Noël d’un Soudanais emprisonné au Cameroun

AFRIQUE CENTRALE

Intégration se positionne dans la sous-région

Intégration. Plus seulement un mot. C’est le nom de baptême d’une publication paraissant au Cameroun. L’histoire a commencé avec des encarts mensuels dans l’hebdomadaire Repères. Elle se poursuit en grand format, et sur le web. Selon Thierry Ndong, le directeur de publication, Intégration

“Matérialise l’évolution programmée de notre ambition d’éditer un journal à vocation sous – régionale sur la problématique de l’intégration. Oui, nous croyons à l’émergence irréversible d’une citoyenneté sous – régionale. Et nous avons décidé d’accompagner à notre manière ce processus à la lisière de l’embryon.

Voilà qui est dit. J’étais sur le site, et j’ai lu un article que je trouve intéressant. Juste un extrait en dessous.

imp-integration

Découverte : Noël et nouvel an à la prison avec un étranger

Adam Ahmed Hoziafa est de nationalité soudanaise. En détention provisoire depuis un mois à la prison principale de de Mfou (Yaoundé – Cameroun), ce ressortissant du Darfour raconte son quotidien et présente ses attentes.

par Hugues Marcel Tchoua mardi 23 décembre 2008

“Ahmed” ! A l’appel de ce nom, un homme mince et barbu se lève machinalement, se demandant qui peut bien le connaître dans cette prison perdue à une vingtaine de kilomètres de Yaoundé (capitale camerounaise). Sans doute ne l’a-t-on jamais appelé de la sorte. Aussi, se dirige t-il rapidement vers le journaliste, à la fois ému et surpris. “Il n’entend, ni ne parle que l’anglais”, prévient Mme Mbah, intendante à la prison de Mfou. Sur les raisons de sa présence dans ce lieu peu recommandable, Adam Ahmed Hoziafa raconte : ” On m’a arrêté et conduit ici parce que les Soudanais m’ont vendu un faux passeport Irlandais. J’ai été arrêté il y a un mois à l’aéroport, le 19 novembre”. Originaire de la région du Darfour, le jeune homme d’une trentaine d’années serait étudiant en informatique et commerçant à ses heures libres. Depuis le début de la guerre au Darfour, l’école a fermé. Les affaires sont tombées à l’eau. Les membres de sa famille ont été décimés. ” Personne ne sait que je suis ici. Je ne sais même pas si ma sœur est encore vivante. J’ai dû donner beaucoup d’argent pour sortir du pays et à présent, j’ai perdu tout ce que j’avais”, ajoute t-il.

Comme Corneille
Aujourd’hui, Ahmed est un homme seul au monde…

La suite sur http://www.integration-centralafrica.info/

Édouard TAMBA

2 thoughts on “Noël d’un Soudanais emprisonné au Cameroun

  1. Pingback: Noel d’un Soudanais emprisonné au Cameroun

Leave a Reply