A.F. Kodock boude le procureur de la République

JUSTICE

Kodock négocie-t-il chez Amadou Ali ?

Augustin Frédéric Kodock, le secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun (tendance Kodock) était attendu dans les services du procureur de la République près le tribunal de grande instance du Mfoundi hier, 17 juin 2008. L’ex-ministre devait répondre à une convocation qui lui a été servie la veille. Mais les journalistes et curieux ayant fait le déplacement du parquet ont fait chou blanc. L’homme ne s’est pas présenté chez le procureur, Ntamack Jean Fils. Selon certaines sources, le magistrat voulait en savoir un peu plus sur sa gestion du temps où il était ministre d’Etat en charge de l’Agriculture.


L’absence de l’ancien ministre serait liée à tractations qu’il a engagées dans la soirée de lundi. Certaines indiscrétions révèlent que Augustin Frédéric Kodock a été aperçu dans les couloirs du ministère de la Justice aux environs de 18h. Les mêmes sources affirment qu’il demandait une audience auprès du garde des sceaux, Amadou Ali. Le Sg de l’Upc aurait finalement été reçu par le ministre de la Justice vers 19h30mn. Rien n’a filtré sur le contenu de ce tête-à-tête. Mais il est difficile de ne pas faire un lien entre le passage de A. F. Kodock au Minjustice, et son absence au parquet hier.


En attendant d’en savoir plus, ce n’est pas la première fois que l’ancien ministre en charge de l’Agriculture boude une convocation. Il avait été attendu en vain à la direction de la police judiciaire (Dpj) à Yaoundé le 1er avril 2008. Ce à la suite d’une convocation à la sous direction des enquêtes économiques et financières. C’est devant un parterre de journalistes qu’il s’expliquera neuf jours plus tard dans une salle de l’hôtel Franco à Yaoundé. Profitant de la célébration des soixante ans de l’Upc, Augustin Frédéric Kodock avait déclaré ne pas être allé à la Dpj parce que la convocation qu’on lui avait servie le 28 mars 2008 était adressée « à un individu sans identité ».


« J’ai bien reçu votre lettre adressée à monsieur Kodock Augustin Frédéric sans identité […] je ne peux pas accepter de m’associer à une action pour salir l’Etat », s’en était-il défendu. Arguant que « l’humilier devant l’opinion, c’est humilier l’Etat ». Le Sg de l’Upc (K) avait à l’occasion rappelé que l’objet de sa convocation est « une affaire classée ». Il s’agit d’une affaire liée au projet d’appui à la protection du verger cacao-café (Ppvcc), mis sur pied en 2003. En juin 2006, un audit commandé par le successeur de A.F. Kodock et l’enquête menée par l’Association pour la défense des intérêts collectifs (Acdic) avaient épinglé A. F. Kodock. Ce dernier avait affirmé avoir géré en toute transparence. Mais apparemment ses déclarations n’ont pas convaincu.

Par Edouard TAMBA
In Le Messager du 18-06-2008

Leave a Reply