L’hebdomadaire Repères célèbre ses 2 ans

MEDIAS

Repères a deux ans

reperes

Faible pouvoir d’achat, marché publicitaire capricieux, lectorat maigre et instable… Peu de dire que la presse ne se porte pas bien au Cameroun. Quid alors de l’émergence d’un journalisme citoyen ? Le public de Yaoundé pourrait avoir quelques pistes de solutions ce jour. Ce à l’occasion de la conférence prévue en fin d’après-midi à l’hôtel Hilton sur le thème « Les défis d’un journalisme citoyen ; quel modèle économique pour la presse écrite ? ». Ladite conférence sera animée par Pr. Laurent Charles Boyomo Assala, directeur de l’Esstic, et Norbert Eloundou Engama, spécialiste en management des organisations. L’initiative est du journal hebdomadaire Repères dans le cadre des manifestations de ses deux ans d’existence.
C’est l’une des deux articulations de la célébration de l’événement. L’autre phase se décline sous forme d’actions marketing pour la promotion de l’image du journal. Surtout que « les médias semblent perdre de vue qu’ils doivent aussi se vendre », relève Richard Touna, directeur de publication de Repères. Il n’y aura donc pas de célébration pompeuse. « On n’est pas dans une attitude de triomphalisme. On veut juste montrer que petit à petit, l’oiseau fait son nid », poursuit le Dp, autrefois grand reporter au quotidien Le Messager. Ce dernier annonce sans détails, que « Repères entend passer à l’échelle dans son offre éditoriale ». Rien apparemment à voir avec un changement de périodicité qui « ne constitue pas une obsession pour nous », précise-t-il.
Le plus préoccupant ici semble concerner l’un des objectifs que s’était fixée la publication à sa naissance. « En terme de rentabilité, ce n’est pas encore atteint. L’activité reste déficitaire à cause des contraintes économiques, un lectorat étriqué, un marché publicitaire étroit avec parfois des règles non écrites », constate amèrement le Dp. La publication peut se réjouir d’avoir obtenu une subvention de la Francophonie d’un montant de 23 000 euros (environ 15 millions Fcfa) pour « améliorer son environnement technologique ». Mais aussi de s’être distinguée « parmi un certain nombre de titres qui comptent », observe Richard Touna qui en conclut que « Repères est un Label ». Il en est fier. « Fier de développer un produit culturel citoyen qui soit vraiment utile à la communauté nationale », se réjouit-il.

Par Édouard TAMBA

In Le Messager du 16-01-2009

One thought on “L’hebdomadaire Repères célèbre ses 2 ans

  1. Pingback: L’hebdomadaire Repères célèbre ses 2 ans

Leave a Reply