Yaoundé VI inaugure sa bibliothèque municipale

YAOUNDE VI

Le maire met des cambrioleurs en garde

La mairie de Yaoundé VI a adopté son compte administratif mardi dernier. Aux lendemains d’un cambriolage des bureaux de l’institution

550,6 millions de Fcfa. C’est le montant des recettes perçues par la commune d’arrondissement Yaoundé VI au cours de l’exercice 2007. Ce qui assure un excédent de 7 millions de Fcfa en plus dans les caisses, au regard des dépenses. Les chiffres ont été arrêtés à l’issue du conseil municipal ordinaire tenu le 29 avril dernier dans les locaux de la mairie, sis au quartier Biyem-Assi.
Selon le conseil municipal, le taux de réalisation de ce budget est de l’ordre de 58%, avec une augmentation de 56 millions par rapport au compte administratif de 2006. Si les sourires étaient de mise au sortir des travaux, quelques uns seront insatisfaits. Particulièrement ces conseillers qui ont proposé des augmentations de primes en tout genre. Une suggestion à laquelle le maire, Adjessa Melingui, n’a pas manqué de rappeler les dispositions légales.
« Tout doit se faire selon la loi. Il ne faut pas que je me retrouve à Kondengui, pendant que vous êtes à Biyem-Assi », lance-t-il aux conseillers municipaux. Le montant des primes des conseillers municipaux dépend de la catégorie à laquelle appartient la municipalité, d’après les explications du maire. Et, c’est la valeur du compte administratif qui détermine cette catégorie. Une des membres de la commission ayant élaboré le document se désolidarise. Selon elle, de telles doléances ne figurent pas dans le document. Ce serait donc des ajouts faits par certains, à l’insu des autres. « Comment vous pouvez faire des choses comme ça ? », demande-t-elle au président de la commission des finances, en aparté.

Cambriolage
La réunion du conseil municipal de Yaoundé VI a aussi permis au maire de mettre quelques personnes en garde. Car, la mairie a reçu quelques jours plus tôt, des visiteurs inattendus en nocturne. Ces derniers ont passé tous les bureaux en revue, y compris celui du maire. « Nous n’avons rien à cacher », dit ce dernier. « Je saurais qui a fait ça par tout les moyens. Même s’il faut aller au village », prévient le maire. « Parce qu’ils se sont attaqués à moi. Si on s’attaque à moi je dois réagir », martèle-t-il. La suite des événements se révèlera plus gaie. Sur l’esplanade de la sous-préfecture de Yaoundé VI, des élèves d’une dizaine d’établissements d’enseignement secondaire attendent massivement. Jusqu’à l’arrivée de Joseph Beti Assomo, préfet du Mfoundi. Ce dernier préside la cérémonie de remise de livres aux bibliothèques de ces lycées et collèges.
Il s’agit de 3000 livres estimés à environ 23 millions de Fcfa. Les ouvrages ont été collectés en France par l’association « Le Richelieu international ». A cela s’ajoutent des dons de matériels d’hygiène et salubrité (Brouettes, pelles, ballets…) mis à la disposition des mêmes établissements. La mairie de Yaoundé VI a profité de l’occasion pour inaugurer sa bibliothèque municipale et son centre communal de formation en informatique. Une série d’activités qui semble ne pas éloigner l’exécutif communal de sa priorité pour le mandat en cours : la construction d’un hôtel de ville.

Par Edouard TAMBA
In Le Messager du 06-05-2008

Leave a Reply