VOLLEY-BALL:Fap et Bafia Evolution conservent leurs titres

VOLLEY-BALL

Fap et Bafia Evolution conservent leurs titres

Les finales dames et messieurs du championnat national se sont jouées samedi 23 mai 2009 à Yaoundé.

Et de trois pour les dames de Bafia Evolution. Les joueuses du club du chef-lieu du Mbam et Inoubou ont remporté le championnat national d’élite de volley-ball samedi dernier à Yaoundé. Leur troisième victoire consécutive. Bafia Volley-ball a battu l’équipe de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) sur les installations de la cité universitaire de Ngoa Ekelle. Après deux rencontres. Bafia VB Evolution s’impose d’abord en matinée par le score de 3 sets contre 2. Un match âprement disputé qui s’est achevé au tie-break (16-14). Mais une fois revenues pour le match retour, les filles de l’Injs, médaillées d’or aux derniers Jeux universitaires, sont l’ombre d’elles mêmes. Rien ne semble marcher dans leur système de jeu. Tout le contraire en face. La capitaine de Bafia Evolution, Tchuindjang Nana Christelle, monte aux avant-postes. Sa grande taille et sa détente lui permettent de multiplier les smashes. La défense de l’Injs n’y voit que du feu. Ce qui lui offre une déculottée, 25/16, 25/18 et 25/19, soit trois sets à zéro.
L’Injs est en alerte maximale chaque fois que Nana prend son élan. Le public se régale. “ Waouh ! La fille-là smash comme un homme ”, s’exclame un spectateur. Le compteur point de T.N. Christelle explose. Mais c’est surtout grâce au travail de précision de Asta Gamkoua. La passeuse de l’équipe sait mettre la balle où il faut et au bon moment. C’est justement à ce niveau que Injs a péché. “ Depuis qu’elles sont rentrées du Kenya, la passeuse [Nack Théodora, ndlr] a disparu. C’est pratiquement hier [22-05-09, ndlr] qu’elle est arrivée pour me dire qu’elle veut jouer et je lui ai dit : voilà ton équipe. Elle a déclaré forfait pour des raisons personnelles. La passeuse de ce matin n’a pas évolué durant toute la saison, elle était toujours réserviste. Jouer deux matches en une journée est une charge trop forte pour elle ”, explique le coach Nane Eone.
L’autre défaillance viendrait de la fatigue. “ C’est l’adversaire qui a été un peu plus fort que nous. Mais il y a aussi le fait que les filles sont fatiguées. Ce sont les mêmes qui viennent de jouer les Jeux universitaires ”, confie Eba’a Mballa, capitaine de l’Injs. Côté Bafia Evolution, c’est la joie. “ Elles sont restées équilibrées et fortes. On n’a pas eu toute la stabilité habituelle mais on avait la foi. Maintenant, il faut gagner la finale, c’est l’objectif  immédiat ”, dit Fouellefack Mathurin. L’histoire s’est aussi répétée chez les messieurs. Laissant les Forces armées et police (Fap) conquérir pour une troisième fois, le championnat national. Les volleyeurs du Port autonome de Douala (Pad) sont tombés par deux fois devant les demi-finalistes du dernier championnat d’Afrique des clubs. D’abord 3 sets à 1, puis 3 sets à 0. “ Je ne pense pas que c’était facile. Nous avons fait une bonne préparation ”, pense l’international Fossi Kamto, capitaine de Fap.
Un succès qui viendrait de “ la stabilité de nos éléments. Ce sont des hommes en tenues ”, mais aussi “ au niveau de la préparation physique, nous sortons d’un championnat d’Afrique ”, estime Macclan Denguessi, coach de Fap. En attendant les finales de la coupe du Cameroun, le directeur technique national dit être comblé. “ Je pense que le niveau technique de la compétition est suffisamment relevé en terme de statistiques. Nous comptons sur ces éléments pour les équipes nationales. Je suis globalement satisfait ”, se réjouit Yetna Batoum. Fap y sera opposé à Aes Sonel. Tandis que Bafia Evolution affrontera… Injs.

Par Edouard TAMBA

Leave a Reply