Ebolowa: La fille des Moumié a peur pour sa sécurité

EBOLOWA

La fille des Moumié a peur pour sa sécurité


Les jours de Hellen Moumié sont-ils en danger ? Depuis son arrivée au Cameroun jeudi dernier, 15 janvier 2008, la fille des défunts Marthe et Félix Moumié se terre à Ebolowa. « Elle sort très rarement et en toute discrétion ». Selon notre source, « Hellen est traumatisée par le décès de sa maman. Elle est toujours accompagnée. Soit par son avocat, souvent par une dame qui doit être sa cousine. Ce n’est qu’à l’occasion des réunions familiales qu’on peut la voir ». Occasions au cours desquelles elle repousse toutes les sollicitations de la presse. Les seuls propos que l’on tient d’elle, c’est ceux laissés dans quelques forums d’information sur Internet. « Merci à vous tous pour vos messages de soutien. Nous n’arrivons pas à trouver les mots pour exprimer notre douleur mais Marthe, tu resteras toujours dans nos cœurs. Nous espérons que le(s) coupable(s) de ce macabre meurtre ne reste(nt) pas impuni(s). Que justice soit faite ! », peut-on lire sur le site bonaberi.com ou encore congopages.
Elle y relève par ailleurs que « notre famille à beaucoup souffert… nous espérons que le travail de Felix et Marthe permettra de faire évoluer le Cameroun des générations futures. Part en paix ». Les journalistes camerounais comme ceux de l’étranger qui tentent de la joindre depuis lors sont éconduits. « Elle dit ne pas se sentir en sécurité », affirme notre source. De même qu’elle reste dubitative quant à la version de la police sur le décès de sa mère, Mme veuve Moumié née Ekemeyong Marthe. Elle a sollicité auprès du parquet du tribunal de grande instance de la Mvila une autopsie et un test Adn. Cette dernière voulant s’assurer que le suspect interpellé par la police a la même identité génétique que celle des prélèvements effectués sur la dépouille de la victime. « L’affaire n’est plus au niveau de la police judiciaire, c’est maintenant l’instruction au parquet », relève le chef de la division régionale de la police judiciaire au Sud, Enguené Magloire.
Il cache mal son agacement face aux exigences de la famille. « Elle n’est pas morte empoisonnée », dit-il à propos de Marthe Moumié. Quant au principal suspect, Eboutou Minla’a Franck, détenu dans ses cellules depuis le 10 janvier, « le parquet l’a renvoyé ici jeudi, et il est reparti vendredi », explique le commissaire Enguené. C’est dans l’après midi du 16 janvier qu’il a été placé en détention à la prison centrale d’Ebolowa. Ce après avoir donné des sueurs froides aux éléments de la police judiciaire. Selon nos sources, Eboutou Minla’a F. a été trouvé raide au matin du 15 janvier dans son cachot. Le présumé meurtrier a été conduit d’urgence à l’hôpital régional de la ville pour des soins, avant de retrouver l’univers carcéral.

Par Edouard TAMBA

In Le Messager du 20-01-2009

One thought on “Ebolowa: La fille des Moumié a peur pour sa sécurité

  1. Pingback: Ebolowa: La fille des Moumié a peur pour sa sécurité

Leave a Reply