Réchauffement climatique: le Cameroun se lance dans les projets Mdp

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

La récupération du méthane fait fortune à la décharge de Nkolfoulou

leblogauto.fr

leblogauto.fr

Les manifestations du réchauffement climatique ne sont plus des vues de l’esprit de quelques scientifiques. Pire, les espèces humaine, faunique et végétales sont menacées comme le relève le ministre camerounais de l’Environnement et de la protection de la nature (Minep) : « réduction de la production agricole, raréfaction des pâturages, développement des maladies liées à l’eau et aux grandes chaleurs … sècheresses, inondations et même la multiplication des conflits entre les communautés en quête de bien vitaux, le tout dans un contexte de perte de la biodiversité », observe le Hele Pierre. De multiples accords, conventions et protocoles ont été ratifiés par de nombreux pays pour remédier à la situation. Mais le temps n’est plus aux discours. C’est dans cette optique que le premier projet de récupération des gaz a effet de serre dans la sous région Afrique centrale va être mis en œuvre.

Il s’agit du projet de combustion du méthane (Ch4) issu de la décharge publique de Nkolfoulou dont se sert la Société hygiène et de salubrité du Cameroun (Hysacam). Le lancement officiel de ladite initiative s’est déroulé le 20 novembre dernier à Yaoundé. « A travers ce projet, nous avons pour objectif de réduire ces émissions par la mise en place d’un système de captage de gaz et de contribuer ainsi à la lutte contre le réchauffement de la planète », indique le directeur général de Hysacam, Michel Ngapanoun. Deux possibilités se présentaient à l’entreprise, en collaboration avec les services de la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy). D’abord extraire le méthane pour en faire une source d’énergie ; ou alors le brûler pour ne obtenir du gaz carbonique (Co2), moins nocif. La première option a été mise de côté. Car, « compte tenu des coûts et du potentiel risque élevé d’un tel projet, les experts nationaux et internationaux avec qui nous travaillons nous ont finalement recommandé un phasage de notre démarche. Car il eut été difficile, voire impossible d’obtenir des financements sans garantir des retours sur investissements », explique le Dg au cours de la cérémonie.

Par conséquent, « les gaz captés vont simplement être brûlés en torchères ». Le gaz carbonique étant 21 fois moins toxique que le méthane, « une tonne de méthane brûlé équivaut à 21 tonnes de Co2 réduites », prévoit Michel Ngapanoun. La combustion du Ch4 représente en fait une première phase du projet dont la durée est prévue pour 7 ans. « Dans un deuxième temps, les résultats de cette phase nous serviront de base pour aller de l’avant et envisager avec moins de risque l’étape de la valorisation énergétique », poursuit le Dg. Environs 2,6 milliards de Fcfa seront mobilisés pour la mise en œuvre du projet. Ce en partenariat avec Orbeo et la Société générale. Selon Hysacam 200 nouveaux emplois qualifiés pourraient être créés. La période du projet pourrait permettre d’éviter « le rejet dans l’atmosphère de 1 million de tonnes de gaz polluants ». Une réduction de la pollution s’arrimant aux Mécanismes de développement propre (Mdp). « Le Mdp étant défini comme une flexibilité prévue par le Protocole de Kyoto qui autorise les pays développés à obtenir des crédits de réduction des émission à travers des activités économiques menées dans les pays en voie de développement », rappelle le Minep. Le même protocole a prévu que les pays développés « réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre de 5% par rapport au niveau d’émission de 1990 avant 2012 », poursuit le Minep. Grâce au Mdp, ils peuvent désormais maintenir le dynamisme de leurs industries, et acheter des permis de polluer pour respecter leurs quotas.

Edouard TAMBA

In Le Messager du 25-11-08

5 thoughts on “Réchauffement climatique: le Cameroun se lance dans les projets Mdp

  1. Lenaelle

    Merci Edouard pour toutes ces infos, du coup ça me conforte: il y a du boulot pour moi au pays! As-tu plus d’infos sur ce projet? des contacts? je suis preneuse

    Juste pour info, car le gentil mr ne l’a pas explicité: ces deux gaz, quasimment inoffensifs pour l’homme affectent grandement l’environnement du fait de leur participation à l’effet de serre. Et dans ce cas seulement la contribution du méthane est 21 fois supérieure à celle du CO2.
    C’est clair que celui qui trouve comment produire et surtout stocker de l’hydrogène avec du méthane, devient milliardaire sur le champ 😉
    J’y travaille…

  2. Etum

    @Edou d’Etounou,
    Tu n’as pas compris? les emplois, les retombées etc… c’est comme à l’epoque du pipeline

    @Lenaelle,
    Tu veux quels contacts?

  3. TAMBA

    Lena,
    Tu penses que “le gentil mr” a oublié ça? C’est juste que devant des profanes, il raconte ce qui arrange tout le monde. Mettant consciemment de côté ce qui dérange. On le découvrira plus tard 🙁
    J’ai été associé d’une certaine façon au projet, mais les soucis de temps et d’espace n’ont pas permis que je m’étale en détails. Toit ce que j’en sais, c’est que que disent les experts. Deux autres projets du genre sont en préparation au Cameroun. Notamment dans la forêt de Ngambé-Tikar avec l’appui de la Coopération française.
    Je te filerais dès possible les contacts que j’ai dans le domaine.
    Eh, merci pour le sac de compliments à mon endroits. Si j’étais… j’allais rougir 🙂

Leave a Reply