Daily Archives: 24 March 2009

Habemus condom!!!

HUMEUR

Habemus condom!!!

Quel accueil ! Arrivé au Vatican à bord d’un hélicoptère, le souverain pontife tombe sur une manifestation place Saint Pierre. Ce 23 mars 2009 aux environs de 17 heures GMT, des dizaines de membres d’associations et de militants de partis politiques expriment leur mécontentement vis-à-vis de Benoît XVI. « Oui à la vie, oui à la liberté, le préservatif c’est la responsabilité », « Pour la vie, Pour les préservatifs », scandent les pancartes des manifestants. Une réaction à la sortie médiatique de Benoît XVI le 17 mars dernier. Durant son voyage à destination du Cameroun il a dit aux journalistes que le préservatif ne pouvait pas être une solution à la lutte contre le sida. Suggérant au passage que ces bouts de plastiques contribueraient à la propagation du mal.

Ces propos lui ont même valu un titre d’ « assassin » décerné par des élus du parti communiste français et les membres de l’association de lutte contre le sida, Act-Up. A l’occasion, ces derniers et les jeunes catholiques de la cathédrale Notre-Dame en sont venus aux mains. La bagarre générale sur le parvis de la cathédrale a captivé l’attention de la presse occidentale. Du pain béni pour cette dernière. Celle-là qui avant même l’arrivée du pape en Afrique aura réussi à orienter toutes les attentions de ses audiences vers le débat sida/préservatif. Benoît XVI était encore dans les airs que France 24, Radio France internationale et les autres se faisaient l’écho d’une prise de position « décalée de la réalité ». En dehors de la mobilisation à travers les rues et les tracasseries dues aux perturbations du trafic à Yaoundé, les habitants de cette cité ne gardent pas grand-chose en mémoire. Si ce n’est que le « pape a dit qu’il est contre l’usage du préservatif ».

Une occasion pour toute sorte d’associations de sortir de leurs trous pour s’insurger. C’est ainsi que durant une semaine de voyages, de messes, de discours… la position du pape de l’Eglise catholique romaine sur l’usage du préservatif a subrepticement ravi la vedette à la réalité de son propos sur la lutte contre le sida. « Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème », a-t-il dit. Et de proposer un double engagement. « Une humanisation de la sexualité » se traduisant par « un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre » ; et « une véritable amitié également et surtout pour les personnes qu souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent ».

Des solutions bien trop compliquées pour cette humanité de l’ère des vitesses. Les relations sexuelles sont désormais l’enjeu, l’objectif et le socle de tous les contacts humains. Et s’il y a des dangers comme le sida… la morale se défile. Le devoir d’éduquer des hommes et non des bêtes de sexes se substitue aux slogans publicitaires du genre : « Pincez, Déroulez ! » On se croirait dans un culte dont l’homélie s’achève ainsi : « Allez et accouplez vous. Quand il vous plaira. Comme il vous plaira. Avec qui il vous plaira et surtout n’ayez aucune crainte : Habemus condom ! »

Edouard TAMBA