitale, via les sms. Et les groupes d’observateurs, parmi lesquels un représentant du secrétariat du Commonwealth, organisaient leurs conférence de presse en envoyant des messages aux médias et aux reporters politiques », raconte le livre. Ajoutant que « les organisations de la société civile et les partis politiques ont aussi expérimenté l’usage des Sms pour prévenir les cas de fraude électorales » au Kenya en 2007 et en 2008 au Zimbabwe.

Le cas de Coalition of domestic election observers (Codeo) au Ghana est cité en exemple. Lors de la dernière présidentielle, cette association a rassemblé les informations des 21 000 bureaux de votes grâce à un système de Sms codés venant de 1000 téléphones portables. Cet ouvrage de 124 pages ayant pour but de rendre les journalistes plus aptes à la couverture des élections a été présenté au public le 8 septembre dernier à Grahamtown en Afrique du Sud. Ce à l’occasion de la conférence Highway Africa dont l’un des axes thématiques était la démocratie en Afrique.

Edouard TAMBA

Eyes of Democracy, the Media and Elections

Manoah Esipisu and Isaac E. Khaguli

2009, Commonwealth, Londres

124 p.

One thought on “Les nouveaux médias, les élections et la démocratie

  1. Pingback: Tweets that mention Les nouveaux médias, les élections et la démocratie -- Topsy.com

Leave a Reply