Le flegme est-il normal ou pathologique?

INSOLITE

Le flegme est-il normal ou pathologique?

Franchement, je n’ai pas su comment réagir. Rire? Pleurer? M’énerver? Toujours est-il que mon légendaire flegme a de nouveau pris le dessus. Du coup j’ai esquissé un léger sourire… Vous vous demandez de quoi il est question. Patience. J’en viens. Ce n’est pas facile. J’étais couché dans mon lit. ce matin de  fin du jeûne du Ramadan. J’écoutais “Hotel California” en boucle depuis près d’une demi-heure. Tout en lisant un conte de Oscar Wilde, “Le fantôme de Canterville”. J’en étais tordu de rires jusqu’à ce que : “Toc toc… Il y a un gars qui te cherche là, il dit qu’il est le petit frère de Lazare“, m’annonce l’une de mes cadettes. Une fois dehors, je reconnais le gus en question. Aurel, qu’il se prénomme. Il semble essoufflé et tremblote un peu.

Tu connais un certains X? C’est un technicien avec qui je venais souvent ici, il est actuellement convoyeur dans une agence de voyage à Abong-Mbang et bla bla bla“, zezaye-t-il. L’insistance de mon regard semble le gêner. “Et puis quoi, il a fait quoi, je suis entrain de travailler hein“, finis-je par lâcher. “Il m’a dit que… il m’a dit que le père est mort…”,  lâche-t-il à son tour. Son frère aîné Lazare est décédé il y a moins d’un an, et maintenant c’est son père. Wèèèèèèèèèèèèh La vie est sans pitié, que dis la mort! Je ne sais pas pourquoi, mais il me vient à l’idée de prendre plus de précisions. “Quel père?“, fais-je. “Papa Tamba“, répond-il. Et moi de reposer la question, pour me rassurer que mon système auditif ne me joue pas des mauvais tour. “Je dis papa Tamba. Il m’a dit que Papa Tamba est mort. C’est pour ça que je suis là, je sors comme ça d’Abong-Mbang“. précise-t-il. Je ne sais pas comment. Toujours est-il que sur le coup, je lui dis que “non, il t’a raconté des histoires, le Pater est là, il est chez lui“.

Je lui indique comme arriver chez monsieur mon père, et “clac”, je referme ma porte.  The Eagles et Oscar Wilde reprennent leur emprise sur moi. Comme si rien ne s’était passé. Une fois l’après midi pointant à sa fin, j’appelle mon père et je lui dit que j’arrive. Il m’accueille autour de 18h. On parle de tout. Santé, boulot, études, famille… puis on glisse sur l’actualité sociopolitique et sportive. Notamment la suspension du lancement du championnat d’élite par le ministère des sports, le rôle rouble de Joseph Antoine Bell, la pénurie annoncée du ciment, les pirates en Somalie et leur butin en tanks et autres armes etc. Mais aucun moment je ne fais allusion la visite matinale que j’ai reçue. Lui non plus ne me dit pas si l’autre était là. Faut aller voir s’il a pris le soin d’aller constater de visu que son informateur lui avait causer de la peine et fait perdre de l’argent et du temps pour des clous. Je n’en sais rien. Aux environs de 20h, je prends congé de M. Tamba. Toujours embarrassé ma réaction du matin. Quelqu’un me disait ici que comme le chat, je retombe toujours sur mes pattes. Mais là, je n’ai même pas tombé; et je commence à me demander si mon flegme là est simple. Ou pathologique.

Édouard TAMBA

One thought on “Le flegme est-il normal ou pathologique?

  1. Ti Aya

    Dans ce cas, normal je dirais.
    Imagines que tu perdes ton sang froid, tu hurles ta douleur, le pater rapplique illico, et aveuglé par le désespoir, tu lui annonces la mauvaise nouvelle.
    Le flegme là, il est simple, et même logique.

Leave a Reply