Un Comité stratégique pour qualifier les Lions au Mondial

Dr FRANCIS MVENG

"Non, le Comité de stratégie n’a jamais dépensé 150 millions de francs"

"Le Comité de stratégie n’a jamais dépensé 150 millions de francs"

« Ce n’est pas excessif… ce n’est que  le début »

Le porte-parole du Comité de stratégie pour la qualification des Lions au mondial Sud-Africain conteste le montant du budget qu’annoncent des indiscrétions. Revenant sue le rôle de ce comité, il affirme que tous les moyens doivent être mis en jeu pour cette qualification


Quel est le mandat du Comité de stratégie mis en place pour la qualification des Lions au prochain mondial ?

Le Comité de stratégie (Cds) a été créé par le ministre des Sports et de l’Education physique en accord avec le président de la Fédération camerounaise de Football. Ce Cds est un instrument mis en place pour chercher, réfléchir et proposer des solutions pour que l’environnement des Lions indomptables soit propice à une qualification pour le Mondial 2010. Au-delà de ça, le rôle du Cds c’est aussi de fédérer toutes les énergies des 18 millions de Camerounais, de chercher à mutualiser toutes les pensées positives et de les mettre au service de la qualification des Lions.

Vous voyez bien que dans le libellé de ce mandat, la fin du Cds est déjà fixée. Il faut aussi noter que conformément à son mandat, le Cds n’est pas une instance de décision. C’est une instance qui réfléchi. Et le produit de cette réflexion est mis à la disposition du ministre des Sports et du président de la Fecafoot, pour qu’ils puissent déterminer avec clarté, le point de convergence des intérêts du football camerounais pour l’heure. Il s’agit de la qualification pour la Coupe du monde.

On a observé une mobilisation particulière pour l’accueil et l’installation de Paul Le Guen dans ses nouvelles fonctions. Etait-ce une idée du Cds, si oui dans quel objectif ?

C’était une idée forte du Comité. Nous avons souhaité une forte mobilisation pour l’accueil de M. Paul Le Guen. Pour que le sélectionneur national se rende compte que les 18 millions de Camerounais représentés par cet échantillonnage qui viennent l’accueillir sont suspendus à la qualification des Lions indomptables pour Afrique du Sud 2010. Vous savez, ce serait très dommageable pour le football camerounais, que les Lions ne soient pas qualifier la toute première Coupe du monde organisée en Afrique, que les Lions, rois de la forêt de soient pas présents… Ce n’est pas normal. C’était pour qu’il mesure à quel niveau, le football est plus qu’une religion au Cameroun. C’est notre ambassadeur, c’est le ciment et le ferment de l’Unité nationale.

Pour nous au Comité de stratégie, il fallait que Paul Le Guen le comprenne bien. Il a tellement bien compris, qu’il se rend aujourd’hui compte de la tâche qui lui est confiée ; difficile et exaltante. Le Challenge vaut la peine. Qu’il réussisse à qualifier les Lions. Je crois qu’il va qualifier les Lions. Maintenant, deux personnes détiennent la qualification des Lions indomptables. M. Paul Le Guen, et les joueurs sur le terrain. La population est donc venue dire à Paul Le Guen que « vous devez qualifier les Lions pour la Coupe du monde. Nous vous encourageons pour que vous transmettiez cet enthousiasme aux joueurs ». C’est pour cela que nous avons pensé à faire passer le message. Pour que les Camerounais se mobilisent.

Autant de moyens humains, matériels et financiers investis… N’est-ce pas excessif  quand on sait que les autres sports ne bénéficient pas de la même attention ?

Ce n’est pas excessif. Comment ça n’arrive pas avec les autres sports ? Nous sommes à un tournant vital de notre mouvement sportif pour ce qui concerne le football. Si nous voulons nous qualifier il faut mettre les moyens qu’il faut. Et ce que nous avons à faire ici, c’est de mettre les moyens humains. Vous ne pensez pas que cette opération est également une marque de reconnaissance de la Nation à ceux-là qui ont eu à faire prospérer le nom Lions indomptables ? Les Camerounais ne voient que les petits passages de cuisine pour dire que c’est excessif. Ce n’est pas excessif. Quand on invite un ancien capitaine des Lions indomptable à venir partager, à venir mettre son énergie positive au service des Lions indomptables, je ne pense pas que c’est excessif. C’est même le début, c’est par là que ça devrait commencer.

Vous pensez que ce n’est pas excessif alors que des indiscrétions parlent d’un montant de 150 millions dépensé en 3 jours pour l’arrivée de Paul Le Guen…

Non, le Comité de stratégie n’a jamais dépensé 150 millions de francs. On parle de 150 millions par-ci, 98 millions par-là… tout ce que je peux vous dire, c’est que le Cds n’ a mobilisé que des hommes et des femmes pour venir ovationner Paul Le Guen. Cela a un coup, mais ce n’est pas parti chercher dans des dizaines de millions. Vous pouvez faire l’estimation. Quelques groupes de danses folkloriques, cinq anciens capitaines dont deux venant de l’étranger… Vous voyez, ça ne va pas chercher dans 150 millions. Ce n’est pas possible.

Peut-on avoir le vrai montant de ce budget ?

Non, je n’ai pas encore le chiffre aujourd’hui. Mais je vous dis, ça ne va pas chercher dans ces hauteurs-là. C’est un chiffre très modeste. On n’est pas à des dizaines de millions. Vous pouvez faire le calcul. Les billets d’avion de ceux venant de l’étranger, les groupes de danses folkloriques à l’aéroport et au Palais des sports… ça ne va pas chercher dans 150 millions comme le disent les autres. Donc, il faut savoir raison garder.

Entretien avec

Édouard TAMBA

Leave a Reply