Bts 2008: Le Minesup aggrave le taux d’échec

BTS 2008

Le Minesup aggrave le taux d’échec

La session 2008 du Brevet de technicien supérieur (Bts) et du Diplôme supérieur d’études professionnelles (Dsep) joue les prolongations au ministère de l’enseignement supérieur. Plus de deux mois après la publication des résultats officiels, le 22 septembre 2008. C’est dans la discrétion que la Direction du développement de l’Enseignement supérieure fait de nouveaux lauréats. Des candidats malheureux qui ont découvert des erreurs sur leurs relevés de note. Le problème a été observé chez les candidats des filières Banques, Comptabilité et gestion des entreprises. Il se pourrait que des candidats d’autres filières en soient aussi victimes. Comme il est de coutume, les candidats aux examens organisés par le Minesup peuvent retirer leurs relevés de note après la publication des résultats. C’est ainsi que certains ont découvert une irrégularité au niveau du total des coefficients. « Le coefficient par lequel on a divisé le total de mes notes était supérieur à la somme des coefficients affectés à chaque matière », explique un candidat de la filière Banque. « Ma note devait être divisée par 46, ils l’ont plutôt divisé par 49, parce qu’ils ont ajouté le coefficient d’une matière de l’année dernière qui n’avait pas été reconduite pour cette session », explique un autre candidat en licence professionnel.

C’est alors qu’ils se rapprochent de leurs établissements académiques pour certains, et du Minesup pour d’autres. Les responsables des établissements saisissent à leur tour les services compétents au Minesup. Ceux-ci recommandent aux victimes d’adresser au ministre de l’enseignement supérieur, des requêtes accompagnées de pièces justificatives. Si l’approche est individuelle ici, ce n’est pas le cas pour ceux de Douala et d’autres centres d’examen. Les établissements de ces villes rassemblent les requêtes de leurs étudiants pour les acheminer à Yaoundé. « Ils nous ont dit qu’une commission allait se réunir pour étudier les requêtes », poursuit le candidat en licence professionnelle. Les « erreurs » survenus sur les relevés de note sont de plusieurs ordres. Des étudiants redoublants ont été surpris d’observer que les notes obtenus lors de leur premier passage à l’examen sont différentes de celles reconduites pour la dernière session.

« Les résultats du Bts ont été publiés tardivement. Maintenant il se trouve que certains ont échoué tardivement. Vous imaginez préjudice pour les parents et les candidats ? » lance un enseignant. « Ce problème se pose même chez des étudiants qui ont réussi aux examens », relève-t-il. Selon lui, le préjudice se situe au niveau de la moyenne obtenue. « C’est ainsi qu’un étudiant qui pouvait avoir une bonne mention sera pénalisé », déplore-t-il. D’autres irrégularités ont été observées. « J’ai vu sur un relevé de note, un étudiant qui a passé avec une moyenne de plus de 12 sur 20. Mais il a la mention passable. S’il dépose ses dossiers quelque part, on peut le soupçonner de fraude », révèle un autre enseignant. Au Minesup, on maintient la discrétion. « Je ne suis au courant de rien », affirme un fonctionnaire de la Ddes impliqué dans l’organisation des examens du Minesup. Ce dernier explique qu’en dehors de quelques candidats qui se plaignent d’avoir vu leurs noms mal écrits, il n’y a aucun problème. Le Messager reviendra sur cette information avec plus de détails.

Edouard TAMBA

Leave a Reply