Kondengui: les enfants des détenues en fête

ASSISTANCE

Communion entre les détenues de Kondengui et leurs enfants

L’association Relais enfants-parents du Cameroun (Repcam) a organisé la célébration de 25 anniversaires d’enfants dont les mères sont détenues à la prison centrale de Yaoundé. Le « libérateur » était de la partie. La fête en images


En route pour le pénitencier (Ph. Peter de Ruiter)

En route pour le pénitencier (Ph. Peter de Ruiter)

« Je t’aime maman ! » La phrase a été entendue plus d’une centaine de fois à la prison centrale de Yaoundé samedi dernier. Une quarantaine d’enfants n’arrêtant pas de le dire à l’endroit de leurs mamans. Toutes ces dernières sont incarcérées à la prison de Kondengui pour divers motifs. Ces enfants et leurs mères sont rassemblés dans la grande salle du quartier 13 du pénitencier. Ce à l’occasion de la célébration groupée des anniversaires des plus petits. Leur condition de détenues ne leur permettant pas de vivre ce type de communion, le Relais parents-enfants du Cameroun (Repcam) a eu l’idée d’organiser la fête en prison.

En plus des partenaires de l’association, une vedette de la chanson

Happy birthday to you... (Ph. Peter de Ruiter)

Happy birthday to you... (Ph. Peter de Ruiter)

camerounaise a fait le déplacement. Longué Longué est venu en personne soutenir l’initiative. Venu pour les enfants, c’est à lui que revient l’honneur de lancer le « happy birthday to you ». Il ne s’en prive pas et reprend la chanson jusqu’à quatre fois. Le « Libérateur libéré » en profite pour lancer des mots de réconforts aux privés de liberté. « Toi qui juge, un jour tu seras jugé ! Toi qui condamne, un jour tu seras condamné », entonne-t-il. Le message va droit au cœur de la cible. Les détenus mineurs restés à l’extérieur, autant que les femmes l’accompagnent en cœur. Surtout lorsqu’il observe qu’on a « libéré le coupable et envoyé l’innocent en prison ». Il sait probablement de quoi il parle. Pour avoir connu la même galère en France.

Les retrouvailles (Ph. Peter de Ruiter)

Les retrouvailles (Ph. Peter de Ruiter)

L’euphorie est au rendez-vous. Chaque parent a le devoir remettre le cadeau de son enfant en main propre ; avec un câlin maternel. Puis place à l’ambiance. La salle de transforme en discothèque. « Nous vous disons merci. Merci pour cette occasion que vous nous donnez de communiez avec nos enfants », lance une détenue au nom de ses consœurs. Le représentant du régisseur de la prison, va dans le même sens. Le chef du service de la discipline et des activités socioculturelles et éducatives rassure que les portes du pénitencier resteront toujours ouvertes à ce type d’initiative. La présidente de Repcam, Claire Mimboe N. S. a de quoi être satisfaite. Surtout que la cérémonie a aussi permis de fêter la guérison de trois enfants qui souffraient diverses maladies telles que kwashiorkor, pneumonie, bronchite etc. Elle annonce la cérémonie d’arbre de noël pour le 28 décembre prochain, au même endroit.

E.T.

In Le Messager du 04-11-08

2 thoughts on “Kondengui: les enfants des détenues en fête

  1. haba

    merci pour ce fabuleux travail, ton blog est génial. Comment faire pour le recommander à nos amis? bon courage aux personnes qui ont ces types d’initiatives.

Leave a Reply