Roger Milla:« Otto Pfister a été obligé de me demander des excuses »

Interview – ROGER MILLA

« Otto Pfister a été obligé de me demander des excuses »

L’Ambassadeur itinérant se prononce sur la dernière décision du ministre des Sports et de l’Education physique créant un collectif pour encadrer les Lions Indomptables durant les éliminatoires couplées Can/Mondial 2010


La décision du ministre des sports arrive comme une victoire de Milla à la suite du face à face avec Otto Pfister le 6 avril dernier. Quel est votre sentiment ?

roger-milla

Ce n’était pas un face à face Otto Pfister/Roger Milla. Je n’étais pas seul dans la salle, c’était une réunion d’évaluation et non une réunion de crise comme certains de vos confrères l’ont dit. Il s’agit de connaître les causes de la défaite de notre équipe face au Togo. Malheureusement, au lieu que Otto Pfister nous parle de ce match, il s’est mis à insulter à les Camerounais et à insulter la commission. Cela ne m’a pas plu, parce que chez nous en Allemagne, aucun Camerounais ne peut aller se comporter d’une telle manière. Et il faut qu’il sache que autant Beckenbaeur est respecté en Allemagne, autant je suis être respecté dans mon pays. Il ne peut pas venir me dire n’importe quoi, et se mettre à insulter les Camerounais. Je n’ai pas apprécié, et son patron le ministre des Sports n’a pas apprécié et il le lui a fait comprendre. Il a été obligé de me demander des excuses que j’ai d’ailleurs acceptées parce que pour moi il n’y avait pas de problème. Je pensais qu’il allait nous donner les raisons de la défaite des Lions, mais il est passé à côté. J’étais obligé de réagir.

Maintenant que trois de nos compatriotes ont été ajouté à ce staff, pensez-vous que les choses marcheront ?

Nous voulons tout simplement que ces compatriotes fassent comme à la Coupe du monde 90 et à la Coupe d’Afrique en 1984 à Abidjan. Il faut apporter plus de sérieux, plus de discipline. C’est ça qui manque. Pour moi le plus important c’est l’aspect disciplinaire. Vous pouvez être faible, mais avec une bonne discipline vous gagnez les plus forts. Donc nous voulons une bonne discipline et surtout nous voulons que ce soit les meilleurs qui soient convoqués à l’équipe nationale. En l’espace de trois mois, on convoque 78 joueurs qu’on laisse ensuite, ça ne nous intéresse pas. Les Camerounais veulent aller à la Coupe du monde 2010, nous voulons tous être là-bas. D’ailleurs, c’est le premier mot d’ordre du président de la République.

Avez-vous quelques noms de ces joueurs qui méritent une place en sélection nationale et qui sont ignorés ?

Non seulement je ne suis pas sélectionneur, mais je ne connais pas tous les joueurs camerounais qui jouent à l’étranger. Ceux qu’on appelle à l’équipe nationale, c’est pour venir défendre les couleurs de notre pays. Qu’ils soient des locaux ou de la diaspora, ils doivent mouiller le maillot. Les Camerounais ont mal de voir leur équipe jouer comme ça. Ce n’est même pas la victoire ou la défaite, mais la manière avec laquelle ils ont joué. C’est pour cette raison que les Camerounais n’étaient d’accord, et ils ont demandé un changement.

Interview réalisée par

Édouard TAMBA

Leave a Reply