Samuel ETO’O: Inter de Milan à défaut de Chelsea

SAMUEL ETO’O FILS

Inter de Milan à défaut de Chelsea

La suite de la carrière de l’attaquant des Lions indomptables mobilise toutes les attentions du monde du football. On assiste à un feuilleton dans lequel les différentes parties se font la guerre des nerfs

Eto'o et son avocat/manager (Camfoot.com)

Eto'o et son avocat/manager (Camfoot.com)

Le cœur de la planète football bat entre les villes de Milan en Italie et Barcelone en Espagne. Et les projecteurs sont braqués depuis hier matin du côté de Milan. Et pour cause, l’agent et l’avocat de l’international camerounais Samuel Eto’o Fils y a posé ses valises. Le temps de voir de près l’offre champion en titre du Calcio, l’Inter de Milan. L’agent d’Eto’o Fils, Josè Maria Mesalles, négocie depuis hier, les détails liés au salaire et à la durée de l’éventuel contrat. Les dirigeants du Barça et de l’Inter ont en fait trouvé un accord depuis jeudi dernier, 16 juillet 2009. Un deal selon lequel Zlatan Ibrahimovic irait à Barcelone en échange de Sameul Eto’o Fils plus la somme de 45 millions d’euros (près de 29,5 milliards de Fcfa). La presse a tôt fait d’affirmer que le contrat a été signé. Mais vendredi, 17 juillet, l’entourage du Camerounais affirmait que ce dernier n’a jamais donné son accord pour la transaction. C’est-à-dire que l’affaire est loin d’être dans le sac.

Il se trouve que le Barça, ayant refuser de signer un nouveau contrat avec Samuel Eto’o tient à se libérer Eto’o Fils ; mais en se remplissant les poches. Car le contrat du Camerounais avec le club espagnol coure jusqu’en en juin 2010. Une année durant laquelle le joueur pourrait être plus occupé par sa sélection nationale avec les Coupes d’Afrique et du Monde à l’horizon. L’enfant terrible de New Bell ayant senti le coup dicte sa loi. La guerre des nerfs est ouverte. Le président de Barcelon Fc, Juan Laporta confie aux médias qu’il ignore où se trouve son poulain et que ce dernier ne le prend pas au téléphone. La presse people montre des photos du concerné et sa famille en vacances à Miami aux Etats-Unis. Le coach qui, malgré lui, alignait Eto’o entre dans la danse.

Le temps d’par avouer qu’un départ son meilleur avant-centre de la saison dernière, « c’est la meilleure chose pour l’équipe, pour le club ». Mais pourquoi donc ? « C’est un joueur merveilleux (…) tout le monde sait qu’il n’y a pas de raisons footballistiques. Question de feeling, question de sensation. (…) L’entraîneur n’est pas là pour changer les personnalités des joueurs mais par contre, je décide avec qui », travailler, tranche le coach. Et d’ajouter que « c’est ma responsabilité (…) Je sens que nous devons changer ». Le Lion indomptable reste serein, sentant qu’il tient le bon bout. « Je vous demande juste d’avoir la même tranquillité que moi, ce que Dieu a réservé pour moi vous le saurez bientôt, et nul ne peut le changer. Il y a des difficultés partout, et je ne suis même pas en difficulté, c’est tout ce que je peux vous dire. Je suis tranquille et confiant… », rassure-t-il jeudi dernier à Yaoundé, lors d’une conférence de presse.

L’annonce d’un accord avec l’Inter, à son insu ne le démonte pas. Partir ? Oui… Mais ! Pas pour un contrat dans lequel il empochera moins de 65 millions d’euros de salaire. Exit donc Manchester City et son offre mirobolante assurant 30 millions d’euros pour le Barça seul et l’éloignait du compétition de classe telle que le Champion’s league européenne. « La seule chose que je puisse vous dire c’est que je jouerai encore au football et au haut niveau la saison prochaine », conclût-il. En attendant le dénouement des pourparlers à Milan, Samuel Eto’o Fils rêve aussi à l’Angleterre. Ce pourrait être Chelsea, à défaut de l’Inter de Milan.

Edouard TAMBA

Leave a Reply