Atrocité : Une femme enterré puis lapidée

ATROCITE

Une femme lapidée en Somalie pour adultère

J’étais donc entrain de boucler ma journée. Je consulte en courant le bulletin d’info que l’institut Panos m’envoie tous les jours. Et qu’y vois-je?

28 October 2008

A woman has been stoned to death for committing adultery after being found guilty in an Islamic Sharia court in the southern Somali city of Kismayo. The woman, Aisho Ibrahim Dhuhulow, was buried up to her neck in sand and then killed in front of thousands of people in one of the city’s squares. A local Islamist leader told the crowd the woman had asked the court to be punished, according to the news agency AFP. Islamist fighters captured the city of Kismayo from forces loyal to the Somali government in August.

 

Je suis en général insensible (presque), mais là… j’ai trop wanda. Que dis-je? L’homme est l’animal le plus dangeureux pour sa propre espèce et pour les autres.

E.T.

12 thoughts on “Atrocité : Une femme enterré puis lapidée

  1. Al Qussuri

    C’est le châtiment prescrit par Dieu pour l’adultère, que ce soit celui de l’homme ou celui de la femme. Cette punition ne doit être appliquée que si l’acte délictueux est commis par une personne qui est marié ou qui l’a été. Et même dans ce cas, il faut que quatre personnes dignes de foi témoignent avoir vu sans équivoque cet acte – mais alors de manière concrète -. Dans le cas contraire, même si un seul parmi les quatre se retracte, on annule le châtiment. Il reste une autre possibilité: la personne adultère elle-même s’accuse et demande à être lapidé ici-bas pour échapper au châtiment après sa mort.Dans ce cas le juge s’assure de la raison de la personne, lui pose des questions de nature à l’amener à se retracter et si la personne persiste, on applique la sentence. je crois que le cas évoqué en Somalie est ce dernier cas. Cela peut paraître cruel et cela inspire la pitié. Mais c’est la loi, la loi de Dieu et il n’y a rien de plus juste. Dura lex sed lex. Qui sommes nous pour juger de ce que Dieu qui nous a créés et qui a légiféré son monde a institué comme loi? Je vous rappelle que même la Bible prévoit la lapidation pour l’adultère. Le passage où Jesus demande à ceux qui n’ont jamais pêché de lancer la première pierre doit être BIEN COMPRIS: il ne remettait nullement en cause la sentence de Dieu, pas plus qu’il ne permettait l’adultère (va ma fille et ne pêche plus). S’il a dit cela aux juifs c’est qu’ils lui avaient amené la femme toute seule: on ne fait pas un adultère seul. D’autre part Jesus devait se douter que ceux qui avaient amené la femme ne valaient pas mieux qu’elle (génération adultère ….)

    Ceci peut te “wanda ” comme tu dis mais tant que tu ne te mets pas dans la logique de ceux que tu condamnes, tu ouvriras toujours les yeux de l’étonnement et de la sottise sur le monde. Les actes de foi comme ceux de cette femme qui demande à subir volontairement la sentence d’Allah te paraîtront toujours bizarres, barbares, etc. Tu ne peux pas voir son courage: personne ne l’a forcée à aller se dénoncer. En islam, quand on pèche, c’est d’abord le pardon de Dieu qu’on cherche.
    En ces temps où le religieux est diabolisé et où la permissivité du monde fait croire que tout est permis, il est parfois bon de s’arrêter avec un peu moins de naïveté sur les actes qui relevent de la foi. Cela ne nous rend pas moins humains d’accepter la mort ou la violence: elles existent. Seulement, nous ne devons en user que dans les limites – et elles sont strictes- permises par Allah.

  2. Tchitchit

    Je ne peux que m’indigner mais avec un soupir d’impuissance. Que faire pour arrêter certaines coutumes barbares en Afrique? J’ai écrit un post sur l’extermination de albinos en pays Urundais ( Tanzanie et Burundi) mais j’en reviens toujours à la difficulté de sensibiliser… Dur, dur

  3. Ti Aya

    Mon cher Al Qussuri, un homme qui est capable de tuer son prochain à coup de pierre, quelle qu’en soit la raison, ne vaut pas mieux qu’une femme adultère. Bien au contraire, c’est un crime des plus odieux.
    S’il y a une chose qu’on devrait apprendre de l’épisode de la Bible que tu cites, c’est la tolérance. TOLERANCE.

  4. TAMBA

    M. et Mme Etum,
    Je suis d’avis que la première arme ici, c’est l’optimisme. Tout comme avec la foi. Il faut croire que ce type d’exactions ne va pas perdurer éternellement.

    Al Qussuri,
    Je ne demande qu’à croire que c’est la volonté de Dieu. Mais là… Ca ne passe pas. C’est avec Dieu comme prétexte que des holocaustes et autres sacrifices d’enfants ont été pratiqués par certaines civilisation. C’est aussi avec “Dieu” qu’un gourou a pu convaincre des dizaines de personnes de se suicider en Rdc, en Ouganda, en Chine… C’est encore avec “Dieu” que certains créent des religions pour s’enrichir, se taper les femmes des autres… C’est avec “Dieu” que la colonisation est entrée en Afrique et ailleurs…
    C’est avec ces religions que le tiers-monde a été aliéné, et continue de l’être. S’il est vrai que Dieu nous a créé à son image, de grâce, laissez-le tranquille, et assumez vos crimes. Dieu aussi puissant qu’il est n’a pas besoin des hommes pour se rendre justice.
    Merci d’être passé, et @ la prochaine, inch Allah.

  5. Lenaelle

    Ah merci Edouard et Ti Aya.
    Quand j’ai lu la réponse de notre cher Al Qussuri, j’ai ressenti comme un malaise…Edouard vraiment tout comme toi, j’ai aussi envie de dire laissez le bon Dieu tranquille, laissez et assumez. Assumez que l’on puisse vous traiter de barbares, de tueurs, d’extrémistes!
    Je n’ai jamais compris ça, et je ne comprendrais pas. Tuer à midi, juste avant la prière de Zhour et puis allez tranquillement à la mosquée. Ca me dépasse. Ca me révolte. D’autant plus que ça crée l’amalgame entre les musulmans et ces fanatiques. Tuer ici bas pour aller au paradis…pffff
    Ti Aya, tu as tout dis: la tolérance. Je rajouterais le respect. Tolère que celui à côté de toi soit différent et respecte cela.

  6. Malaika

    Un vent glacial souffle dans mon appartement à la lecture de la mort atroce relatée par ton article mon frère. Et voici qu’en lisant la longue réponse de Al Qussuri je sens grandir le froid et l’effroi. Que de choses nous faisons au nom de Dieu justifiant nos exactions et barbaries et je le dis sans distinction de religion. Chaque croyance porte en elle des possibilités d’extrémismes sur lesquelles ceux qui croient doivent veiller. Croire en Dieu certes, mais se substituer à lui pour rendre justice et se cacher derrière lui pour commettre l’intolérable. Je suis de votre avis Edouard et Léna laissons Dieu tranquille et assumons les noirceurs de nos cœurs et de nos actes. Sensibiliser encore et encore et qui sait, peut être… Au fait qu’est il arrivé à celui avec qui l’infortunée a commis l’adultère ?

    A bro’ je passais te faire un coucou et je suis cueillie à froid.

Leave a Reply