Opération épervier : Dr Maurice Fezeu chez le juge d’instruction

OPERATION EPERVIER

Maurice Fezeu entendu chez le juge

Après le l’ex ministre de la Santé publique, Olanguena Awono, des coaccusés commencent leur ballet chez le juge d’instruction. C’est à cet effet que l’ex secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le sida (Cnls) a passé la journée d’hier, 30 octobre 2008, au tribunal de grande instance de Yaoundé. Avant, le procureur de la République près cette juridiction a dû délivrer une ordonnance pour que Dr Maurice Fezeu soit extrait de sa cellule à la Prison centrale de Yaoundé. L’ex secrétaire permanent du Cnls s’y est d’abord rendu le 29 octobre, soit un jour plus tôt. Mais il n’a pu être entendu. Des sources indiquent que le magistrat instructeur était visiblement surchargé et a demandé à l’entendre le lendemain.

Dr Fezeu s’explique probablement à la suite des déclarations de Urbain Olanguena Awono. L’ex Minsanté a effectivement été aperçu à « Guantanamo » à plusieurs reprises. Si les sources restent muettes quant au contenu de l’audition, tout porte à croire qu’il s’agit d’une affaire de dissipation de plusieurs centaines de millions affectés à la lutte contre certaines maladies au Cameroun. L’arrestation de d’autres responsables conforte cette thèse. Ce qui amène à croire que après Dr Maurice Fezeu, les autres suivront. Principalement les secrétaires permanents des Comités nationaux de lutte contre le paludisme (Dr Raphaël Okala), la tuberculose (Dr Wang).

Ceux-ci sont sous mandat de détention préventive à la prison centrale de Yaoundé. Ils y ont été internés depuis le 9 avril 2008 après a voir été inculpés de détournement de deniers publics, complicité de détournement etc. La mise en détention provisoire était survenue à la suite d’une dizaine de jours de garde à vue à la Direction de la police judiciaire à Yaoundé. D’autres responsables sont accusés dans cette affaire. C’est le cas de l’ex directeur de l’hôpital provincial de Nkongsamba, et ex responsable de l’Unité provinciale pour le paludisme dans le littoral, Dr Antoine Mouangue. Il est aussi sous mandat de détention préventive à la prison centrale de Yaoundé ; ce depuis le 7 septembre 2008.

Il y est arrivé en compagnie d’un certain Tseck Moïse, prestataire de service mêlé à l’affaire. Ce qui laisse croire que d’autres prestataires, à l’instar du président du groupe parlementaire du Rdpc, Ndongo Essomba, y seront bientôt sollicités. Pour certaines sources proches du dossier, l’information judiciaire en cours en entrée dans sa dernière ligne droite. Ce qui annonce l’imminence d’une ordonnance de renvoi donnant à lieu à un procès devant le tribunal de grande instance de Yaoundé.

Edouard TAMBA

4 thoughts on “Opération épervier : Dr Maurice Fezeu chez le juge d’instruction

  1. etum

    Epervier là n’est pas assez gros je pense il y’a des gros voleurs que l’on ne touche pas et ca finira par etre suspect

    Tu sais, l’épervier n’arrête que les poussins. La mère poule étant…
    TAMBA

  2. Lenaelle

    Epervier ou l’éternel recommencement! Ce sont effectivement les poussins de la mangeoire qu’on arrête. Les poussins et tous les autres oiseaux qui lorgnent la place du roi, attention à vos plumes!

  3. Nba

    c’est trop d’imprécision ce que vous dites. Il est question ici d’établir des responsabilités et si on est dubitatif, ça parceque même les juges supputent…

Leave a Reply