Omar Bongo “ressuscite” sur Twitter

PROPAGANDE

El Hadj Omar Bongo on twitter

El Hadj Omar Bongo on twitter

Omar Bongo “ressuscite” sur Twitter

Des candidats à la présidentielle gabonaise se servent aussi d’Internet pour leur campagne électorale. Leurs détracteurs aussi…

Le 30 août 2009 est une date particulièrement attendue au Gabon. C’est ce jour que les personnes en âge de voter iront élire le futur président de la République gabonaise. A côté des campagnes classiques, Internet est de la partie. Particulièrement sur www.twitter.com, un outil de micro-blogging très à la mode. « GabonElection2009 » s’y signale d’abord. Avec près de 208 messages diffusés jusqu’en début de soirée d’hier 6 juin 2009, on peut y suivre l’actualité de cette future échéance. « Le congrès du Pdg se déroule en ce moment même. Le sacre d’Ali Bongo Ondimba est pour bientôt ? », se demandait GabonElection2009. Et de répondre lui-même, quelques heures plus tard : « Ali Bongo a été investie par “acclamation”. Voici un billet résumant l’essentiel du congrès ». L’administrateur de ce profil se présente comme étant « un jeune gabonais, journaliste citoyen et cyber-activiste qui attend des élections libres, la paix et la prospérité dans son pays ».

Il espère à travers ce mode d’expression, rallier des supporters de sa cause. Une cause aussi défendue sur le profil « Lesangesdugabon » qui tient par ailleurs un site web. Il s’agit selon les promoteurs, d’une « initiative Citoyenne, Internationale, Pacifique, Bénévole sans Coloration Politique qui a pour but de veiller sur nos votes ». Des candidats sont de la partie, à l’instar de Bruno Ben Moubamba. Celu qui veut « exorciser le Gabon » se plaint d’une coupure d’Internet et suggère que « le Pdg manœuvre pour bloquer l’accès à l’information citoyenne ». Ce qui ne l’arrête pas. « Ma conférence de presse à Port-Gentil débute présentement! Venez y poser vos questions », lançait-il mercredi dernier, 5 août 2009. Ce dernier est accompagné d’une attachée de presse dans son aventure sur Twitter. Nadine Biloa y pense que « la presse gabonaise devrait se ranger du côté de Bruno Ben Moubamba pour qu’elle devienne libre sans la contrainte de l’Etat ».

Bongo, père et fils

Mais que font les autres candidats, loin du Web ? La réponse ne tarde pas à arriver avec un certain Ali Ben Bongo. « Je suis content d’être sur Tweeter. J’invite les jeunes du PDG à approfondir notre forum numérique. Je veux refonder le Gabon ; Je compte engager un grand rassemblement pour l’unité gabonaise. J’invite tous nos jeunes à rejoindre mon combat pour un Gabon nouveau ; Le Gabon que mon père nous a laissé mérite un homme qui puisse lui insuffler un souffle nouveau pour le bien et l’avenir de nos enfants », lance-t-il le 18 juillet 2009. Mais la suite des messages intrigue. « On m’a conseillé d’aller sur Twitter pour faire moderne dans la campagne. Si tu me trouves 1000 followers je te donne un ministère; Tandja doit faire comme papa et moi. Les Gabonais sont toujours contents de nous élire! », y lit-on.

De là à se demander si ce n’est pas une usurpation. La suite des messages le confirme. « Venez à mes meetings. Les participants sont payés €75 mais ne le répétez surtout pas ; Papa, dans sa grande sagesse, a rédigé un testament on ne peut plus clair: La présidence me revient », assène-t-il. Entretemps, son papa, El Hadj Omar Bongo a rejoint Twitter ce 6 août. « Coucou fiston! Je te vois! Tout se passe bien là haut… Mon bon Ali, je vais déjeuner. Mes amis Mobutu, Amin Dada et Bokassa m’attendent à la cantine. Bisous. Papounet », lance le profil du défunt président à son candidat de fils. Probablement une technique pour savonner la planche à Ali Ben Bongo. Tous les coups étant permis en politiques, ils n’ont pas hésité à « ressusciter » le père via le Web. L’après 30 août 2009, on verra bien si ces moyens ont conditionné la fin.

Edouard TAMBA

3 thoughts on “Omar Bongo “ressuscite” sur Twitter

  1. Pingback: Omar Bongo ” ressuscite ” sur Twitter

  2. lepetitnegre

    Je me pose quelques questions par rapport au contenu de ton article :
    Quel sera l’impact réel d’un ou plusieurs comptes twitter sur la campagne présidentielle gabonaise ?
    La grosse majorité des gabonais appelé à voter et à décider sont-il même au courant de ce coup marketing ?
    Où est l’apport du support pour faire véhiculer un programme fort ?
    Et plus important.. est-ce ainsi que l’on va booster l’utilisation du net au bled.. via les élections ?
    Et pour en revenir au Gabon, est-ce réellement une stratégie de campagne ou l’acte isolé d’une personne militante ?
    Bref beaucoup de question et à l’heure d’aujourd’hui peu de réponses. A l’image des enjeux de la campagne électoral gabonaise que j’ai tenté d’expliciter dans un de mes billets
    http://www.lepetitnegre.com/2009/07/27/gabon-une-election-des-chiffres/

  3. Etum

    @LPN,
    Tes questions sont légitimes mais je pense que c’est le phénomene en lui meme que ET a voulu traité et non son impact social ou meme sociétal. Ce qu’il faut savoir c’est ce que l’arrivée des candidats aux élections sur les reseaux sociaux est une bonne chose pour eux car cela les permet de toucher les jeunes des villes africaines nombreux sur Facebook et autres Hi5 mais aussi de passer pour modernes aux yeux de la diaspora. Je pense qu’au Gabon et en CIV la diaspora a le droit de vote d’ou l’importance de l’atteindre. Par contre il faut savoir que l’election se gagne ou se perd au villlage et le SMS a déjà atteint nos villlage. Les outils utilisés par les candidats doivent etre ciblés en partant de la radio télévision jusqu’au reseaux sociaux

Leave a Reply