Daily Archives: 22 July 2009

Samuel ETO’O: Inter de Milan à défaut de Chelsea

SAMUEL ETO’O FILS

Inter de Milan à défaut de Chelsea

La suite de la carrière de l’attaquant des Lions indomptables mobilise toutes les attentions du monde du football. On assiste à un feuilleton dans lequel les différentes parties se font la guerre des nerfs

Eto'o et son avocat/manager (Camfoot.com)

Eto'o et son avocat/manager (Camfoot.com)

Le cœur de la planète football bat entre les villes de Milan en Italie et Barcelone en Espagne. Et les projecteurs sont braqués depuis hier matin du côté de Milan. Et pour cause, l’agent et l’avocat de l’international camerounais Samuel Eto’o Fils y a posé ses valises. Le temps de voir de près l’offre champion en titre du Calcio, l’Inter de Milan. L’agent d’Eto’o Fils, Josè Maria Mesalles, négocie depuis hier, les détails liés au salaire et à la durée de l’éventuel contrat. Les dirigeants du Barça et de l’Inter ont en fait trouvé un accord depuis jeudi dernier, 16 juillet 2009. Un deal selon lequel Zlatan Ibrahimovic irait à Barcelone en échange de Sameul Eto’o Fils plus la somme de 45 millions d’euros (près de 29,5 milliards de Fcfa). La presse a tôt fait d’affirmer que le contrat a été signé. Mais vendredi, 17 juillet, l’entourage du Camerounais affirmait que ce dernier n’a jamais donné son accord pour la transaction. C’est-à-dire que l’affaire est loin d’être dans le sac.

Il se trouve que le Barça, ayant refuser de signer un nouveau contrat avec Samuel Eto’o tient à se libérer Eto’o Fils ; mais en se remplissant les poches. Car le contrat du Camerounais avec le club espagnol coure jusqu’en en juin 2010. Une année durant laquelle le joueur pourrait être plus occupé par sa sélection nationale avec les Coupes d’Afrique et du Monde à l’horizon. L’enfant terrible de New Bell ayant senti le coup dicte sa loi. La guerre des nerfs est ouverte. Le président de Barcelon Fc, Juan Laporta confie aux médias qu’il ignore où se trouve son poulain et que ce dernier ne le prend pas au téléphone. La presse people montre des photos du concerné et sa famille en vacances à Miami aux Etats-Unis. Le coach qui, malgré lui, alignait Eto’o entre dans la danse.

Le temps d’par avouer qu’un départ son meilleur avant-centre de la saison dernière, « c’est la meilleure chose pour l’équipe, pour le club ». Mais pourquoi donc ? « C’est un joueur merveilleux (…) tout le monde sait qu’il n’y a pas de raisons footballistiques. Question de feeling, question de sensation. (…) L’entraîneur n’est pas là pour changer les personnalités des joueurs mais par contre, je décide avec qui », travailler, tranche le coach. Et d’ajouter que « c’est ma responsabilité (…) Je sens que nous devons changer ». Le Lion indomptable reste serein, sentant qu’il tient le bon bout. « Je vous demande juste d’avoir la même tranquillité que moi, ce que Dieu a réservé pour moi vous le saurez bientôt, et nul ne peut le changer. Il y a des difficultés partout, et je ne suis même pas en difficulté, c’est tout ce que je peux vous dire. Je suis tranquille et confiant… », rassure-t-il jeudi dernier à Yaoundé, lors d’une conférence de presse.

L’annonce d’un accord avec l’Inter, à son insu ne le démonte pas. Partir ? Oui… Mais ! Pas pour un contrat dans lequel il empochera moins de 65 millions d’euros de salaire. Exit donc Manchester City et son offre mirobolante assurant 30 millions d’euros pour le Barça seul et l’éloignait du compétition de classe telle que le Champion’s league européenne. « La seule chose que je puisse vous dire c’est que je jouerai encore au football et au haut niveau la saison prochaine », conclût-il. En attendant le dénouement des pourparlers à Milan, Samuel Eto’o Fils rêve aussi à l’Angleterre. Ce pourrait être Chelsea, à défaut de l’Inter de Milan.

Edouard TAMBA

L’administration sénégalaise a son Intranet national

E-GOUVERNANCE

Le Sénégal dispose d’un Intranet national

Le Sénégal a lancé officiellement il y a une semaine, son centre de ressources Intranet. Il s’agit d’un réseau national permettant de partager les applications informatiques avec les différents services de tous les ministères jusqu’au niveau des capitales régionales, de généraliser le courrier électronique à tous les agents de l’Etat, de façon à accélérer les échanges en vue d’accroître l’efficacité du travail administratif et de réduire à terme les charges induites par les communications entre agents de l’administration publique. Pour le directeur de l’Agence de l’Informatique de l’Etat (Adie), Tidiane Seck, l’Etat, à travers l’administration, « de gagner en temps, en papiers pour le bien des usagers que sont les citoyens, bref faire beaucoup avec peu de moyens grâce à l’outil informatique ». D’un coût global de 50 millions de dollars soit environ 25 milliards de FCFA, ce réseau -lancé en décembre 2007 et bouclé en mars 2009- est le fruit de la coopération entre la République Populaire de Chine et le Sénégal, et connectera de 12 000 appareils téléphoniques à travers le pays. Le Sénégal, déjà connecté au monde par 2 câbles sous-marins de fibre optique montre que la volonté politique permet d’avancer.

