Comment le nouveau bâtonnier a été élu

BARREAU

« Here we are ! »

Il a fallu attendre 1h30 du matin pour en avoir le cœur net. C’est à cet instant que s’arrête le dépouillement du contenu des trois urnes. Les partisans de Me Eta-Bessong Junior explosent de joie. Ce dernier a eu le courage de vivre le décompte des voix en direct. Il est assailli pas la foule d’avocats et sympathisants présents. « Congratulations ! Congratulations ! » Peut-on entendre dans la cohue. Me Job Henri, l’adversaire malheureux, est introuvable. « Il est parti avant », croit savoir un avocat. Ses partisans restent silencieux. Me Tiakouang Meli, président de l’Assemblée générale du Barreau appelle au calme. Le temps de proclamer officiellement les résultats. Des 884 électeurs inscrits, 504 ont pris la peine d’aller aux urnes. Quatre bulletins nuls sont annoncés. Pour le reste, « Me Eta-Bessong, 280 voix. Me Henri Job, 220 voix », annonce le président de l’Ag. Les cris de joie reprennent de plus belle. Me Eta-Bessong peut alors prononcer son premier discours de Bâtonnier.

« Here we are dear colleagues ! », entame-t-il. « Here we are! » L’anaphore est de mise pour signifier à l’assistance silencieuse, que « le temps du changement est arrivé ». Pas que le changement ai déjà porté ses fruits ; mais plutôt que le moment de s’engager sur la voix du changement est arrivé. « Ce ne sera pas le combat du Bâtonnier seul, ou des membres du Conseil de l’Ordre seuls. Ce sera notre combat à tous. S’il y a une victoire c’est la votre, c’est la notre », poursuit le nouveau Bâtonnier. Il appelle à l’union sacrée : « oublions les factions et les camps et mettons nous ensemble ». Il a à chaque bout de phrase, le sens de la formule pour arracher les acclamations de ses pairs. Mais pas tous. Me Mpacko pense que le nouveau Conseil de l’Ordre est une émanation du Rainbow dont les candidats ont jeté l’éponge la veille.

« Tout c’est bien déroulé. Les gens pensent que le Rainbow est encore aux affaires parce que Me Eta-Bessong appartenait à cette équipe. Mais, cela fait plus de deux ans qu’il s’est retiré de cette équipe. C’est un bon avocat. Il est un exemple en matière d’honnêteté et de probité morale », relève Me Sarah Bihegue. Me Abdoul Bagui est du même avis. Ce dernier a été élu au conseil en emportant la majorité des voix. « Ce n’est pas parce que j’ai eu la majorité des voix que je devrais présenter ma candidature au Bâtonnat. Nous avons une équipe où chacun joue son rôle. Notre candidat l’a emporté », lâche-t-il. Le président de l’Ag reste sur un sentiment mitigé. Il se réjouit du bon déroulement des opérations, « sans incidents et sans heurts ». Pour lui, « les avocats sont des gentlemen ». Par conséquent, la façon dont le bureau sortant a claqué la porte « relève de l’irresponsabilité ». Dans deux ans, les nouveaux membres du Conseil et lui seront attendus au même tournant…

Edouard TAMBA

In Le Messager du 11-11-08

One thought on “Comment le nouveau bâtonnier a été élu

Leave a Reply