Fusil à laser contre le paludisme

SANTE

Chevalier Jedi contre Super Mosquitos

Des rayons lasers pour combattre les moustiques, le Vih qui devient une pandémie à Washington… Dequoi paniquer. Je viens de recevoir ces deux nouvelle dans le bulettin d’info quotidien de l’Institut Panos. Commençons par cette affaire de laser contre moustiques.

Scientists in the United States are developing a laser gun that can kill millions of mosquitoes in minutes. The research, funded by the Bill Gates Foundation, is exploring new ways of fighting malaria. The laser gun dubbed Weapon of Mosquito Destruction, detects mosquitoes and automatically fires at them. Lead scientist on the project, Jordin Kare, told CNN news that the laser would be able to clear an area and toast millions of mosquitoes in a few minutes. The World Health Organisation estimates that more than one million people die every year as a result of malaria. Malaria is a life-threatening disease transmitted to people when they are bitten by female mosquitoes carrying an infected parasite.

C’est bien que ce fusil à laser puisse détecter automatiquement et tuer des millions de moustiques à la minute. Mais, grandement je m’étonne. Pourquoi financer de telles recherches? Il est possible que ce soit moi qui débloque. Ou alors je suis de mauvaise foi. Quoiqu’il en soit je pense que c’est une folie. Le paludisme a un caractère endémique dans les régions tropicales d’Afrique et d’Asie et d’Amériques. Et justement, c’est l’anophèle femelle qui en assure le transport des corps infectés aux corps sains. Pour quelle raison n’y a-t-il cette forte présence du paludisme ailleurs; notamment en occident? C’est à mon avis une question d’environnement. Favorable ou défavorable. Les moustiques ne sauraient vivre dans un environnement urbanisé, propre et entretenu.

Une façon d’insinuer que ceux-là qui comptent lancer leur guerre des étoiles contre les moustiques se trompent, ou alors nous trompent. Les moustiques naîtront autant qu’il mouront. Et pire, ils pourraient développer d’autres habitudes pour se mettre à l’abris. Les habitants de Douala savent que insecticides, ventilateurs et autres Moon tiger ont été vaincus par les moustiques. Parrallèlement, on remarque que dans cette villen il n’y pas de moustique à une certaine altitude. Il faut donc attaquer le mal à la racine. Environnement, lieu de reproduction, climat propice, lieu de vie… J’aurais été Watson que l’autre me dirait:”élémentaire”. Peut-être. Mais assurément efficace.

Malheureusement, le paludisme n’est pas la seule source pathologique de soucis. Il a aussi le très célèbre Vih sida. Une autre malecdiction pour lespays sous-développés? Certains ont apparement été distraits. Et patatras…

Three per cent of people living in the US capital of Washington D.C are infected with HIV. According to a report published by the state’s Health Department, Washington is facing a modern epidemic. Under UN classification, HIV becomes an epidemic when more than one per cent of the people living in a specific area are infected. The report says the highest rates of infection are among black men, and people aged between 40 and 49. However Raymond Martins, chief medical officer of one of Washington’s biggest HIV organisations says the increase can be attributed to a large push by the authorities for people to get tested. The authorities have been tackling the epidemic by promoting testing for the virus.

Un Vih endémique aux States, que dis-je? A Washington Dc? On peut dire sans se risque de se tromper que ça se complique. Du coup je me demande si nos chevaliers du Jedi en guerre contre Super Mosquitos et ses armées n’auraient pas une idée de génie face au redoutable chef bandit de la lignée des Vih. Genre missile microscopique tactile à injection par pulvérisation du sujet qui aurait la faculté de n’atteindre que le virus et de le neutraliser sans dégâts collatéraux? Après le laser anti-moustique, on ne perd rien à attendre 😀

Édouard TAMBA

6 thoughts on “Fusil à laser contre le paludisme

  1. Eddy

    Citation: “Il faut donc attaquer le mal à la racine. Environnement, lieu de reproduction, climat propice, lieu de vie…” (fin de citation)

    BOUM! There you go.
    Prends un petit quelque chose glacé là derrière, c’est moi qui paie. Et ajoute un poisson braisé sur ca.

  2. Ti Aya

    Lol, Edouard
    C’est pas la peine de vex, tu as bien vu que c’est de l’humour. De l’humour de chercheur (très sérieux, donc, et un peu bizarre aussi), certes, mais de l’humour tout de même 🙂 Après avoir passé du temps à bosser sur des formules et des théories compliquées, ça détend de plancher sur des sujets de ce genre.

    Les informaticiens de leur côté ont aussi cherché à faire ceci:
    http://www.presence-pc.com/actualite/Les-Pigeons-parisiens-convoites-pour-un-nouveau-reseau-cellulaire-7529/
    Et ça a très sérieusement donné lieu à un document de l’IETF (Internet Ingeneering Task Force), l’organisme de normalisation d’Internet. http://www.ietf.org/rfc/rfc1149.txt (les dates de publication devrait donner un indice)
    Et ça se retrouve même dans des sujet d’exams: http://personnel.univ-reunion.fr/panelli/4_teaching/1-RX/annales/MINF04_05P.pdf (voir question 2)

  3. Tamba Edouard Post author

    Tu sais Eddy, chaque quoi qu’on le permettra, certains nous feront croire qu’il n’y a pas de différences entre une vessie et une lanterne. C’est donc à nous de dire NON.

    P.S. Aheeem. Ayombandéééééééé! Comme le piment de mamy fish voulait seulement me tuer, j’ai pris une deuxième bière au tchapalo. Le barman dit que ton cahier est déjà plein hein 🙂

  4. Eddy

    Ti Aya,
    j’ai lu les exos de ton lien avec les pigeons. Au fait ce n’est pas aussi humoristique que cela hein, c’est dead serious !!! C’est le genre d’études qui interesse les militaires au plus haut point.

    Edouard,
    aka le barman là aussi dérange. Si le cahier est plein il ouvre un 2e cahier non, c’est quoi son proe? 🙂 😉

Leave a Reply