Lions indomptables:Arme de distraction massive

LIONS INDOMPTABLES

Arme de distraction massive

Quelle Union!

Quelle Union!

« Appel à l’Union sacrée » ; « Tous derrières nos Lions »… C’est devenu une tradition. Les autorités publiques camerounaises entonnent ce refrain à chaque veille d’un match de l’équipe nationale de football du Cameroun. Ce après des réunions au cours desquels le Premier ministre transmet les instructions de la présidence de la République à quelques ministres. Pour la rencontre de dimanche prochain entre le Cameroun et le Maroc, la mobilisation aura été encore plus forte. Stage à Bruxelles en Belgique pour préparer un match à jouer à… Yaoundé. Allez-y comprendre quelque chose. Toujours est-il que les « fonctionnaires des Lions indomptables » ne s’en plaindront pas. Ils ont été mis en mission et seraient partis du Cameroun avec près de 240 millions de Fcfa.

Les effectifs ont même été gonflés, le budget aussi. Grâce ( ?) à la démission du papy Otto Pfister. Les vielles habitudes ayant la peau dure, les surfacturations sur les billets d’avion, l’hébergement à l’hôtel, le trafic de vraie-fausse assurances et tutti quanti ne surprendront personne. « La chèvre broute là où elle est attachée », a-t-on coutume de dire sous les tropiques. Sur place, on essaie de tordre la plume de la presse nationale, lui demandant de mettre la pédale douce, d’appeler le peuple à soutenir son équipe nationale. L’attitude dans les quartiers augure d’un stade omnisports Ahmadou Ahidjo plein de supporters acquis à la cause des Lions indomptables. Il faut absolument gagner ce match pour préserver le rêve d’une qualification au mondial 2010.

Et pourtant… Espagne 82, Italie 90, Usa 94, France 98, Corée-Japon 2002, on y était. Inutile d’évoquer les quatre titres africains remportés en 84, 88, 2000 et 2002. Encore moins les performances des équipes espoirs aux Jeux Olympiques et aux Jeux Africains. Un palmarès enviable qui cache mal l’état du football en particulier, et du sport en général au Cameroun. Quelle fierté y’a-t-il à se vanter de titres quand on n’a rien. Pas d’infrastructures permettant d’accueillir un match international digne de ce nom. On est obligé de « recevoir » nos adversaires pour matchs amicaux en Europe. Que devient le Palais des sports inachevé dont l’inauguration est indéfiniment annoncée ? Où est passé le projet de construction des stades avec l’appui des Chinois dégageant une nauséabonde odeur de surfacturation à hauteur de dizaines de milliards ? Que devient le Mtn Arena de Mbouda ? Au fait qu’est devenu Bamboutos Fc?

D’ailleurs, combien de Camerounais vont au stade regarder ces championnats dont les images ne rapportent rien ? On nous dit que la professionnalisation des championnats est cours. Mais les cahiers de charge n’ont pas été exigés la saison dernière par la Fecafoot. Et les acteurs du terrain, quel ratio de joueurs des championnats locaux a participé à ces épopées des Lions? Que rapporte donc le football au Cameroun et aux Camerounais ? Tout le monde semble amnésique dans l’affaire. On oublie tout. Et surtout le sport. Combien de camerounais savent que l’équipe nationale de volley-ball est en compétition au Nigeria ? Et que l’équipe nationale des handicapés vient de ramener 23 médailles du Niger ?

Les vice-champions d’Afrique en basket-ball en savent quelque chose. Les autorités publiques ne se souviennent de l’Union sacrée que lorsque les Lions du football pointent à l’horizon. Il y a de quoi, avec des frais de missions et des sièges moelleux au stade. Les supporters aussi, qui iront s’asseoir sur du béton, à la merci de la pluie. Risquant leur santé, leur temps et leur vie pour quelques émotions. Les joueurs, comme des mercenaires, ne s’occuperont que du montant de leurs primes. Et au lendemain du match, on se « réveillera », comme surpris que rien ne marche. Pauvre de nous…

Edouard TAMBA

3 thoughts on “Lions indomptables:Arme de distraction massive

  1. oniN

    Edou,

    J’ai presque envie de dire que c’est de la *faute* des médias. Après tout, les populations suivent ce que le 4ème pouvoir leur propose.
    Si on parle 10h de Football, et 1h de handball, que doivent faire les populations? Le libre arbitre dans une société où l’information dépend des médias est très compliqué et coûte cher (en temps et en argent). Du coup, une bonne majorité suit les médias.

    Si je prends le rugby en France, il est devenu coté depuis que les médias ont compris que le foot ne pouvait être leur seul sport publicitaire, et que l’élimination des Bleus dans les phases qualificatives des grandes compétitions était possible. Du coup, il fallait un sport pour suppléer le foot, aujourd’hui, c’est le rugby.

    Je pense que le basket a la carrure au Cameroun pour suppléer le foot, et la dynamique peut être enclenchée par les médias. Il ne faut pas toujours suivre l’administration dans ces atermoiements. A force de créer des scoops pour qu’on parle d’eux (en bien, ou en mal), le gouvernement maintient les médias sous sa coupe. 80% des articles de société traitent de ce que l’administration a fait, veut faire ou va faire. Celui qui mène le jeu est celui qui guide l’information.

Leave a Reply