Brice Atchoukeu présente l’Atelier Net Media à Yaoundé

Brice ATCHOUKEU

Brice atchoukeu

« L’individu n’est plus passif dans son rapport avec l’information »

MboaBlog va encadrer des journalistes dans le cadre des ateliers Net media, prévus les 28 et 31 juillet prochains à Yaoundé et Douala. Son manager en précise les contours


Vous participer à l’organisation d’ateliers à l’intention des journalistes. Peut-on savoir de quoi il s’agit exactement ?

Dans le cadre des activités du Orange Press Club, nous apportons notre expertise technique à l’organisation de la 1ère édition des Ateliers Net Media sur le thème : « Les médias camerounais face au défi du numérique ».
En effet, au moment où le développement d’Internet impose de nouvelles règles de fonctionnement et de nouveaux défis à la société en général et la presse en particulier, il est indispensable voire primordial pour les professionnels des médias camerounais de prendre conscience des profondes mutations que connaissent l’univers des médias du fait de la révolution numérique en général et l’avènement d’Internet en particulier.

Avez-vous tenu compte des pré-requis des participants retenus et de l’environnement informatique qu’ils côtoient au quotidien, pour ne pas courir le risque d’être incompris par certains ?

Dans le souci de prendre en compte les différences de niveaux d’imprégnation aux Tic des professionnels des médias camerounais participants aux ateliers, nous avons opté pour un format participatif ” Exposé – Echange – Débat “.  Par ailleurs nous remettrons à tous les participants un CD contenant les nombreuses ressources documentaires collectées lors de la préparation de l’atelier afin qu’ils les partagent mais aussi et surtout qu’ils suscitent le débat au sein des rédactions. En outre tous les enseignements dispensés ainsi que la documentation exploitée seront disponibles aux professionnels et au grand public via le blog de l’Événement http://NetMedia.MboaBlog.com

Qu’est-ce qui justifie le choix de cette opération ?

Internet est désormais suffisamment développé pour être considéré comme un médium d’information légitime. Les journalistes du web et les fournisseurs de contenu y publient des articles mais ils transgressent souvent les règles car ils travaillent sans encadrement et sans les codes conventionnels du journalisme traditionnel. Du fait de cette gigantesque toile d’araignée, l’information est planétaire, elle abolit les notions d’espace et de temps. Textes, images, sons, programmes et banques de données peuvent être lus, recopiés, téléchargés depuis n’importe quel point du globe. Ces nouveaux supports modifient la façon de traiter l’information. Contrairement à ce que l’on constate au Cameroun, les éditions électroniques de journaux ne devraient pas se limiter à une simple copie numérique des versions papiers. Internet apporte un plus au lecteur : l’interactivité. L’individu n’est plus passif dans son rapport avec l’information. Il clique sur les sujets qui l’intéressent et les liens proposés il peut donc approfondir à l’infini un sujet. Sur Internet, la construction de l’information est et doit être différente. Ce nouvel espace façonne une nouvelle forme de journalisme, mais avant tout une nouvelle espèce de journalistes. Avec l’émergence de ce 5è grand support médiatique, nous avons le devoir de participer à la formation de nouveaux professionnels de la presse.

Que peuvent en attendre les participants au terme des travaux ?

Au terme de cet atelier, les participants apprendront notamment à servir d’Internet pour crédibiliser et valoriser le contenu informationnel diffusé sur les médias traditionnels, conjuguer la délivrance d’information et l’interactivité du Web et proposer une information multimédia à valeur ajoutée.

Interview réalisée par

Edouard TAMBA

Leave a Reply