Daily Archives: 14 July 2009

Paul Le Guen: Obsession procédurière autour d’un secret divulgué

LIONS INDOMPTABLES

Obsession procédurière autour d’un secret divulgué

La nouvelle de la confirmation de Paul Le Guen à la tête du staff technique des Lions indomptables coure depuis l’après-midi d’hier en France. Les autorités camerounaises prennent leur temps

crédit photo lequipe.fr

crédit photo lequipe.fr

Trêve de tergiversations et de supputations ? L’équipe nationale de football du Cameroun aurait un nouvel entraîneur sélectionneur. Il s’agit du technicien français Paul Le Guen. La nouvelle a été rendue publique par la presse française dans l’après-midi d’hier, 14 juillet 2009. Ce à la suite d’une dépêche du site www.lequipe.fr, reprise par les autres agences et organes de presse. On y lit que « Paul Le Guen va rebondir à la tête de la sélection camerounaise. Le technicien breton s’est mis d’accord avec les dirigeants africains pour prendre en charge les Lions Indomptables en compagnie de son adjoint de toujours, Yves Colleu. Leur contrat porte sur une période de six mois, jusqu’à la Coupe d’Afrique des nations, en janvier prochain, et serait prolongé jusqu’à la Coupe du monde, en fonction des résultats ».

Près de deux heures après la diffusion de l’information sur les radios et télévisions, à la suite du Web, les institutions camerounaises disent ne rien savoir. La cellule de communication (Cellcom) du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) dit n’avoir aucune nouvelle du genre. Cependant que le premier vice-président de la Fédération camerounaise de football, Francis Mveng, a déjà quitté son bureau. Du côté du département technique de la Fecafoot , l’Omerta est de mise. « Ce sont les médias français qui le disent. On ne peut rien confirmer. C’est le président qui pourra nous informer », indique Dominique Wansi, chef de ce département. Joint au téléphone plus tard, Dr Francis Mveng est tranché. « Dites que selon les médias français, Paul Le Guen serait le nouvel entraîneur des Lions Indomptables. Je vous dis que la Fédération camerounaise de football n’est pas encore au courant de cette nouvelle », lance-t-il.

Le calme à la Fecafoot contraste avec l’ambiance au ministère des sports et de l’Education physique (Minsep). Les multiples va-et-vient observés à la Cellule de Communication (Cellcom) augure d’une importante séance de travail. Pendant que certains agents de la Cellule de communication s’attèlent à la saisis d’un texte, Zé, l’un des cameraman du Minsep est assis dans un sofa à l’entrée de la salle. Devant lui est posé une feuille contenant la liste de certains journalistes sportifs. De temps en temps, il décroche le combiné téléphonique pour joindre les salles de rédaction des différents organes de presse. « Bonjour gars. Ça va là-bas ? Je veux avoir le numéro de fax de votre rédaction. Il peut avoir quelque chose et il faut qu’on vous l’envoi », dit-il à voix basse à son interlocuteur au bout du fil. Ce contact est sollicité pour, selon des informations, envoyé un communiqué relatif à la nomination du nouveau coach des Lions indomptables.

Se tournant vers le reporter qui sollicite avoir la même information, il déclare : « La nomination d’un coach ne peut pas se faire à l’étranger. Nous n’avons pas la nouvelle. Parce que Iya Mohamed est encore en Europe. On a appris aussi qu‘il allait auditionner les potentiels coachs des Lions ». Après avoir appelé d’autres journalistes d’organes audio-visuels, il poursuit : « Pourquoi voulez-vous toujours avoir la primeur de l’information ? C’est pour vendre votre journal demain comme les bouts de pains ? De toutes les façons, les télévisions auront l’information avant vous. Et vous allez prendre l’information qui passera en synthé et traiter par la suite ». Quelques instants plus tard, Le Messager sera rassuré par la « Soyez patient, le fax va arriver dans toute les salles de rédaction au même moment. Aucun média ne sera privilégié, c’est la nouvelle donne avec le nouveau ministre. Les fax ne partiront même pas de  la cellule de communication, mais plutôt de son cabinet. Ca va arriver dans moins de 24h », rassure une source au Minsep.

Edouard TAMBA

Et Frank W. BATCHOU

Le secret était dehors

L’affaire rappelle fort bien l’agitation autour du décès de Omar Bongo Ondimba. Alors que la presse française annonce le doyen au pouvoir en Afrique, ad patres à Barcelone en Espagne, ses collaborateurs vont jusqu’à démentir. Accusant au passage les confrères de l’hexagone d’ingérence. Et pourtant les informations diffusées par la presse venaient de l’intérieur. C’est le cas à la Fecafoot. Le « secret » était dehors. Car à la suite de la suite de la première concertation Minsep/Fecafoot de l’ère Zoah Michel, une short list de quatre coachs présélectionnés par le Fecafoot était attendue au Minsep. L’audition des élus de la liste était annoncée au menu du séjour entamé par le président de la Fecafoot en France, vendredi dernier. Et ce même vendredi, Paul Le Guen était déjà présenté par la presse camerounaise comme super favori devant Lothar Mathaüs, Luis Fernandez et Roland Courbis. La dépêche de L’Equipe.fr en a apporté la confirmation. En attendant un communiqué officiel des autorités camerounaises. Cette actualité scelle le sort du collectif mis en place pour coacher les Lions indomptables. Exit donc Thomas Nkono, coach par intérim, et le trio Akono Jean Paul, Kaham Michel et Ndtoungou Mpile. Quoique subsiste des interrogations. Thomas Nkono restera-t-il dans cette équipe technique comme entraîneur des gardiens de buts ? Quels sont les termes exacts de ce contrat non encore parafé par le ministère de tutelle ?

