John Fritzgerald ANGOUAN’D:”Tout le mérite revient aux joueuses”

John Fritzgerald ANGOUAN’D

Coach Angouan'd

« Elles ont prouvé qu’elles avaient du cœur pour se battre »

L’entraîneur national de l’équipe féminine de basket-ball reviens sur la prestation de ses joueuses, et suggère les conditions à remplir pour remporter l’Afrobasket en septembre prochain à Madagascar

Que pensez-vous du niveau de jeu produit par vos filles ?

Je crois que le niveau n’est pas mauvais. Il est croissant, parce que c’est une équipe en construction. Soyons modeste, 2 matches ce n’est pas suffisant pour évaluer une équipe. Si toutes les autres équipes de l’Afrique centrale avaient été là, nous aurions pu évaluer le niveau à sa juste valeur. En une semaine, nous avons trouvé les automatismes nécessaires, dans cet alliage entre les joueuses venues des Etats-Unis, et celles du Cameroun pour donner la prestation qui la été la notre. Vous avez vu qu’à un moment, ça a été laborieux. Il y a beaucoup de travail à faire. Dans l’optique de la Can, qui se déroule en septembre, il faudrait que la fédération et le ministère des Sports nous donnent toutes les facilités pour que ces filles aient un stage d’au moins 3 semaines. Pour les avoir observé en 2007, si cette équipe est regroupée 3 semaines à 1 mois avant la Can, avec toutes les facilités administratives, et un calendrier bien callé en interne et en externe, on est champion d’Afrique.

Sur quel aspect le staff technique compte-t-il s’appesantir durant les préparatifs de la Coupe d’Afrique à laquelle vous venez de vous qualifier ?

On devra travailler au niveau de la cohésion. En 3 jours, ce n’était pas évident, le mérite est pour ces filles. Ca a été très difficile. Il y avait une somme d’informations à relever. Surtout que nous ne connaissions pas l’adversaire. Nous n’avions pas leurs vidéos. On les a préparé, et surtout, elles ont prouvé qu’elles avaient du cœur pour se battre. Au début, on a défendu, c’était la première mi-temps de la Rdc. Et en 2e mi-temps durant laquelle on a senti une certaine intensité dans notre jeu. Vous savez, on ne peut pas coacher le « fighting spirit », c’est individuel. On vient on se jette dans la bagarre et on atteint le résultat.

Vous comptez garder cet effectif ou alors faire appel à d’autres joueuses ?

Nous avons d’autres plénipotentiaires. Cette équipe reste en construction. On a déjà vu de bonnes choses à la suite d’un stage de 3 semaines avec les joueuses du Cameroun. Il a ensuite eu un stage avec celles qui sont venues, e nous avons fait un bouquet. Il y a des insuffisances. Je crois que physiquement et tactiquement, il y a un travail de fond à faire. Qu’on les mette ensemble, et je crois que la mayonnaise va prendre.

Vous obtenez la qualification en inaugurant le plancher du Palais des sports de Yaoundé…

On nous a dit : « vous inaugurez le palais des sports », et nous avions le devoir de relever ce défi. A la fois pour la fédération qui inaugurait, par la grâce de Dieu, ce plancher, pour toutes les autres fédérations. Je crois qu’on l’a réalisé. Il faut rester modeste, mais en même temps, c’est aussi un signal fort que nous avons envoyé. Le Cameroun, au-delà du football a d’autres sports qui peuvent valablement représenter le drapeau. Pour nos adversaires aussi, parce que désormais, les gens filment les matches, ils ont vu qu’il y a une équipe du Cameroun. Soyons modestes, continuons de travailler dans la sérénité, dans l’équilibre, et avec toutes les personnalités ressources. Vous avez vu Joe Touomou qui est venu, et qui a managé. Dans la symbiose, on est sorti de nos tares habituelles pour penser et se mettre au service de la collectivité. Pendant les pauses et les temps morts, on s’est concerté et voilà ce qui a été fait.

Entretien avec

Edouard TAMBA

One thought on “John Fritzgerald ANGOUAN’D:”Tout le mérite revient aux joueuses”

  1. Pingback: John Fritzgerald ANGOUAN’D:” Tout le mérite revient aux joueuses”

Leave a Reply