L’administration sénégalaise a son Intranet national

E-GOUVERNANCE

Le Sénégal dispose d’un Intranet national

Le Sénégal a lancé officiellement il y a une semaine, son centre de ressources Intranet. Il s’agit d’un réseau national permettant de partager les applications informatiques avec les différents services de tous les ministères jusqu’au niveau des capitales régionales, de généraliser le courrier électronique à tous les agents de l’Etat, de façon à accélérer les échanges en vue d’accroître l’efficacité du travail administratif et de réduire à terme les charges induites par les communications entre agents de l’administration publique. Pour le directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (Adie), Tidiane Seck, l’Etat, à travers l’administration, « de gagner en temps, en papiers pour le bien des usagers que sont les citoyens, bref faire beaucoup avec peu de moyens grâce à l’outil informatique ». D’un coût global de 50 millions de dollars soit environ 25 milliards de FCFA, ce réseau -lancé en décembre 2007 et bouclé en mars 2009- est le fruit de la coopération entre la République Populaire de Chine et le Sénégal, et connectera de 12 000 appareils téléphoniques à travers le pays. Le Sénégal, déjà connecté au monde par 2 câbles sous-marins de fibre optique montre que la volonté politique permet d’avancer.

Apanews.net

11 thoughts on “L’administration sénégalaise a son Intranet national

  1. Pingback: L’administration sénégalaise a son Intranet national

  2. Eddy

    Une lueur d’espoir, c’est bien.
    Nous au camer on a seulement la gueule. Les senegalais ont déjà commencé à construire leurs autoroutes depuis longtemps. Nous on est là avec notre triste axe-lourd de mille neuf cent ouaiis qui ne fait que tuer les gens.

  3. Tamba Edouard Post author

    Tu parles de gueule sans savoir. Jusqu’au aujourd’hui, Les administrations publiques n’ont pas encore une politique commune de développement des Tic. Chacun a son architecture dans son site, d’autres n’ont même pas de sites. On crie seulement au financement du déploiement de la fibre optique. Quand ce sera déployé, je me demande bien à quoi ça servira puisque les administrations se foutent pas mal du blablabla de l’Antic 🙁

  4. Tamba Edouard Post author

    Il se pose un problème au Kmer. L’action dans la durée, et surtout l’organisation planifiée et programmée. Pour ce qui est de la fibre optique elle est déployée au CAmeroun dans un contexte législatif compliqué. Les lois sont obsolètes, Camtel reste tout puissant et se retrouve juge et partie. Administrateur de l’espace sur la fibre, Iss et fournisseur et concurrent des autres Iss tels que Mtn, Orange, Ringo… Nous ne disposons pas de Ixp, Camtel et l’Antic se regarde en chien de faience… On va où là à ton avis?

  5. oniN

    La fibre, c’est le problème du ministre? Il n’a même pas de feuille de route, il n’a pas d’objectif. Donc, il s’en tape complètement, ce qu’il veut, c’est son enjaillement.

    Mais, je suis d’accord avec Edouard, sans cadre d’évolution, la fibre optique va pourir dans le sol et on aura perdu les sous.

    Moi, je pense que quand on ne sait pas pkoi on fait quelque chose, vaut mieux ne pas le faire. La fibre optique qu’on a déjà n’est pas saturée, qui le sait? On dit qu’on va déployer la fibre, pourquoi faire? Les services qu’on peut déjà déployer ne le sont pas, car l’ART verrouille tous les agréments pour ceux qui veulent se lancer…

Leave a Reply