Mboablog se met en ligne

Vous avez dû vous en rendre-compte. Mboablog.com est déjà actif sur la toile. J’étais à la conférence comme annoncé jeudi dernier. Et j’ai choisi de relayer ici, un article du quotidien Mutations. Il a été rédigé par Jean-Baptiste KETCHATENG, dans un style qui m’a séduit. Je vous laisse découvrir.

INNOVATION

Les divers des journalistes du quartier

Un site Internet se propose d’offrir l’information de proximité par les gens qui la vivent

Tapez www.mboablog.com. Et vous aurez des chances de voir quelqu’un, un blogueur se demander si on ” à l’habitude de se réveiller à Etoudi “. Irrévérencieux à l’égard du locataire du palais un tel propos ? Assurément. Mais le but de la “blogosphère ” Mboa blog n’est pas de ronronner mais de dire les choses telles qu’elles sont vécues dans les quartiers de nos villes. Cela va donc commencer par Yaoundé dont 25 quartiers sont déjà représentés sur cette espèce de réunions de blogs, ces sites Internet personnalisés qui sont consacrés à ” l’information de proximité présentée par ceux qui la vivent “, indique Brice Atchoukeu, qui a eu l’idée de cette sphère virtuelle.

A Mfandena, par exemple, une conduite d’eau s’est brisée. Cela fait deux ou trois jours. Personne n’a réagi. Hervé, l’un des rédacteurs de Mboa blog, qui habite non loin du “tuyau cassé “, n’a pas attendu longtemps. Il a envoyé un ” post “. Un court article d’information spécialement destiné à l’usage des blogueurs ou des internautes. A Biyem-Assi par contre, il n’y a rien de bien grave. Le cyber journaliste du ” kwat ” n’a donc qu’à raconter comment un ” pater ” du coin l’a accueilli à sa table. L’homme est convaincu que de mettre des informations sur la vie de Biyem-Assi sur la toile va permettre à son fils expatrié de garder une autre forme de contact avec les lieux où il a grandi.

Ainsi, les habitants d’Essos sauront également qu’il y a de nouvelles vendeuses de beignets à tel carrefour, où que des bandits se sont attaqués à la famille Essomba la nuit dernière. Une actualité très différente de la mort du chef d’Elig-Edzoa qui depuis quatre mois attend son successeur. C’est dire si nos quartiers pétillent de vie car ” la manière de se réveiller à Essos n’est pas la même qu’à Mendong “, remarque Daniel, un des animateurs de Mboa blog où l’on souhaite refléter la réalité des tranches de vie des Camerounais. ” Voilà pourquoi nous avons accepté que les gens puissent s’exprimer dans l’espace Kongossa pour dire ce qui se passe dans une langue comme le camfranglais, autant que le français et l’anglais. “

Si les concepteurs veulent par ce biais maintenir le lien entre ceux qui sont partis de tel quartier et leur terroir, parler de la vie des gens ordinaires au-delà des grandes officines d’information, il reste que Internet n’est pas accessible à la grande majorité des citadins de Yaoundé et d’ailleurs. Stéphane Akoa, l’un des blogueurs en chef, n’en pense pas moins que ça va marcher. ” Les personnes que nous avons vues sont impatientes de voir leurs vies être présentées “, résume-t-il. Et puis, si on peut payer des heures de navigation pour obtenir une relation avec un homme ou une femme, l’on pourra, espère M. Akoa, parler de sa vie, des ruelles, des écoles et des malades de son quartier, de ses voisins, et démontrer qu’ils méritent de s’y arrêter.

Jean-Baptiste KETCHATENG

In Mutations du 13-10-08

5 thoughts on “Mboablog se met en ligne

  1. SBT

    Akié mboa! g wanda q les gars 2 nkolndongo c st paz enkor signalé.M wla qi débark avc all les naws du “carfour iptec” il fo dabor take la temperatur du “mbô” ékié du mboa!
    a biento cher blogueur de la belle kpital Yaoundé et du bo krtié “nkolo”

Leave a Reply