Rapt à Bakassi:Les ravisseurs ont-ils tué un otage?

RAPT A BAKASSI

Les ravisseurs ont-ils tué un otage ?

 

Près d’une semaine après le kidnapping de dix personnes au large de Douala, le flou persiste. Des dépêches circulant depuis hier sur Internet annoncent le décès d’un des otages. Ce dernier aurait été tué lors  d’une tentative de libération menée par l’Armée camerounaise. L’agence Reuters cite à ce propos le directeur des opérations des Bakassi freedom fighters. «J’ai reçu des informations de mes hommes qui disent avoir été attaqués par des soldats camerounais et durant cette attaque, les soldats ont tué un des otages », affirme Ebi Dari. Ce dernier accuse donc les troupes camerounaises de bavure fatale. Mais il ne donne aucune information quant à l’identité de celui qui aurait trouvé la mort.

Les officiels camerounais ne s’étaient pas prononcés jusqu’à hier soir. Joint au téléphone, la cellule de crise mise sur pied par le ministère de la Défense ne se prononce pas. « On est juste là pour recueillir les informations. Nous allons transmettre à notre hiérarchie », explique la voix au téléphone dans l’après-midi d’hier. Du côté de l’Ambassade de France à Yaoundé l’information est prise avec les pincettes. « Ce n’est pas vérifié », dit-on du côté des services de l’attaché de presse. Le deuxième conseiller va dans le même sens. « Nous avons lu cette dépêche de Reuters. Nous ne pouvons pas infirmer ou confirmer », dit-il.

Et de poursuivre : « Nous sommes à al recherche de l’information. Mais nous sommes incapables de dire si c’est vrai, ou si c’est faux ».

Il en profite pour rappeler la méthode française dans ce type de situation. « Vous connaissez notre attitude. Nous ne faisons pas de commentaires. C’est aussi pour préserver les chances des victimes. La discrétion s’impose », relève-t-il. Le doute persiste. Il n’est donc pas exclu que les Bakassi freedom fighters (Bff) soient entrain de manipuler l’opinion. Ou alors le contraire. Rappelons que c’est depuis vendredi dernier, 7 novembre dernier que dix personnes sont otages de ceux-ci. Les éléments des Bff avaient alors pris un navire affrété par la compagnie pétrolière Total. Deux Camerounais, un Tunisien, un Sénégalais et six Français ont été kidnappés. Alors que les gouvernements camerounais et français disent se concerter, les revendications des Bff restent imprécises. « Nous les garderons autant que possible, tant que le gouvernement camerounais refusera de nous rencontrer pour un dialogue direct », affirmait Ebi Dari le weekend dernier.

Edouard TAMBA

2 thoughts on “Rapt à Bakassi:Les ravisseurs ont-ils tué un otage?

  1. Kans

    Merci pour l’info!
    J’ai suivi sur les ondes de RFI mais on disait ne pas connaitre la nationalité de la victime.
    Toujours pas?

  2. TAMBA

    Y a pas de quoi Kans.
    Pour ce qui est des précisions, le flou total règne. Ce n’est même pas sûr qu’un otage est effectivement décédé.
    Les méthodes des Bakassi freedom fighters commencent à me wanda. C’est eux qui ont appelé l’agence Reuters.

Leave a Reply