Prosper Nkou Mvondo :« Je suis le président de la Fecafoot »

Prosper NKOU MVONDO

prosper-nkou-mvondo

« Je suis le président de la Fecafoot »

L’unique adversaire de Iya Mohamed à la présidence de la Fecafoot décrie le non respect des statuts de la Fédération. Un passage en force qui selon lui, élime le président élu

Vous venez d’être disqualifié des élections à la présidence de la Fédération camerounaise de Football. Selon le bureau de l’Assemblée général vous n’avez pas respecté la procédure, qu’en est-il ?

Je voudrais d’abord m’adresser à la fédération camerounaise de football. Vous estimez à votre niveau que toutes les voies de recours sont épuisées. Mais on doit poursuivre le débat. C’est une affaire entre Nkou Mvondo, et la Fecafoot. Je veux même qu’on aille au tribunal arbitral pour le sport qui n’existe pas encore. Je leur ai demandé de constituer cette juridiction là, et nous iront débattre de ce côté. S’ils me demandent d’aller à Zurich, j’irais à Zurich. Je peux vous dire que là-bas, je vais demandé qu’on appelle même les juristes de l’Onu pour qu’on débatte et qu’on me dise que face à une situation, on voit bien que c’est du blanc et on veut nous dire que c’est du noir. L’article 41 des statuts de la Fecafoot ne peut pas être plus clair. [« Les candidatures doivent être envoyées au secrétariat général de la Fecafoot, 30 jours au moins avant l’Assemblée général », ndlr]

Que comptez-vous faire à présent ?

Je peux vous dire qu’à l’instant, mon adversaire est mis K.O. Il ne peut pas aller à la seconde épreuve alors qu’il n’a pas réussi la première. Quoi de plus logique. Combien de fois vais-je le dire, que ce n’est pas normal. Nous sommes dans le cadre du jeu, et je peux vous dire que monsieur Iya en confondant le scrutin de liste et le scrutin uninominal, en déposant le jour du scrutin, sa liste de candidature, vient de signer lui-même, son arrêt de mort, électoralement parlant. Il est hors course. En ce qui me concerne, j’ai une porte de sortie. Je brandis aujourd’hui le délit d’initié. On m’a empêché aujourd’hui d’aller vers les électeurs. On m’a empêché de rentrer en possession de la liste des délégués qui ont été élus à la base. Je continue d’attendre cette liste. Si vous voulez des documents, je vais vous les produire. Je vais vous produire la sommation interpellative d’huissier qui reste lettre morte jusqu’aujourd’hui. Vous voulez que j’aille lire les journaux pour savoir ceux qui ont été élus à la base, alors que ces journalistes qui rapportent ce que je lis dans les journaux n’étaient pas dans la salle. Il est allé tout seul, puisqu’il était le seul à savoir où se trouvent les délégués.

Maintenant que vous êtes hors course, que va-t-il se passer ?

Il y a une fin à tout. On dit souvent au quartier 99 jours pour le voleur, un jour pour le patron. 99 jours pour Iya Mohamed, un jour seulement pour Nkou Mvondo. Si M. Iya se dit président de la Fecafoot, je le dirais aussi de moi. Je le dis déjà, je suis le président de la Fecafoot. Pour moi c’est dans un future très proche, et pour lui, les carottes sont cuites. S’il est président de la Fecafoot, c’est un faux président. En tout lieu, en toute circonstance, je me présenterais aussi comme le président de la Fecafoot.

Propos recueillis par

Edouard TAMBA

Leave a Reply