Le projet “aqua” prend ses quartiers à Yaoundé

INITIATIVEpuit-deau-a-elig-effa-7.jpg

L’eau potable se rapproche des populations

Les habitants que quinze quartiers populaires de Yaoundé vont bénéficier d’une meilleure disponibilité de l’eau potable par le projet « Aqua ».

La question de l’accès à l’eau potable est d’actualité au Cameroun. D’où la mise en oeuvre du projet « Aqua ». Ce projet vise à améliorer « l’accès à l’eau, à l’assainissement et de la qualité de l’eau de consommation dans les quartiers populaires de Yaoundé ». Cette initiative dont la phase de sensibilisation est en cours, concerne environ quarante cinq mille (45 000) personnes réparties dans quinze (15) quartiers. Elig Effa 1 à 7, Melen 1, 3 à 5 et 8B (Onana meuble), Messa Mezala, Eba (Mvog-Betsi) et Nkomkana Plateau. Des quartiers particulièrement mal lotis en accès à l’eau potable. Le taux d’accès à l’eau potable est de 13% dans les deux derniers quartiers suscités. Et les treize autres zones pointent à 26% de taux d’accès. Ces chiffres sont issus d’une étude menée par les organismes initiateurs du projet.

Il s’agit du Laboratoire environnement et science de l’eau (Leseau) de l’Ecole nationale supérieure polytechnique, Environnement-recherche action-Cameroun (Era) et Ingénieurs sans frontières-Catalogne (Isf). La même étude constate que « le nombre de bornes fontaines y est passé de 1776 en 1987 à 276 en 1996 puis 126 en 2002 ». De plus, 80% des latrines dans ces zones « sont utilisées comme toilettes, ce qui accélère le contact entre les excrétas et la nappe d’eau sollicité par les puits et les sources ». De ce fait, Plus grave, « 60% de l’eau y est impropre à la consommation », indique le coordonnateur de Era-Cameroun. D’où la récurrence des maladies d’origines hydriques chez les enfants de moins de cinq ans y habitant, et une dépense de moyenne de 15 000 Fcfa par an comme « frais de santé dus aux mauvaises conditions d’assainissement pour chaque ménage ».

Les initiateurs de ce projet espère faire passer ces taux de accès à 40% dans les quartiers cibles. Pour cela, 725 familles seront raccordées au réseau Snec. Quant à ceux qui ne pourront se connecter, une disposition prévoit des bornes fontaines à moins de 50m de ses habitations. Des chiffres qui selon eux, amèneraient au moins 50% de la population à disposer de l’eau potable. Mais il faudrait en plus que les populations s’équipent de matériels adéquat pour une conservation saine de l’eau. Le projet inclut la construction de latrines à fosses ventilées dans les ménages, de même que des latrines communautaires et des latrines dans les écoles. « Aqua » bénéficie de l’appui de l’Union européenne à hauteur de 69%. Les bénéficiaires contribueront à hauteur de 7%, contre 24% venant de l’Agence catalane de coopération et de développement.

Edouard TAMBA
In Le Messager du 11-03-08

2 thoughts on “Le projet “aqua” prend ses quartiers à Yaoundé

  1. stephane

    bonjour edouard , moi c’est stephane . j’aimerai avoir plus ample information sur la durée du projet AQUA et sur son évolution , avec un accent sur les catégories de bénéficiaires.
    Merci

  2. edouardtamba

    Salut Stéphane!
    Je n’ai pas tous les détails que tu souhaites avoir à propos de Aqua. Mais je puis te dire que les futurs bénéficiaires sont les populations des quartiers cités plus haut. Je peux affirmer qu’ils appartiennent à toutes les catégories socio-économiques (j’espère que c’est de ces catégories que tu parles?), et sont membres des Comités de développemnt de ces quartiers.
    Pour ce qui est de la durée, je puis seulement te dire que ça va s’étendre sur le temps necessaire aux branchments prévus. Il s’agit ici de 725 ménages, et de bornes fontaines aussi. Je te ferais un mail si j’ai plus de détails.
    Merci de ton intérêt pour ce blog et ses sujets.

Leave a Reply