La police judiciare enquête contre des Lions indomptables

AFFAIRE BONEY-ETO’O

Le ministère public ouvre son enquête

L’incident survenu le 31 mai 2008 à l’hôtel Hilton de Yaoundé n’est donc pas clos. Malgré les excuses Samuel Eto’o Fils acceptées par Boney Philippe. Les locaux de la Radio Tiémeni Siantou (Rts) ont reçu la visite de deux policiers de la Direction de la police judiciaire (Dpj) dans l’après midi d’hier, 11 juin 2008. Ces derniers se sont dirigés dans le bureau du chef de chaîne, Eugène Messina. Ce pour lui remettre une convocation. Le document daté du 11 juillet selon nos sources, invite Boney Philippe à comparaître à la Dpj aujourd’hui, 12 juin 2008 à 10h précises.

Le journaliste de la Rts doit se présenter « pour affaire urgente le concernant », à la porte 211, service des études et de la coordination des enquêtes criminelles. Il s’agit d’un des service de la sous direction des enquêtes criminelles. Cette convocation lui est servie dans le cadre d’une enquête ouverte contre « certains joueurs de l’équipe nationale de football du Cameroun ». Et l’objet indique : « Incident survenu à l’hôtel Hilton de Yaoundé le 30 mai 2008 ». Rencontré quelques heures après le passage de policiers, le chef de chaîne ne cache pas son embarras. Vu que « c’est une nouvelle tournure que l’affaire prend ». Ce dernier croit comprendre que c’est « le ministère public qui s’empare de l’affaire ».

Boney Philippe, n’a pas encore repris du service. Etant encore frappé d’incapacité à cause des coups reçus d’Eto’o Fils et ses sbires. « Je ne suis au courant de rien », a-t-il laissé entendre hier autour de 19h30. L’affaire semblait close de son avis. Mais il se trouve qu’il ne s’agit pas seulement d’une affaire entre Eto’o Fils et lui. Des témoignages ayant laissé entendre d’autres confrères ont vu leurs matériels de travail arrachés et endommagés par Thomas Nkono et Idris Carlos Kameni. Notamment des caméras et téléphones portables de ceux qui voulaient saisir l’agression en images. « Regarde le vieux téléphone que j’utilise maintenant », se plaignait Francis Bonga de Satelitte Fm, rencontré le week-end dernier. Quelles sont les personnes visées par la Dpj ? Jusqu’où iront les policiers dans cette procédure ? Affaire à suivre…

Edouard TAMBA

4 thoughts on “La police judiciare enquête contre des Lions indomptables

  1. Ti Aya

    “Affaire urgente le concernant”. Cette expression me fait bien marrer, parce qu’elle ne dit jamais ce qu’elle veut dire. Alors selon les circonstances, le “concerné” peut bondir de joie, ou voire rouge, parfois à tort.

  2. septox

    uhmm,
    bon je ne suis pas juriste. Mais pourquoi neas remettre la convocation au concerne lui meme ? son chef lui prends la convocation qu’il va le voir ou ? (puisque le mec n’a pas repris du service depuis).

  3. Eddy

    C’est clair qu’il faut une suite judiciaire. On est où là que certains se permettent de molester les gens comme bon leur semble, ou encore de détruire ou confisquer leur matériel de travail?

  4. Etum

    Les mbérés n’ont pas autre chose à faire que de remettre des convocations urgentes? Voila encore un zélé qui veut son gombo

Leave a Reply