E.T.

MONDIAL U-20: les lionceaux rongent leurs freins

MONDIAL U-20

Les Lionceaux paient le prix des « tralalas »

A presque deux mois du mondial des moins de vingt ans en Egypte, les présélectionnés de la sélection camerounaise rongent leurs freins

Les vingt-cinq lionceaux convoqués pour le stage préparatoire du prochain mondial des moins de vingt ans devront encore prendre leur mal en patience. La prochaine mise au vert de ces derniers est annoncée pour le 20 juillet prochain à Yaoundé. Il s’agit selon le programme réactualisé par le coach, Alain Wabo, d’un premier stage qui se déroulera jusqu’au 3 août prochain. Joint au téléphone, préfère ne pas se prononcer sur le nombre de joueurs qui passeront à la trappe. « Il faut que je les voit d’abord jouer (…)  C’est un stage de détection », explique Alain Wabo. Les mêmes joueurs prendront ensuite part à un second stage, toujours à Yaoundé, du 20 août au 1er septembre 2009. « Ces stages doivent être ponctués par des matchs amicaux avec des équipes de renommée locale », prévoit le coach.

Ce nouveau programme est la conséquence du stage manqué en Allemagne. Il était en fait prévu que les lionceaux s’y retrouvent du 6 au 20 juillet. Mais les partenaires allemands à l’organisation du stage ont saisi la partie camerounaise à la veille du départ du groupe pour tout annuler. D’après le premier vice-président de la Fédération camerounaise de football, « la partie allemande a fait savoir au Cameroun qu’elle n’arrive pas à trouver les équipes pour les matchs amicaux contre les Lionceaux ». Pour Francis Mveng, il s’agit là de la raison officielle de l’annulation du stage. Quoique circulent d’autres supputations selon lesquelles les lionceaux paieraient les frais du départ d’Otto Pfister de l’encadrement de l’équipe nationale A et de la direction technique nationale (Dtn) de football.

D’après Francis Mveng, c’est en sa qualité de Dtn que le coach démissionnaire avait négocié ledit stage. Dixit donc, la possibilité de se frotter à des équipes étrangères avant le mondial en Egypte ? La Fecafoot ne perd pas espoir. « Nous avons sollicité d’autres organisateurs pour deux ou trois matchs amicaux », apprend-on du premier vice-président de la Fédération. Son propos semble contredit par des prestataires qui accusent la Fecafoot d’avoir balayé leurs propositions d’un revers de la main. Soupçonnant au passage la Fédération de faire la chasse en sorcière, histoire de se débarrasser des proches de l’ex ministre en charge des Sports. « Faux ! », rétorque Francis Mveng. Il affirme que la Fecafoot reste ouverte à toutes les propositions. Et s’insurge du fait que l’un de ces groupes d’organisateurs de stage n’a pas honoré le rendez-vous pris dans la journée d’hier. Loin de ces quiproquos, les lionceaux rongent leurs freins…

Edouard TAMBA

Les 25 présélectionnés

1. OWONA Brice
2. YAYA BANANA
3. FOMEN Charly Roussel
4. BOUMALE Olivier
5. ENOW Juvette TABOT
6. BAPIDI FILS Jean Jules
7. ESSENGUE ELOUMOU Louis Parfait
8. DOMO SABO
9. TIKO MESSINA Germain
10.EKENG EKENG Patrick
11.ZOUA DAOGARI Jacques
12.TEIKEU KANGANG Adolphe
13.SOPPO MOUKOURI Etienne
14.YOUSSOUFA MAIKANO
15.KUATE SOUOP Loïque
16.MVONDO Olivier
17.MBIDA BINDZI Jean
18.TOUKAM David Junior
19.TANGOUANTIO Thierry
20.ASONG LEKE Joseph
21.ABAD NANG
22.HONGLA Maurice
23.DJENGOUE Hervé
24.Christian SONG
25.LENDE NDJOUKONG Ismael

La razzia des athlètes du Centre en athlétisme

ATHLÉTISME

La razzia des athlètes du Centre

La 48 » édition du championnat d’athlétisme a clôturé la saison nationale hier, 5 juillet 2007, au stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé

