Jack Djeyim cherche son chemin à Yaoundé

NOUVEAUTE

Jack Djeyim demande le chemin

djeyim_show-me-the-way

Le guitariste camerounais Jack Djeyim a-t-il perdu son chemin ? En tout cas, le titre de son nouvel album en donne l’impression : « Show me the way ». Il s’agit d’un opus de 17 titres que le public camerounais découvrira samedi prochain, 10 janvier 2008. D’abord à l’occasion de la conférence de presse prévue à 16h, au Cabaret Lysa & Christopher au quartier Tsinga à Yaoundé. Accueillera en soirée la cérémonie de dédicace de cet album. A l’instar de ses trois premiers albums, Jack Djeyim emmène mélomane et auditeurs ordinaires dans une balade de jazz. S’il ne cache pas d’avoir été influencé par des guitaristes tels que Jackson Brown, Barclay James, Cat Stevens et Bob Marley sa musique ne manque pas de personnalité.

Il s’agit de fusion avec les mélodies de son ouest natal de Jack Djeyim. Les spécialistes parlent d’afro-jazz-fusion. Il s’agit selon ses proches, d’une musique qui « nous suggère la proximité des sentiments mus par les mêmes désirs de paix et de bonheur que les humains partagent d’un bout à l’autre de la planète ». En terme de contenu, « le guitariste né à Douala réalise le rêve qui habitait depuis quelque temps son esprit depuis quelque temps son esprit : un album presque entièrement instrumental, partagé en deux volets distincts et arrangés autour du jeu de sa guitare électrique, inspirée, généreuse », confier l’équipe de production.

Pour cette dernière livraison, « j’ai pu travailler dans des conditions exceptionnelles », se réjouit l’artiste. La composition de l’équipe de production en dit long. Que des cadors à la bass : Guy Sangué, Etienne Mbappé, Raymond Doumbè et Noël Ekwabi. Brice Wouassi, Valérie Lobè et Denis Tchangou assurent à la batterie. Les claviers portent les signatures de Patrick Bebey, Don Dieu divin et Mario Canonge. L’album porte aussi les traces de Manu Dibango et Irissa Fiop, les invités de marque. Que du beau monde pour un chemin tout tracé avec « les ambiances oniriques du rocker aux élans débridés ou la mélancolie vibrante des bardes mandingues »…

Edouard TAMBA

9 thoughts on “Jack Djeyim cherche son chemin à Yaoundé

  1. Pingback: Jack Djeyim cherche son chemin à Yaoundé

  2. TAMBA

    Ti Aya,
    Ta question m’embarrasse un peu.
    A Yaoundé, l’endroit le plus sûr c’est chez Chaval Records, à côté de Royal Hôtel. Ailleurs, je n’en sais rien.
    J’imagine que à Paname c’est dispo dans les rayons de la Fnac

  3. cybearDJM

    @All, pas trouvé sur FNAC.com, donc à priori pas référencé… Ni sur Amazon.com… Vu que sa page MySpace http://www.myspace.com/jackdjeyimband le donne comme “non signé”, il est peu probable donc qu’il soit distribué hors du local, du moins pour ce dernier album…
    Mais globalement, “tout” est écoutable depuis sa page MySpace.
    Sincerely
    DJM

  4. oumar

    best best best jack Djeyim. the music is beautiful, wandefull guitarist and singer. why this man is not ivited for a show in this country? that’s my question. Jack djeyim has more things to show to people. ce sera formidable de faire veni ce vituose de la guitarre en concert dans son pays, l’ntrée à 5000 ou 10000 ne nous dépassera pas chers promoteurs qui savez seulement vendre sans efforts.
    merci

  5. Ewedany

    Salut EDOUARD,
    Je ne réagis pas par rapport à l’article. En fait je profite de l’occasion pour soumettre une requête.
    Je recherche depuis un bout et sans succès un album de Jack Djeyim qu’il aurait sorti vers 1995/1996.
    Je vous assure que c’était un tube pour moi. A l’époque c’était la radio cassette…
    Prière de me communiquer le titre de cet album, si vous l’avez biensûr…
    Et aussi, je voudrais savoir si c’est lui l’auteur de la cahnson “LES MARBOUTS NE DISENT JAMAIS NON, POUR CE QUE TU LEUR DEMANDES… ILS DISENT TOUS DES MENSONGES”
    Merci d’avance et SUCCÈS AU BLOG

Leave a Reply