Affaire Nguema Mba: Ce que Eyebe Ayissi a dit à l’ambassadeur équato-guinéen

AFFAIRE NGUEMA MBA

Les protestations du Cameroun à la Guinée Équatoriale

L’ambassadeur de Guinée Équatoriale a répondu à la convocation du ministre des relations extérieures en se présentant au Minrex vendredi dernier. Le gouvernement camerounais exige que le kidnappé lui soit restitué

Son excellence Florencio Ela Maye Mangue, ambassadeur de Guinée Equatoriale au Cameroun était au ministère des Relations extérieures (Minrex) vendredi dernier, 24 octobre 2008. L’audience aura été brève selon nos sources. Toujours est-il qu’il a été reçu par le Minrex, Henri Eyebe Ayissi. Une audience à l’issue de laquelle le ministre camerounais a aussitôt fait ses valises. Il se trouve actuellement en Tunisie. Si le contenu de la rencontre reste secret, on sait tout de même que le Minrex a transmis les « protestations » du Cameroun à la Guinée Equatoriale. Car l’ambassade de ce pays a pris une part active dans le déroulement de l’opération d’exfiltration de l’ex officier équato-guinéen. Le passage des policiers inculpés dans l’affaire, devant le Conseil de discipline de la Sûreté nationale permet de savoir que c’est le premier secrétaire de l’Ambassade qui supervisait le kidnapping. Et c’est dans un véhicule portant une plaque minéralogique « Corps diplomatique », que la victime a été exfiltrée vers son pays d’origine.

Ceci étant établi, il n’était pas question pour le diplomate convoqué d’apporter sa version des faits. Selon nos sources, c’est sur un ton ferme que Henri Eyebe Ayissi a réitéré la position du gouvernement camerounais. La Guinée Equatoriale utilise l’argumentaire selon lequel Cipraino Nguema Mba doit purger sa peine de prison dans son pays. De sources officielles, il est condamné pour détournement de deniers publics et non pour tentative de coup d’Etat. Soit ! Mais le Cameroun exige dans ce cas, que les usages en la matière soient respectés. C’est-à-dire que la justice équato-guinnéenne saisisse son homologie camerounaise. Cela peut être accompagné d’une demande d’extradition. De ce fait, le Cameroun demande que Cipriano Nguema Mba soit renvoyé de toute urgence, d’où il a été exfiltré. Le Minrex serait aussi intéressé aux conditions de la victime.

L’ambassadeur, Florencio Ela Maye Mangue, tancé par Eyebe Ayissi, était absent du Cameroun durant l’opération. Est-ce pour cette raison qu’il a d’abord voulu se défiler devant la convocation du Minrex ? Selon nos sources, c’est plutôt le Chargé d’affaire par intérim de l’ambassade de Guinée Equatoriale qui s’est d’abord présenté au Minrex. Il souhaitait suppléer son patron. Mais les autorités l’ont prié de retourner à ses affaires. Exigeant que l’ambassadeur se présente en personne. Surtout que l’autre disait tout ignorer de l’Affaire. Maintenant que l’ambassadeur a répondu à la convocation, les scénarios se dessinent. Florencio Ela Maye Mangue va probablement se rendre en Guinée Equatoriale pour rendre compte de la situation et des protestations du Cameroun au président Teodoro Obiang Nguema.

Si le nouveau magnat du pétrole en Afrique centrale se montre coopératif, la tension pourrait baisser. Sinon, le rappel de l’ambassadeur du Cameroun en consultation sera envisagé dans un premier temps. Puis pourrait intervenir une rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Ce qui ne fait pas partie des intentions du Cameroun. Car selon un diplomate proche du dossier, « le Cameroun n’a pas une posture de belligérance dans les relations internationales. Même avec la Guinée Equatoriale qui a pris l’habitude de nous embarrasser alors que nous pouvons leur être plus nuisible ». En attendant la suite des événements, ce dernier pense que, « Le gouvernement a pris ses responsabilités en rendant public un le communiqué dont les termes sont clairs ».

Edouard TAMBA

One thought on “Affaire Nguema Mba: Ce que Eyebe Ayissi a dit à l’ambassadeur équato-guinéen

Leave a Reply