L’athlétisme camerounais a rendu sa copie finale pour ce qui est de la saison 2009. Si le public n’a pas répondu présent au stade Ahmadou Ahidjo hier, les sportifs n’ont pas manqué à l’appel. Pas le temps de souffler aux lendemains du mémorial Hayatou à Garoua, il se sont jetés dans la bataille. Une bataille serrée, même si aucun record n’est tombé. C’est le cas en 800 et 1500 mètres dames. Sur la première distance, Ntolo Judith est presque assurée de gagner la course lorsque surgit Yilegwo Dorette dans les 20 derniers mètres. Les deux spécialistes du demi-fond vont courir au coude à coude jusqu’à traverser la ligne. Laissant le chrono annoncé que Yilegwo Dorette est arrivée avec une avance de… 3 centièmes. « Je suis très fatiguée, mais heureuse », lance-t-elle. Car, « je ne partais pas favorite », reconnaît la championne âgée de 24 ans. Cette dernière était plutôt attendue sur 1500m. Elle été surprise sur sa distance de prédilection par Ntolo Judith quelques heures plus tôt. Comme elles, les athlètes du Centre se sont imposés en majorité.

« Les performances sont bonnes. Quand on regarde chez les juniors, ils ont eu un seul jour de récupération après le mémorial Hayatou à Garoua. Mais le plus important pour nous, c’était de les essayer en prélude aux compétitions internationales. Il y a beaucoup d’espoirs en individuel et en collectif. Tous les seniors sur qui nous comptons ont fait les minima pour les Jeux de la Francophonies durant la saison », explique l’entraîneur nationale des sprints, Ndzana Germain. « Notre seule difficulté c’est la chronométrie électronique », regrette-t-il. « Le chrono électronique est défectueux. Nous en aurons un la saison prochaine », promet le président de la Fca, Sébastien Mbous. Le coach national en course de demi-fond, Zanga Stéphanie, affiche sa satisfaction quant aux performances des athlètes tels que Bouba Oscar qui est passé à 2 centièmes des minima durant la saison. « Chez les juniors, Ismaele Tella a déjà réalisé les minima pour les championnat d’Afrique junior », se réjouit l’entraîneur.

Mais elle regrette la mauvaise performance des coureurs du10 000 mètres. Ces derniers malgré une saison pas très active ont tenu à courir contre l’avis défavorable de la direction technique nationale. Résultat, 4 athlètes à l’arrivée avec un temps de plus de 33 minutes pour le vainqueur. Les spécialistes de courses d’obstacle n’ont même pas eu l’occasion de s’exprimer. Et pour cause, « le stade est resté ferme pendant plus de 6 mois. On ne pouvait pas poser les haies sur le goudron pour que les athlètes s’entraînent. Donc ça ne servait à rien qu’ils participent au championnat sans s’être entraînés », explique le coach national de la discipline, Tchonang. Le contrôle anti-dopage était aussi des abonnés absents. « C’est très cher, nous n’en avons pas les moyens. Nous tendons la main au gouvernement », justifie le président de la Fca. Les esprits sont désormais tournés vers la préparation de la participation camerounaise aux Jeux de la Francophonie et aux championnats du monde.

Edouard TAMBA

Résultats

100 mètres

Dames

BELIBI Stephanie (Centre) 11’’7

Messieurs

ADAM Idrissa (Centre) 10’’5

200m

Dames

BELIBI Stephanie (centre) 24’’3

Messieurs

ADAM Idrissa (Centre) 21’’3

400m

Dames

ITOCK Nathalie (Nord Ouest) 56’’8

Messieurs

BELINGA Francois Xavier (Centre 48’’0)

800m

Dames

YILEGWO Dorette (Centre) 2’15’’0

Messieurs

BOUBA Oscard (centre) 1’50’’6

1500m

Dames

NTOLO Judith (Centre) 4’42’’4

Messieurs

DESSIDJI KOUEMENI Romain (Centre) 3’54’’6

5000m

Dames

NGONO ETOUNDI Therese (Centre) 16’47’’8

Messieurs

NGOUMOU MANGA Pierre (Centre) 15’28’’9

10 000m

VOFFO MOMO ERNEST (Sud) 33’01’’8

20000m marche

NGNINTEDEM GABRIEL (Littoral) 1h32’42’’6

Poids

Dames

AYANGMA MARTHE (Centre) 13m11

Messieurs

NGARSOU PIERRE (Centre) 15m20

Disque

Dames

AYANGMA Marthe (Centre) 44m70

Messieurs

TCHIMTCHOU Xavio (Littoral) 47m85

Javelot

Dames

DJIKADA MONIQUE (Centre) 45m84

Messieurs

TADJITUO ATHANASE (Ouest) 51m37

Saut longueur

Dames

MBARGA KINANG Josephine (Centre) 6m11

Messieurs

NKOUAKAP Armand (Littoral) 6m57

Triple saut

Dames

MBUMI Sandrine (Centre) 12m74

Messieurs

TCHATAGNE Achille (Centre) 14m94

Saut en hauteur

Dames

Amina Ali INOUA (Littoral) 1m60

Messieurs

DJOUMESSI Fernand (Centre) 2m10

Meilleur athlète

Dames : Ayangma Marthe

Messieurs :  Bouba Oscard

Meilleures équipes

Dames : Injs

Messieurs : Fap