Hécatombe à Yemkout: le témoignage d’une victime

HECATOMBE A YEMKOUT

La gendarmerie a laissé passer le car sans phares

Chauffeur, Germain Ekassi Noah a été témoin et victime du tragique accident du 1er avril 2008. Selon lui, la gendarmerie aurait laissé passer le car sans phares dont la majorité des occupants a perdu la vie.

Pouvez-vous revenir sur les circonstances de l’accident d’Efok, sur la route Yaoundé – Bafoussam ?
L’accident est survenu autour de 5h10-5h20. Je suis chauffeur de la camionnette Dyna immatriculée Ce 6452 Z. Je sortais de Ntui pour Yaoundé, chargé de régimes de plantains. A Yemkout, j’étais en train de gravir une côte quand une autre Dyna chargée amorçait un dépassement. Un camion dix roues venait en face, à vive allure. Ayant pressenti un choc, j’ai commencé à rabattre mon véhicule. Le chauffeur de la Dyna derrière moi a aussi réussi à rabattre sa voiture. En même temps, le conducteur de la “ dix roues ” a commencé à freiner. Mais il ne savait pas que derrière la Dyna se cachait le car Coaster de Amour Mezam. Ce car sortait de l’Ouest. Et n’avait pas de phares. Il profitait des phares de la Dyna. Ils se sont retrouvés face à face, à une distance de moins de trois mètres. Si le chauffeur du camion l’avait vu à 5 ou 6m, je crois qu’il aurait pu l’esquiver. C’est ainsi que le choc s’est produit.

Que s’est-il ensuite passé ?
C’est d’abord les villageois d’à côté qui nous ont secouru. Puis les Urgences de l’hôpital d’Obala sont arrivées. Les secouristes ont d’abord évacué les blessés vers cet hôpital. Il y avait des corps bloqués dans les carcasses. C’est après qu’on a pu les évacuer dans les morgues. Je ne peux pas vous dire combien de victimes il y a eu. La Dyna qui me suivait n’a rien eu. C’est dans la Coaster qu’il y a eu des morts. Il y avait beaucoup de petits enfants. Le chauffeur du camion est mort sur place. Je crois que son motor-boy n’a pratiquement rien eu. Ma camionnette a été bousculée, et je me suis retrouvé dans un caniveau.

Le ministre des transports était sur le lieu de l’accident. S’est-il adressé à vous?
Le ministre des Transports est arrivé autour de 9h. Il s’est entretenu avec le commandant de compagnie de Monatélé. Il m’a posé des questions. J’ai déclaré ce que j’ai vécu. Il a aussi demandé si la barrière de la gendarmerie de Monatélé était en place. J’ai bel et bien déclaré que la barrière de la gendarmerie était en place. Puisqu’ils m’ont contrôlé, et ils m’ont même fait perdre du temps. Il m’a même demandé pourquoi les gendarmes n’ont pas réussi à faire garer le Coaster qui n’avait pas de phares. A ce niveau, je n’ai pas pu faire de déclaration.

Entretien avec

Edouard TAMBA
In Le Messager du 03-04-2008

Leave a Reply