Les awards de la politique au Cameroun

CAMEROON POLITICS AWARDS

Les lauréats aux abonnés absents

L’Ong « Camer-Foundation » a procédé à la remise solennelle des prix et distinctions aux « meilleures figures publiques de l’année 2007 ».


Vendredi, 25 avril dernier, le Hilton hôtel de Yaoundé s’est paré aux couleurs de la quatrième édition de « la nuit du Cameroon politics awards ». Invité à recevoir le trophée de son frère, Jean-Jacques Ekindi, lauréat de « la meilleure entrée parlementaire », le directeur général du Crédit foncier du Cameroun, Camille Ekindi, s’est fendu en explications sur sa présence à la soirée. Comme par crainte de quelques représailles, le Dg s’est distingué par une attitude ayant suscité de nombreux commentaires. Pour sortir de l’embarras, il a indiqué qu’il est venu accompagner le maire de Douala IIIe, Oumarou Fadil. Ce dernier a fait le déplacement de Yaoundé avec ses grands conseillers pour recevoir le trophée André Fouda. Synonyme de meilleur maire de l’année 2007 selon l’observatoire de la Camer-Foundation.
Ngassa Rose, maire de Tombel aura aussi fait le déplacement, pour recevoir la distinction de « la meilleure entrée municipale ». La brave dame a profité de l’occasion pour se faire accompagner par un « fan club » bruyant composé de femmes et autres dignitaires traditionnels. Et, d’exhiber une photo d’elle en compagnie de la Première dame du Cameroun. Promu « meilleur animateur politique » Issa Tchiroma n’a pas manqué une seule minute de la soirée. Mais aucune trace de Eric Mathias Owona Nguini et Pascal Charlemagne Messanga Nyamdin, distingués dans la même catégorie. Encore moins celle de Jean Tabi Manga, élu « meilleur Recteur d’université ».
Abonnés absents
La cérémonie a une fois de plus, permis de mesurer la popularité du délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Yaoundé. A l’annonce du prix du meilleur délégué du gouvernement, une présentatrice bien célèbre du 20h30 sur la Crtv, ne se privera pas de lancer : « Démolition man ! ». Allant dans le même sens, l’assistance lance les multiples sobriquets dont Gilbert Tsimi Evouna est affublé. « Jack Bauer », « Homme sec »… C’est dans une salve d’applaudissement que le secret de polichinelle est dévoilé. Tsimi Evouna aura droit à un standing ovation spontanée de la salle, malgré son absence.
L’on a remarqué des grandes absences de lauréats comme : Haman Mana, (Meilleur homme de média), Laurent Serge Etoundi Ngoa, (Meilleur ministre), Badel Ndanga Ndinga (Meilleure entrée gouvernementale), Emmanuel Etoundi Oyono, (Meilleur directeur général)… Le chef de l’Etat Paul Biya, élu « Homme politique de l’année 2007» n’est pas venu chercher son grand prix baptisé « Oscar d’Or ». Celui que la Camer-Foundation présente comme « le Pythagore de la politique », ne s’est pas fait représenter. L’ambassadeur de Chine n’a pas boudé la cérémonie. Son excellence Huang Changqing est venu en compagnie de son épouse recevoir le prix de la « Meilleure coopération gouvernementale ».

Par Edouard TAMBA
In Le Messager du 29-04-2008

One thought on “Les awards de la politique au Cameroun

  1. hameni

    Quelle crédibilité peut on accorder à un tel award
    c’est de la poudre à l’oeil. Tsimi Evouna qui a mis des milleirs de camerounais dans la rue est aclamé en héro comme Israel qui tue les Gazauites et qui est aclamé par certains.

Leave a Reply