Cameroun : Aviation civile cherche personnels qualifiés

TRANSPORTS

Aviation civile cherche personnels qualifiés

Assister au lancement de journée de l’aviation civile internationale sous un soleil de plomb et un ministre des transports qui accuse près d’une heure de retard. Ce n’était probablement pas une partie de plaisir pour le président du Conseil d’Administration (Pca) de l’Autorité aéronautique du Cameroun (Ccaa), Paul Pondi. A 80 ans, patron de la police nationale a du mal à se déplacer tout seul. N’empêche, il a prononcé hier, le discours marquant le lancement d’une série d’activités liées à la célébration de la Journée de l’aviation civile internationale. Selon lui, le transport aérien intéresse le gouvernement camerounais au plus haut point. « C’est dans cette perspective qu’en 1955, le Cameroun disposait déjà de 18 aérodromes fonctionnels… », rappelle-t-il. 53 plus tard, la population s’est accrue, le pays dispose de trois aéroports internationaux sollicités par une trentaine de compagnies etc. Du coup, les ressources humaines spécialisées dans le domaine viennent à manquer.

D’où le thème de l’événement : « Le facteur humain, ou la demande croissante de personnel aéronautique qualifié pour l’aviation de demain ». Selon les statistiques de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci), « les causes principales de tous les accidents d’aviation enregistrés à l’échelle mondiale proviennent pour 70% des facteurs humains. Les problème technique et les autres causes étant de 30% », indique le ministre des Transports (Mintrans), Gounoko Haounaye. Il faut donc se mettre à la page dans la mesure où le secteur est en pleine croissance. « Le trafic aérien a connu l’année dernière dans le monde, une croissance de 7,6%. Au niveau de l’Afrique, cette croissance a été de 7% », relève le Mintrans en se référant au rapport 2007 de l’Oaci.

Quand au Cameroun, « d’après les statistiques disponibles à l’Autorité aéronautique l’on a noté, une croissance de 4% des passagers des vols internationaux », poursuit le ministre. « Le traitement technique adéquat de cette augmentation du trafic aérien des passagers dans nos aéroports internationaux de Douala et Yaoundé Nsimalen, appelle un personnel aéronautique plus que jamais qualifié et en nombre suffisant sur ces plates-formes aéroportuaires », suggère le ministre. Le président de la République « a instruit que le recrutement et la formation des pilotes, ingénieurs de l’aviation civile et techniciens se poursuivent pour que l’aviation civile camerounaise soit toujours performante », clame Paul Pondi. Les aéroports camerounais, en manque de matériels indispensables tels que les radars, continuent d’attendre.

Edouard TAMBA

In Le Messager du 04-12-08

One thought on “Cameroun : Aviation civile cherche personnels qualifiés

  1. bruno

    ce type de postes appartient aux personnes de la classe sociale privillegiée et qui n’ont rien dans la tete.

Leave a Reply