Promesse de recrutements et baisse de prix au Cameroun

PERSPECTIVES

Recrutements et baisses des prix à l’horizon

Les décrets et ordonnances signés du président de la République Paul Biya le 7 mars 2008, relèvent du concret. Mais le communiqué de presse issu du conseil ministériel de vendredi dernier annonce d’autres mesures à venir. Ce notamment dans le domaine des prix des biens et services, et dans le domaine de l’emploi. En plus des ordonnances annonçant des diminution ou suspension de droits de douanes, ou encore la défiscalisation et l’importation de certains produits, Paul Biya a prescrit d’ « autres mesures ». A l’instar de « la prise par le Gouvernement des mesures appropriées pour accroître l’approvisionnement du marché local en denrée afin d’en améliorer la disponibilité ».

De même qu’ « à moyen terme », les tarifs des hydrocarbures et des services de téléphonie pourraient baisser. Car le chef de l’Etat a requis « l’examen de la possibilité d’une refonte totale de la structure des prix des produits pétroliers des tarifs de téléphones et du coup de la gestion des comptes bancaires dans le but d’en retirer des postes dont les coûts pourraient ne pas être supportés parle consommateur final ». Il a aussi demandé « l’accélération du traitement  des dossiers » relatifs à l’amélioration de l’offre en énergie, « ainsi que  des programmes spéciaux agricoles notamment dans les filières de la banane plantain, du riz et des racines et tubercules », précise le communiqué signé du secrétaire général de la présidence de la République.

Les perspectives sont tout aussi reluisantes quant à l’emploi. Ce avec « la finalisation de la procédure de recensement et la contractualisation des agents temporaires ». Ceux-ci seraient encirons 18 000 au service de l’Etat. On y évoque par ailleurs, « le lancement de la deuxième phase du programme de recrutement des instituteurs vacataires » et « le recrutement des personnels dans les secteurs d’encadrement administratif et de sécurité ». A cela s’ajoute « l’accélération des procédures ne vue de l’intégration et la prise en charge des diplômés des grandes écoles de formation », et le renforcement d’un certains nombre de programmes pour promouvoir l’« emploi des jeunes non diplômés ou en difficulté ».

La lutte contre la corruption, l’inertie, laxisme… n’est pas en reste. Quid de l’efficacité de toutes ces annonces ? Le président de la République estime que ce sont des mesures à court et à moyen terme visant à « apporter de premières réponses à l‘impatience qui se manifeste ». Qui vivra vera!

Edouard TAMBA

One thought on “Promesse de recrutements et baisse de prix au Cameroun

  1. Nino

    Des “promesses”, aïe !
    Les camerounais ont déjà donné dans les promesses..
    Biya devrait fixer des objectifs CHIFFRES comme dans le cas des salaires.
    Faut pas se contenter de dire que ça va augmenter, faut dire de combien..

    Pareil pour les autres baisses de prix annoncées, pour les recrutements des jeunes, pour le règlement de la dette intérieure, etc…

Leave a Reply