Ngamo Hamani s’explique au Contrôle supérieur de l’Etat

OPÉRATION ÉPERVIER

Ph XINHUA

Ph XINHUA

Ngamo Hamani au Contrôle supérieur de l’Etat

Paul Gabriel Ngamo Hamani est attendu ce mardi 31 mars 2009 dans les locaux du Contrôle supérieur de l’Etat à Yaoundé. L’ex administrateur provisoire de la défunte Cameroon Airlines (Camair) devra s’y expliquer, devant le Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf). Les juges de cette juridiction administrative et lui, éplucherons les piles de dossiers et rapports relevant de la période de gestion du suspect à la tête de la Camair. Ce dernier a en effet été notifié d’un rapport du Contrôle supérieur de l’Etat qui lui reproche en gros, dix fautes de gestion. Des fautes relevées dans des rubriques telles que : Immobilisations, gestion comptable, avantages indus, recrutements abusifs, locations d’avions, pièces détachées, carburant…

A titre d’exemple, le rapport relève, entre autre, « la vente de terrain appartenant à l’ex Camair pour des montants totaux se chiffrant à 642 451 493 Fcfa sana autorisation du ministère en charge des domaines et pour des utilisations à des fins qui restent à préciser », « des recrutements abusifs et titularisation des agents temporaires ayant entraîné la reconstitution des carrières et la revalorisation des salaires des agents, en violation du protocole d‘accord social et pour un préjudice évalué à 8 516 521 000 Fcfa », « l’obligation qui est faite à la Camair de payer de sommes faramineuses représentant les loyers dus lorsque le Boeing 767-300 est immobilisé au sol comme cela a été le cas en mars, avril, mai et juin 2008 où les loyers dus par Camair à Ansett se sont élevés à 2 962 500 000 Fcfa », etc.

Le cumul des sommes qui auraient ainsi été dissipées s’élèvent à près de 127 milliards de Fcfa. Et le mémoire de défense produit par Paul G. Ngamo Hamani n’a visiblement pas satisfait le Cdbf. D’où la nécessité de la faire comparaître. Le scénario ressemble fort à ceux dont le directeur général de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) et l’ex directeur général de la Cameroon radio and television (Crtv) sont les acteurs principaux. Sauf que, Jean Baptiste De la Salle Nguini Effa et Gervais Mendo Ze ont comparu au Cdbf libres. C’est de sa cellule au quartier 12 de la prison centrale de Yaoundé que Paul Ngamo Hamani partira pour son audience au Contrôle supérieur de l’Etat.

Il a été écroué dans ce pénitencier vendredi dernier, 27 mars 2009, après y être arrivé aux environs de 14h. L’ex administrateur  provisoire de la défunte Camair venait alors de la prison centrale de Douala où il est en détention préventive depuis le 9 mars dernier, suite à son interpellation à Yaoundé quatre jours plus tôt. Affaire à suivre…

Édouard TAMBA

Leave a Reply