Olanguena Awono et Ngamo Hamani chez le juge

OPERATION EPERVIER

Olanguena Awono et Ngamo Hamani à « Guantanamo »

L’ex administrateur provisoire de la Cameroon airlines (Camair) était chez le juge d’instruction près le tribunal de grande instance de Yaoundé hier. L’affaire Albatros serait au menu de l’interrogatoire

Un quatuor d’anciens responsables de la défunte Cameroon airlines (Camair) était annoncé hier au tribunal de grande instance de Yaoundé – Centre administratif. Cyrille Etoundi, ex directeur général, Yves Michel Fotso, ex administrateur directeur général, Thomas Dakayi, Kamga, ex administrateur directeur général et Paul Ngamo Hamani ex administrateur provisoire. Des sources indiquaient qu’ils auraient à s’expliquer sur des affaires de détournement de deniers publics. La presse a donc investit les lieux. C’est alors qu’apparaît Urbain Olanguena Awono, ex ministre de la santé publique, aujourd’hui détenu à la prison centrale de Yaoundé. Il y est en détention préventive depuis le 9 avril 2008. Visiblement détendu, salue quelques personnes au passage. Il serait au Tgi pour s’enquérir de la suite réservée à sa demande de mise en liberté provisoire manifestée le 14 octobre dernier. L’un de ses conseils, Me Assamba l’accompagne, comme lors de son dernier passage devant le juge d’instruction.

Avant d’être reçu, Urbain Olanguena Awono prend place sur un banc dans le hall de « Guantanamo », le bâtiment abritant les services des magistrats instructeurs. Quelques minutes plus tard, il partage le banc avec une autre célébrité ; Paul Ngamo Hamani. Le dernier administrateur provisoire la défunte Camair a répondu présent à la convocation de la justice à lui adressée. Il y serait arrivé peu avant 10h. Les deux hommes en profitent pour échanger un moment. Puis l’ex Minsanté est reçu par le juge d’instruction. Il en ressortira plus tard en direction du bureau du président du Tgi de Yaoundé. Rien ne filtre de la rencontre. Alors que les journalistes et quelques proches attendent Urbain Olanguna Awono du côté de Guantanamo, il « s’échappe » par la grande entrée du Tgi vers 13h. L’ardeur des rayons solaires rend le guet des journalistes plus compliqué. C’est en cherchant un abri, qu’apparaît une forme longiligne à la porte de Guantanamo.

L’homme en question porte un costume sombre rayé et une cravate aux rayures en diagonales. Son teint foncé et sa calvitie naissante permettent d’affirmer qu’il s’agit de Paul Ngamo Hamani. C’est d’un pas un peu pressé qu’il traverse la grille étroite. L’ex administrateur provisoire de la Camair jette des regards autour de lui, puis passe un coup de fil. Sa conversation au téléphone semble l’avoir détendu davantage. Il s’engouffre dans un véhicule. Une Toyota de type Rav4 de couleur blanche immatriculée CE 3977 U. Quid des trois autres ? Une source affirme que Thomas Dakayi Kamga et Cyrille Etoundi, étaient plutôt convoqués pour le 15 octobre 2008. Soit un jour avant. Qu’en est-il du cas Yves Michel Fotso ? Là aussi persiste le flou. Ce qui pousse à douter que les trois autres ont effectivement été convoqués par le procureur de la République.

La même source précise que ces convocations ne sont pas directement liées à la gestion de la Camair. Mais plutôt à l’acquisition foireuse d’un avion présidentiel en 2004 ; « l’affaire Albatros ». De ce fait, leurs déclarations se seraient déroulées dans le cadre de l’information judiciaire dont Jean Marie Atangana Mebara fait l’objet. L’ex secrétaire général à la présidence de la République est en détention préventive à la Prison centrale de Yaoundé depuis le 6 août 2008. Après avoir été inculpé pour détournement de deniers publics.

Edouard TAMBA

One thought on “Olanguena Awono et Ngamo Hamani chez le juge

Leave a Reply