Comment la Grande-Bretagne soutient la société civile

FINANCEMENTS

Comment la Grande-Bretagne soutient la société civile

Les candidats aux financements du « Challenge fund 2009/2010 » de la Grande-Bretagne au Cameroun ont jusqu’au 15 mars 2009 pour déposer leurs projets

« La plupart des changements bénéfiques dont le Cameroun a besoin arriveront à travers les efforts de la société civile », affirme Son excellence Syd Madicott, Haut-commissaire de Grande-Bretagne au Cameroun. Il tient ce propos vendredi dernier dans sa résidence, à l’occasion d’une cérémonie d’appel à projets. Des projets qui seront financés par les contribuables britanniques dans le cadre du programme Challenge Fund 2009/2010 pour les projets locaux. La conviction de Syd Madicott et de ses compatriotes oriente les financements sur trois domaines en particulier ; les droits de l’homme, la citoyenneté et les changements climatiques. Les organismes et associations intéressés ont jusqu’au 15 mars prochain pour soumettre leurs projets. La cérémonie du 13 février dernier a donné l’occasion à quelques bénéficiaires de présenter leurs projets et les objectifs atteints.

C’est ainsi que la Cameroon baptist convention a vu son projet, sur les élections dans les écoles, passé à la phase d la réalisation. Selon le responsable, le projet est né du constant selon lequel la contestation était toujours de mises après l’élection d’un délégué de classe. 40 établissements du primaire et du secondaire, confessionnels et laïcs, des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont été sélectionnés pour une étude. Les résultats en cours d’analyse vont aboutir à un rapport général à publier en fin mars 2009. Une association oeuvrant dans le domaine des changements climatiques annonce avoir travaillé sur des outils de communication. Ces derniers ayant constaté qu’il régnait une sorte de confusion dans le langage courant à propos des changements climatiques. Pire encore, les populations semblent ignorer qu’elles ont un rôle déterminant à jouer afin d’endiguer ce danger que coure la planète.

Grâce à ces financements, l’association affirme avoir mis au point des outils permettant aux populations de mieux comprendre afin de mieux se comporter vis-à-vis de la biosphère. Ensuite, c’est une salve d’applaudissement qui a accompagnée la sœur Jackie Atabong. Ce à la suite de son exposé sur l‘appui de l’église catholique au désengorgement de la prison centrale de Douala à New-Bell. Près de 1200 personnes dont les peines d’emprisonnement étaient épuisées ont pu recouvrer la liberté. Si tout le monde semble saleur l’action visant à réduire le nombre de détenus dans les prisons, le secrétaire d’état à l’administration pénitentiaire, présent, tient à rappeler que la prison de New Bell a de nouveaux bâtiments.

Édouard TAMBA

One thought on “Comment la Grande-Bretagne soutient la société civile

  1. Pingback: Comment la Grande-Bretagne soutient la société civile

Leave a Reply