Apanews.net

Le .cm s’ouvre au public le 1er août 2009

NOM DE DOMAINE

Le .cm ouvert au public dès le 1er août 2009

Le Cameroun va combler l’un des trous de son retard sur Internet. Il sera possible au grand public d’obtenir des noms de domaines avec le .cm comme extension dès le 1er août prochain. Cette extension de pays (ou encore Country code top level domain) propre au Cameroun existait depuis, mais n’était accessible que pour les site Internet de l’administration publique, et de certaines grande entreprise plus tard. Mais du 15 juin au 14 juillet dernier,  période d’enregistrement prioritaire (sunrise period) a été ouverte pour permettre aux marques d’enregistrer leurs noms de domaine. Il s’agit en fait d’une nouvelle « sunrise period » pour amener les marques à s’enregistrer tout en évitant les confusions et autres litiges. Et l’on peut déjà noter de l’engouement à travers le monde car le .cm est très proche du célèbre .com. C’est ainsi que Rick Latona, investisseur en noms de domaines s’est approprié 46 noms qu’il vend aux enchères avec des mises à prix allant de 5 à 20 mille dollars américains. L’extension .cm est officiellement commercialisée par une trentaine de partenaires accrédités par la Pme Netcom, basé à Yaoundé au Cameroun.

TIC: L’Antic rappelle les ministère à l’ordre

E-GOUVERNANCE

Les ministères camerounais rappelés à l’ordre

Les administrations publiques ont adopté le projet de plan de rédaction du schéma directeur des Tic que leur proposait l’Antic

Si les expressions « e-governement », ou « gouvernance électronique » reviennent avec insistance dans les discours des administratifs camerounais, la réalité sur le terrain n’a rien à y voir. Peu de dire que ça va dans tous les sens. Alors que l’opérateur Cameroon telecommunication continue de connecter les ministères à la fibre optique, certains ne sont pas encore à l’ère Internet. Plusieurs départements ministériels ne disposent pas d’un espace autonome sur la Toile. Plus grave encore, ces derniers n’ont même pas un réseau informatique en interne. « Nous sommes très en retard par rapport à des pays plus pauvres que nous, parce qu’ils ont une démarche plus cohérente pour la mise en œuvre. Nous écrivons aux administrations, mais très peu réagissent. Peut-être parce que l’Agence nationale des Technologie de l’information et de la communication ne dépend pas du gouvernement », relève Paulette Abenkou, directrice générale adjoint de l’Antic. N’empêche qu’elle reste optimiste. « Ca va lentement mais sûrement. Mais on ne peu pas démarrer si on a pas les textes », poursuit-elle.

C’est dans l’optique de l’élaboration de ces textes que l’Antic a convié les ministères à un atelier la semaine dernière. Ils y ont été invités à relire, amender et valider un projet de plan de rédaction du dudit instrument la semaine dernière. Ce schéma selon l’initiateur de l’atelier permettra aux administration concernées d’anticiper à moyen terme, « la prospective et la planification stratégique afin d’assurer la cohérence entre les finalités, les stratégies, les objectifs de l’entreprise et sa politique de mobilisation des ressources organisationnelles, technologiques, humaines et financières ». C’est donc un outil « d’adaptation aux nouvelles exigences », note Paulette Abenkou. Il ne sera plus possible à l’en croire, que les budgets des ministères ne financeront que les projets mis en œuvre et non les idées de projet.

A cet effet, les cibles se sont vues proposer un plan de rédaction allant de l’état des lieux au cadre de référence et à la planification. Il y a notamment les axes fondamentaux en terme d’intérêt des Tic et d’objectifs, et le choix de l’architecture du futur système. Ce modèle de rédaction proposé par l’Antic est passé comme une lettre à la poste. Les participants à l’ayant hâtivement adopté pour poser d’autres problèmes qui concourent à ralentir l’avancée de l’ère électronique. L’enjeu ici est d’avoir une démarche commune. Mais l’application à vitesse variable de l’architecture officielle des sites Internet officiels adoptée en janvier dernier augure du sort qui sera réservé au nouveau plan de rédaction du schéma directeur des Tic.

Édouard TAMBA