Emeutes à Abong-Mbang : Où sont les conclusions de l’enquête?

EMEUTES A ABONG-MBANG

Où sont les résultats de l’enquête ?

Mvogo Awono et Shimpe Poungou Zok, victimes

Mvogo Awono et Shimpe Poungou Zok, victimes

17 septembre 2007-17 septembre 2008. Un an jour pour jour que deux élèves sont tombés sous les balles d’armes à feu à Abong-Mbang. Il s’agit des regrettés Mvogo Awono Bertrand Marcel, 17 ans, et Shimpe Poungou Zok Jean Jaurès, 15 ans, tous deux élèves au lycée technique d’Abong-Mbang. Les deux victimes manifestaient avec des centaines d’autres personnes contre les coupures de courant électrique dans le chef-lieu du Haut-Nyong. Des témoins affirment que le premier a été victime d’un tir du pistolet du préfet de l’époque, Essama Sylvestre, et le second du 2e adjoint au commissaire de la ville. D’autres personnes seront blessées par balles au cours de la manifestation, et évacués vers le Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé pour des soins.

Ayant appris le décès de deux élèves, la population se dirige vers les services de la préfecture pour en découdre avec le préfet. Elle ne le trouvera ni à son bureau, ni dans son domicile. Essama Sylvestre et sa famille ont eu le temps de s’enfuir d’Abong-Mbang. Tous leurs effets seront pillés et saccagés et brûlés, de même que toutes les archives de la préfecture. Des autorités administratives et élites font le déplacement, avec une escorte de centaines d’éléments des forces de sécurité et de défense. Le même jour, le gouvernement annonce la mise sur pied d’une commission d’enquête. Ce par la voix du ministre délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale et à la décentralisation.

Le 18 septembre 2007, Emmanuel Edou déclarait en effet à la presse que suite à ces incidents, «il a été mis sur pied une commission mixte d’enquête qui dispose de huit (08) jours pour déposer ses conclusions. Celles-ci devraient établir clairement les responsabilités de toutes les parties impliquées dans ces incidents ». Un an plus tard, c’est le silence du gouvernement qui prévaut sur les conclusions de cette enquête. Sylvestre Essama a été limogé. Ndongo Ndongo a été installé comme préfet du Haut-Nyong  le 25 juillet dernier, en l’absence de son prédécesseur. « Je ne puis vous donner des informations à propos de cette enquête, j’étais à Abong-Mbang en tant que élite », confie Joseph Lé, directeur adjoint au cabinet civil de la présidence de la République.

Il affirme tout de même que « le calme est revenu, et que le gouvernement à eu une bonne réaction en dégagent les crédits pour la réfection de la préfecture et du domicile du préfet ». Un observateur disait autrefois que « quand on veut noyer une enquête au Cameroun, on créé une commission». Si l’on se réfère à la catastrophe de Nsam en 1995, la récente évasion de 28 détenus de la prison de Yoko en juin dernier … il pourrait avoir raison. Au grand dam du droit de savoir du peuple et de la peine des familles des victimes.

Edouard TAMBA

Chers lecteurs retrouver dans la rubrique “Emeutes à Abong-Mbang” tous les détails de ce malheureux événement publiés il y a un an par Le Messager.

7 thoughts on “Emeutes à Abong-Mbang : Où sont les conclusions de l’enquête?

  1. Malaïka

    Frérot assia pour les énrevements que je t’ai causé via mon blog. Hier je suis passée, j’ai lu, je me suis énervée. Je reviens je ne suis toujours pas calmée. Bon le concert de Joelle Esso devrait m’aider à me calmer s’il est vrai que la musique adoucit les moeurs.
    Bon jeudi anyway et bises sisternelles

  2. TAMBA

    Malaïka,
    Ne te fais pas avoir par Etum. Pour tes lacunes dans les ways du mboa, abonne toi seulement chez le prési, c’est le A1

    Etum,
    Tu n’es pas bien hein! En tout cas, la tcham-là, tu vas wait ça joukaaaaaaaaaaa!!!!!!!!! Je sens que à l’école primaire tu te tenais souvent au milieu de la cour pour dire : “celui que veut tcham tape ici 🙂

  3. Kans

    Hey, vous malparlez quoi sur mon nom là? 😉
    Aka, Malaika, toi là-même tu aimes trop ya que tu ne do pas les efforts pour ya le camfrang. On va te do copier 100fois tu vas bien mimba la prochaine fois.

Leave a Reply